mar 312010
 

La Galerie Le Pictorium présentera du 1er au 26 avril 2010 « Transparences végétales » à l’Espace Mobalpa, une exposition en digigraphie d’une trentaine de photographies originales de Pierre-François Couderc.

Photo, Transparences végétales

Pierre-François Couderc

Pierre-François Couderc, photographe de talent travaille depuis plusieurs années sur les transparences de fruits et de légumes.

Sa recherche sur les transparences le poursuit depuis toujours en référence aux tableaux des peintres de sa région natale (Jean Achard, Jules Flandrin, l’Abbé Calès…) qui obtenaient, par leur technicité picturale, une grande diaphanéité dans la représentation des lacs de montagnes.

Son travail sur la matière végétale est né de l’observation, au cours de randonnées, de la végétation de ces fameux lacs qui devinrent sa source d’inspiration.

C’est ce qui lui permet aujourd’hui, grâce à sa maîtrise des techniques photographiques, de pénétrer au coeur de son sujet et d’offrir une vision parfois mystérieuse mais surtout lumineuse de tous ces intérieurs organiques.

« Toutes ces photos vous dévoilent les consistances, les nervures, les imperfections, les couleurs, les vides, les formes, l’infiniment caché de cette matière vivante. J’ai joué avec mes visions « intérieures », j’ai « traversé » quelques mystères de la nature, j’ai « illuminé » des épaisseurs pour leur donner vie, j’ai profité de mon oeil pour examiner « le dedans » ; je continuerai mon exploration afin de satisfaire mes fantasmes : traverser la matière à l’aide de la lumière. »

Espace Mobalpa
15, boulevard Diderot, 75012 Paris.
Du 1er au 26 avril 2010.
Du lundi au samedi, de 10 h à 19 h.

mar 302010
 

Exposition proposée par Multi’Colors.

Les plantes qui poussent toutes seules, courageusement, dans nos rues parisiennes sont très précieuses. Elles nous rendent de multiples services et doivent être protégées.

Du 30 mars au 8 avril, de 8 h 30 à 17 h.

Mairie du 20ème arrondissement,
6, place Gambetta
75020 Paris.

mar 062010
 

Fortement impliqué dans le développement durable et la préservation de la biodiversité, le Conseil général de Seine-et-Marne propose, jusqu’au 29 août 2010, l’exposition « Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte » au musée départemental des Pays de Seine-et-Marne à Saint-Cyr-sur-Morin. Il vous invite également à découvrir une riche programmation culturelle autour de l’exposition. Voici le programme du mois de mars :

Dimanche 7 mars 2010
À 10 h 30, Le jardin de la voisine
Cet atelier propose des jeux et des expériences sensorielles pour rencontrer le petit monde de la haie, visiter la maison de Monsieur Taupe ou encore humer des senteurs le nez dans l’herbe…. À destination des familles accompagnées d’enfants à partir de 2 ans. Tarif : droit d’entrée + 2 €

Dimanche 21 mars 2010
À 15h : spectacle « Dialogue avec mon jardinier »
L’un est peintre, l’autre jardinier. Ils « bataillent » pour faire pousser une amitié malgré des points de vue aussi divergents que vrais. Après le succès de l’adaptation au cinéma par Jean Becker avec Daniel Auteuil et Jean-Pierre Darroussin, les comédiens Didier Marin et Philippe Ouzounian nous touchent droit au cœur et nous rappellent la simplicité de la vie. Réservation obligatoire. Tarif : droit d’entrée + 2 €.
A 10h30 : visite animée de l’exposition pour les adultes en situation de handicap mental, sur réservation.
Toute la journée : visite libre du musée et de l’exposition temporaire pour les personnes en situation de handicap mental, moteur et auditif

Dimanche 28 mars 2010
À 15h : atelier compost
Diminuez vos déchets et faites votre propre engrais ! Un atelier pour comprendre les principes biologiques et physico-chimiques du compostage et pour apprendre à en faire chez soi : observation de la microfaune, explication du cycle de dégradation de la matière, mode d’emploi du compostage, découverte du lombricomposteur… Animé par l’association Secondes Nature. Réservation obligatoire. Tarif : droit d’entrée + 2 €.
À  l’occasion de la journée Tourisme et Handicap, visite libre du musée et de l’exposition temporaire pour les personnes en situation de handicap mental, moteur et auditif. Gratuit, sur réservation.

