fév 212013
 
Cirrhopetalum gagnepainii var. purpurreum © MNHN
Les grandes serres du Jardin des Plantes (Muséum national d’Histoire naturelle), entièrement rénovées et réaménagées, ont rouvert au public en juin 2010. 600 000 visiteurs plus tard, beauté, exotisme et connaissance sont toujours au rendez-vous ! Ces serres très luxuriantes accueillent les visiteurs dans une généreuse somptuosité végétale avec plus d’un millier de plantes les invitant à un voyage unique au cœur de la biodiversité. Dans ce cadre exceptionnel, le Jardin des Plantes souhaite renouer avec la tradition d’expositions végétales et particulièrement d’exposition d’orchidées. Ainsi, ce sont plus de mille pieds d’orchidées en fleurs qui vont venir animer la serre tropicale.
Une draperie de Phalaenopsis cascadera sur le grand rocher après que des gerbes de Cymbidiums auront jailli à l’entrée…

  • Cette famille végétale mythique compte environ 30 000 espèces, elle est l’un des groupes de plantes à fleurs les plus diversifiés et les plus « sophistiqués ». Le Muséum en conserve une très belle collection riche de plus de 1000 espèces « sauvages ». Elles sont, pour la plupart, gardées dans les serres de l’Arboretum de Chèvreloup près de Versailles. L’exposition est aussi une belle occasion de découvrir quelques-unes des raretés appartenant à cette collection historique. Un zoom sera fait sur l’acquisition en 2011 de la collection de l’orchidéïste français Marcel Lecoufle qui a cessé son activité et dispersé les rares plantes qu’il gardait par passion.
  • Le Jardin du Luxembourg du Sénat et les serres d’Auteuil de la Ville de Paris ont été invités à la manifestation. Quelques-unes des orchidées extraites de leurs collections extraordinaires et secrètes seront dévoilées au public.
  • Enfin, il a été confié à trois producteurs français d’orchidées la création de trois « scènes d’orchidées » où ils mettront en valeur dans des décors simples contemporains et naturels des plantes exceptionnelles.
Phalaenopsis parishii © MNHN
Cette exposition sera une fenêtre entrouverte sur les plus belles collections d’orchidées conservées à Paris et sur les plus beaux catalogues privés des orchidéïstes français.
J’ai la chance de pouvoir découvrir cette exposition qui s’annonce fabuleuse en avant-première ce matin…
Infos pratiques
Du 22 février au 18 mars 2013 dans les grandes serres.
Gratuit : conseils de l’AFCPO chaque mercredi et week-end de l’exposition, à partir de 14h.
Accès par le Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier, 75005 Paris.
Métro : lignes 5 ou 10, station Gare d’Austerlitz, ligne 7, station Censier-Daubenton, lignes 7 ou 10, station Jussieu.
Ouvert tous les jours de 10h à 17h (sauf le mardi).
Tarifs : 6 €, réduit 4 €.
Fermeture des caisses 45 mn avant la fermeture du site.
fév 022013
 

A.M. Orchidées présente une exposition-vente d’orchidées inédites dans ses serres à Grisy-Suisnes (77) jusqu’au 10 février 2013.

A.M. Orchidées, Salon international « Orchidées au pays des Incas », FFAO, 20 janvier 2013, Fondation Eugène Napoléon

Du mardi au dimanche de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.Une remise exceptionnelle de 15% vous sera accordée sur de nombreuses plantes signalées dans les serres.

A.M. Orchidées

A.M. Orchidées
3, allée du cimetière (derrière l’église)
77166 Grisy-Suisnes (près de Brie-Comte-Robert).
Tél. : 01 60 62 70 08.

jan 252013
 

Exposition Flowers 2.0 de Pierre Estève à la Jardinerie de curiosités Taffin (Val d'Oise)

« Flowers 2.0″, créée par Pierre Estève est une installation lumineuse composée de fleurs géantes réalisées à partir de milliers de bouteilles en plastique multicolores recyclées. Le titre « Flowers 2.0″ fait référence à une nature hybride et mutante, fruit du croisement de la société de communication et de l’internet, et de la revalorisation par le recyclage de ce que nous considérions jusqu’alors comme déchet. Un nouveau paradigme pour un monde émergent, dont l’éclosion des fleurs de plastique qui fleurissent en abondance dans la ville devient un symbole ? Chaque espèce est baptisée selon son apparence, sa couleur, sa taille ou l’origine de sa matière première : Carnivoria, Lactea, City Rose, Aqua Blue, etc.

Exposition Flowers 2.0 de Pierre Estève à la Jardinerie de curiosités Taffin (Val d'Oise), photo JF Taffin

Continue reading »

déc 282012
 

Affiche de l'exposition "Paris relié, le Paris des relieurs contemporains"

La mairie du 6e arrondissement de Paris accueille une exposition internationale de reliure de création organisée par ARA France (Les Amis de la Reliure d’Art). Sont exposées pour la première fois, 162 reliures originales qui offrent un hommage à Paris, capitale des lettres et des arts.

Nombreux sont les romanciers, poètes, peintres, graveurs et photographes qui ont observé, raconté, illustré Paris et les Parisiens.
Répondant à l’appel de l’association ARA France, 138 relieurs, professionnels et amateurs avertis de 11 pays différents,  se sont emparés de leurs œuvres pour les revêtir et les décorer de cuir, bois, métal, tissu ou papier.
L’exposition de cet ensemble aux facettes multiples montre l’extrême richesse de la reliure de création contemporaine, art majeur du livre au carrefour de toutes les modernités. « Paris est une fête » écrivait Hemingway, une fête que les relieurs invitent à voir et à partager.

Un catalogue reproduisant toutes les œuvres exposées est disponible sur demande auprès de l’association.

Mairie du 6e
Salon du Vieux-Colombier
78, rue Bonaparte, 75006 Paris.
Métro : ligne 4, station Saint-Sulpice.
Bus : lignes 63, 70, 84, 86, 87 ou 96.
Stations Vélib’ : n°6003, 6103, 6032, 6022.
Standard : 01 40 46 75 06.
Entrée libre du lundi au vendredi de 11h30 à 17h, jeudi jusqu’à 19h, samedi de 10h à 12h.

déc 142012
 

Carte des oeuvres d'art sur le parcours du tramway T3

Le prolongement de la ligne de tramway T3 entre les portes d’Ivry (Paris 13ème) et de la Chapelle (Paris 18ème) s’accompagne d’une exceptionnelle commande d’art contemporain et d’une exposition temporaire, « Les artistes et le tramway de Paris », qui retrace les cinq années de genèse et d’installation des oeuvres pendant le chantier du tramway.

Sous la direction artistique de Christian Bernard, directeur du Musée d’art moderne et contemporain de Genève : dix-neuf œuvres et projets, conçus par des artistes internationaux, redessinent les contours de Paris, sur les 14,5 kilomètres du nouveau tronçon et accompagnent le voyageur tout au long de son parcours.

Un musicien, deux écrivains et plus d’une douzaine de plasticiens contribuent à un nouvel usage de l’art dans l’espace public à travers des œuvres aux formes très diverses. Sans craindre de joindre l’utile à l’agréable, l’humour à l’esthétique, le poétique au fonctionnel, l’inattendu au familier, les artistes ont ajouté leurs imaginations singulières au travail des ingénieurs, des architectes, des paysagistes et des designers.

L’exposition « Les artistes et le tramway de Paris », présentée du 14 décembre 2012 au 2 février 2013 dans le salon d’accueil de l’Hôtel de Ville, retrace les cinq dernières années, de la genèse à la concrétisation des projets retenus et écartés.
Sont intégrées les œuvres, les esquisses et les maquettes des artistes du T3 : Didier Marcel, Nancy Rubins, Sylvie Auvray, Michel Corajoud et Yannick Salliot, John M. Armleder et Group8, Pascale Marthine Tayou, Hippolyte Hentgen, Langlands & Bell, Mark Handforth, Bert Theis, Peter Kogler, Pascal Pinaud, Anita Molinero, Pierre Ardouvin, Katinka Bock, Rodolphe Burger, Pierre Alferi et Olivier Cadiot.
L’ensemble des projets écartés sont évoqués sur écran et 3 projets spécifiques de Siah Armajani, Vincent Lamouroux et Olivier Mosset sont présentés.