Informations pratiques :
Musée départemental des Pays de Seine-et-Marne
17, avenue de la Ferté-sous-Jouarre,
77750 Saint-Cyr-Sur-Morin.
Tél. : 01 60 24 46 00.
Ouvert tous les jours sauf le samedi, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, et jusqu’à 18h en juillet et août. Fermé le 1er mai et du 24 décembre au 1er janvier.
Le musée a le label « Tourisme et handicap » pour les handicaps moteur, mental et auditif.

Droits d’entrée :
– Plein tarif : 3 euros.
– Tarif réduit : 2 euros pour les jeunes âgés de 19 à 25 ans, les plus de 60 ans, les personnes en situation de handicap et leur accompagnateur.
– Gratuité jusqu’à 18 ans inclus, personnes en recherche d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de la CMU.
– Dimanches de découverte : droit d’entrée + 2 €.
L’espace du musée est accessible aux personnes à mobilité réduite. Visites adaptées pour les personnes en situation de handicap mental sur réservation.

Pour les groupes :
Visites-conférences, visites en langue des signes, visites adaptées et projets sur mesure pour les groupes de visiteurs adultes ou de jeunes publics, établissements scolaires, établissements spécialisés, centres de loisirs, associations, comités d’entreprises.
Renseignements et réservations : 01 60 24 46 00.

mar 052010
 

Cette 1ère exposition pour cette municipalité donne l’occasion d’admirer plus de 2000 orchidées botaniques et hybrides en provenance de tous les continents.

Des producteurs nationaux et étrangers présentent leurs productions les plus variées pour illustrer la fantastique diversité des orchidées. Des artistes et artisans exposent leurs créations sur le thème des orchidées.

Les membres de l’association Orchidée 75 sont présents pour renseigner et informer sur la culture des orchidées, pour faire des démonstrations de rempotage, pour accompagner les visiteurs et leur faire partager leur passion.

Lieu : Les Colonnes, 51 boulevard du Maréchal Joffre, 92340 Bourg-la-Reine.
Ouverture : du 5 au 7 mars 2010, de 10 h à 18 h.
Tarif : 3 euros.

jan 262010
 

A partir de fin janvier 2010, le Conseil général des Hauts-de-Seine évoque, un siècle après, la grande crue de la Seine de janvier 1910, à travers une exposition, des cycles de rencontres, des débats et des animations dans le département. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du rendez-vous annuel de la culture scientifique « La Science se livre » dont le thème cette année est l’eau, un enjeu essentiel du XXIe siècle.

Le 28 janvier, à 18h30, à l’Hôtel de Ville de Boulogne-Billancourt, Patrick Devedjian, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la mise en œuvre du plan de relance, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, inaugurera l’exposition « La grande crue de 1910 : et aujourd’hui dans les Hauts-de-Seine ? » en présence de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Pierre-Christophe Baguet, député-maire de Boulogne-Billancourt et Claudie Haigneré, présidente de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Affiche de l'exposition "La grande Crue 1910 Et aujourd'hui dans les Hauts-de-Seine ?"
L’exposition retrace le déroulement de cette crue qui arrive en moyenne une fois par siècle et présente les mesures de prévention mises en place par le Conseil général pour atténuer les effets de ce type de phénomène. Elle est proposée au public dans trois lieux des Hauts-de-Seine : à l’Hôtel de Ville de Boulogne-Billancourt et aux médiathèques de Sèvres et de Suresnes.

En janvier 1910, la Seine est sortie de son lit au cours d’une crue d’ampleur exceptionnelle. La crue a atteint son niveau le plus haut (8,62 m sur l’échelle du pont d’Austerlitz) le 28 janvier 1910, causant des dommages non seulement à Paris, mais aussi dans les communes riveraines de la Seine dans le département des Hauts-de-Seine.

Clichy en 1910 et un siècle plus tard

Clichy pendant la grande crue de 1910 et à l'époque actuelle (DR)

A travers des témoignages et des photos d’époque, l’exposition montre au public les Hauts-de-Seine pendant la crue de 1910, ainsi que l’ampleur que pourrait avoir une telle crue si elle se reproduisait aujourd’hui. Elle expose aussi les moyens que les pouvoirs publics (Etat, Département, communes) ont mis en œuvre pour en réduire l’impact. En effet, si cette crue ne s’est pas reproduite depuis un siècle, cela ne signifie pas que ce risque est définitivement écarté.