Tous les jours, sauf dimanches et fêtes, de 10h à 19h. Dernier accès à 18h30.
Salon d’accueil de la Mairie de Paris,
29, rue de Rivoli, 75004 Paris.
Métro : lignes 1 et 11, station Hôtel de Ville.
Accessible aux personnes à mobilité réduite.

L’exposition sera présentée au MAMCO de Genève du 19 février au 5 mai 2013.

déc 112012
 

Exposition temporaire Des fleurs en hiver / Musée national Eugène Delacroix

Du 12 décembre 2012 au 18 mars 2013, le musée national Eugène-Delacroix propose une exposition temporaire qui réunit des oeuvres de Delacroix, Jean-Michel Othoniel et Johan Creten où les fleurs sont au coeur de l’inspiration de ces trois artistes.

Siècle du triomphe de l’industrie, du charbon et du chemin de fer, le XIXe siècle a cultivé tout comme nous la nostalgie de la Nature. Ce n’est pas le moindre paradoxe de la carrière de Delacroix, que l’auteur de l’icône absolue du combat révolutionnaire – La Liberté guidant le Peuple, 28 juillet 1830 – ait voulu présenter au Salon de 1849, au lendemain d’une nouvelle révolution, cinq tableaux de fleurs. Habitué du parc du château de Nohant où l’invitait Georges Sand, Delacroix acquit ensuite une petite maison dans le village de Champrosay pour s’y reposer seul, dans le calme de son jardin, et se promener en forêt de Sénart. C’est aussi la jouissance d’un jardin privé qui l’incita à s’installer dans l’appartement de la rue de Fürstenberg en 1857.

À l’occasion de la rénovation de cet enclos secret, niché au cœur de l’îlot où le peintre bâtit son atelier, le musée Delacroix présente cet hiver une exposition rassemblant les principaux tableaux de fleurs de l’artiste et ses plus belles aquarelles, venus de musées et de collections d’Europe et des États-Unis.

Eugène Delacroix, Corbeille de fleurs, Palais de Lille ©RMN-GP/ René-Gabriel Ojéda
Cette présentation exceptionnelle sera accompagnée de celle d’œuvres de deux artistes actuels de renom qui placent les fleurs au cœur de leur inspiration : Jean-Michel Othoniel, le créateur du Kiosque des noctambules à l’entrée du métro Palais-Royal et dont la rétrospective vient de remporter un immense succès au Centre Georges Pompidou, et Johan Creten, sculpteur dont les créations pour la manufacture de Sèvres comptent parmi les interventions les plus remarquées de ces dernières années dans le domaine de la céramique contemporaine.

Le parallèle ne vise pas à être détonnant mais à illustrer la permanence de l’inspiration florale, au XIXe comme au XXIe siècle, chez des artistes aux parcours pleinement inscrits dans leur temps.

Tarifs
Billet d’entrée à l’exposition : 7€.
Billet jumelé Louvre-Delacroix comprenant l’entrée à l’exposition : 11€.
Avec le billet d’entrée du musée du Louvre du jour : 5€.

Lecture les 13 et 14 décembre à 19 h : Nature, fleurs et jardin par Catherine Salviat
Dans le cadre de l’exposition consacrée aux tableaux de fleurs de Delacroix, Catherine Salviat, sociétaire honoraire de la Comédie-Française, lira, avec le talent savoureux qu’on lui connaît, un choix de poèmes de Musset, Hugo, Baudelaire, Rimbaud, ainsi que des textes de Delacroix et de George Sand célébrant leur amour de la nature.
Réservation obligatoire au tél. : 01 44 41 86 50.
Tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 € (Amis du musée du Louvre, Amis du musée Eugène-Delacroix, jeunes de moins de 26 ans).
Ouverture des portes dès 18 h 30.

Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstenberg, 75 006 Paris.
Tél. : (standard) 00 33 (0)1 44 41 86 50.

Accès :

  • Métro : ligne 4, station Saint-Germain-des-Prés; ligne 10, station Mabillon.
  • Bus : lignes 39, 63, 70, 86, 95 ou 96.
  • Parcs de stationnement : rue des Saints-Pères (face à la faculté de médecine), carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes.
  • Taxis : carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes.

Horaires
Le musée est ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h (fermeture des caisses à 16h30).
Fermé les jours fériés suivants : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.