Des brochures vont également être réalisées, une à destination du grand public et une autre à destination des collégiens présentant les actions du Conseil général en matière de prévention, des conseils sur la conduite à tenir en cas d’inondation et des images d’archives de la crue de 1910.

Dans les Hauts-de-Seine, le risque d’inondation est particulièrement important puisqu’une crue de type 1910 toucherait :
– 20 % de la superficie du département,
– près de 300 000 personnes,
– 2 500 commerces.
L’évaluation des dommages en cas de crue de type 1910 est estimée de 4 à 5 milliards d’euros pour le département.

Infos pratiques :
– Boulogne-Billancourt : du 28 janvier au 13 mars 2010, Hôtel de Ville, 26, avenue André Morizet.
– Suresnes : du 26 janvier au 6 février 2010, médiathèque, 5, rue Ledru Rollin.
– Sèvres : du 20 janvier au 8 février 2010, médiathèque, 8, rue de Ville d’Avray.
Plus d’informations sur le site Internet : www.hauts-de-seine.net

jan 082010
 

Un siècle après l’inondation exceptionnelle qui a tant marqué les esprits, revivez cet événement spectaculaire à la galerie des bibliothèques de la Ville de Paris du 8 janvier au 28 mars 2010.

L'inondation de Paris en 1910

Inondations de Paris, janvier-février 1910. Série de 2482 cartes postales cotées CPA-0001 à 0096. BHVP / G. Leyris

En janvier 1910, Paris connaît durant une « semaine terrible » une inondation exceptionnelle, provoquée par des conditions météorologiques exécrables, la plus importante de son histoire après celle de 1658. L’eau, empruntant les voies récemment ouvertes souterraines et de surface destinées aux transports et aux égouts, débordant de la Seine ou surgissant du sous-sol, gagne les quais et les rues limitrophes, remontant jusqu’à la gare Saint-Lazare. La capitale, inondée dans douze arrondissements et plusieurs centaines d’artères, offre alors un aspect inédit, qui la fait surnommer « Paris-Venise ». Comme un spectacle, l’inondation draine la foule des curieux et le nouveau paysage urbain attire les photographes et les peintres.

Les cartes postales de cette époque, source iconographique irremplaçable, sont consultables dans l’exposition depuis une borne interactive présentant le territoire parisien indexé en plus de 300 rues inondées en 1910. Le public peut ainsi visiter virtuellement son propre Paris transformé par la crue.

Des films d’époque sont diffusés dans l’exposition :
INUNDATIONS OF PARIS Angleterre 1910. Documentaire, production Warwick, muet noir et blanc, 3’28. Des vues inédites des inondations : avenue Daumesnil, les Champs-Elysées, la rue de Lyon, la gare Saint-Lazare, etc.
PARIS SOUS LES EAUX France 1910. Documentaire, production Gaumont, noir et blanc, 4’55. Les inondations de Paris le 29 janvier 1910 : Auteuil, quai de Passy, rue de la Bûcherie, rue du Haut Pavé, place Maubert, boulevard Saint-Germain, panorama de l’inondation pris de l’esplanade des Invalides, passerelle construite par les soldats du génie.

Le niveau de la Seine entre le 21 janvier et le 14 février 1910 :
– 20 janvier – 3, 80 m
– 21 janvier – 4, 62 m
– 22 janvier – 5, 77 m
– 23 janvier – 6, 08 m
– 24 janvier – 6, 65 m
– 25 janvier – 6, 92 m
– 26 janvier – 7, 39 m
– 27 janvier – 8, 10 m
– 28 janvier – 8, 50 m
– 29 janvier – 8, 32 m
– 30 janvier – 8, 10 m
– 1er février – 7, 48 m
– 2 février – 7, 06 m
– 3 février – 6, 48 m
– 4 février – 5, 66 m
– 5 février – 4, 92 m
– 6 février – 4, 42 m
– 7 février – 4, 30 m
– 8 février – 4, 43 m
– 9 février – 4, 61 m
– 10 février – 4, 82 m
– 11 février – 5 m
– 12 février – 5, 22 m
– 13 février – 5, 25 m
– 14 février – 5, 18 m.

Infos pratiques :

Du 8 janvier au 28 mars 2010

Galerie des bibliothèques-Ville de Paris,
22, rue Malher, 75004 Paris.
Métro : Ligne 1, station Saint-Paul.

Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 19h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.
Tarif : 4 € / 2 € tarif réduit.