sept 142010
 

Non je n’ai pas l’intention de jouer les Roméo, mais j’ai quand même installé une Julliette sur mon balcon. Avec deux « l » la Julliette, car il s’agit d’une potée de cotoneaster : Cotoneaster suecicus ‘Julliette’.

Arbuste d'ornement à feuillage panaché et fruits décoratifs

Potée de Cotoneaster suecicus 'Julliette' sur mon balcon, septembre 2010, photo Alain Delavie

Je vous en avais parlé l’an dernier, en octobre après une visite à l’exposition Arbofolia. J’avais remarqué un gros sujet couvert de fruits orange vif qui lui donnaient un air de sapin de Noël. Et ô surprise, j’en ai découvert deux potées lors d’une visite au Marché des Fleurs de l’île de la Cité (Paris 1er) samedi dernier. Je suis revenu avec le sujet le plus fourni. Un feuillage panaché de plus sur mon balcon qui est encore très très vert en été.

Arbuste à feuillage panaché et fruits décoratifs

Cotoneaster suecicus 'Julliette' sur mon balcon, septembre 2010, photo Alain Delavie

Je n’ai jamais vu cette espèce que cultivée sur tige, avec les rameaux panachés et couverts de baies retombants en parapluie plus ou moins développé. Est-ce pour mettre plus en valeur le feuillage et la fructification ? Si mon pied s’acclimate sans problème, je ferai une bouture pour obtenir un pied au port plus normal, c’est-à-dire rampant ou retombant.

L’arbuste est donné comme étant persistant (mais certains le présentent comme un semi persistant), avec des jeunes pousses rose vif au printemps qui deviennent vert clair et blanc argenté en été. La floraison blanche printanière attire les abeilles et autres insectes pollinisateurs qui butinent toujours en grand nombre sur les cotoneasters. Et en automne, ce seront les fruits devenus orange rouge vif qui devraient tenter les oiseaux. Tant mieux !

sept 052010
 

Le fin de l’été et l’automne nous apportent quantités de petites potées aux fruits décoratifs, comme les piments de toutes les formes et de toutes les couleurs, le plus souvent très vives. C’est la pleine saison des pommiers d’amour (Solanum pseudocapsicum), chargés de gros fruits ronds orange ou rouge vif qui donnent un côté arbre de Noël à ces petits arbustes proches cousins de nos tomates.

Arbuste à fruits et feuillage décoratifs

Pommier d'amour à feuillage et fruits panachés (Solanum pseudocapsicum), photo Alain Delavie

La forme à feuillage et fruits panachés est encore plus… Comment dire ? Délirante, folle, colorée, amusante…
Dans tous les cas, elle ne passe pas inaperçue, on adore ou on déteste. Mais je doute qu’elle laisse totalement indifférente.

Arbuste à feuillage et fruits décoratifs

Pommier d'amour à feuillage et fruits panachés (Solanum pseudocapsicum), photo Alain Delavie

En fait c’est presque dommage que les fruits deviennent rouges en murissant. Car les petites fleurs blanches et les jeunes fruits blancs striés de verts s’accordent très bien avec le feuillage abondamment marqué de blanc. Une panachure assez lumineuse, qui restent décorative à longueur d’année si vous rentrez la plante dans une pièce pas trop chauffée et très lumineuse pendant la mauvaise saison. Frileux, le pommier d’amour ne supporte pas la moindre gelée, mais il n’aime pas plus nos intérieurs surchauffés qui le rendent sensible aux araignées rouges. Tant qu’il ne fait pas trop froid, la potée peut rester sur le rebord de la fenêtre, sur le balcon ou une terrasse.

Arbuste à feuillage et fruits décoratifs

Pommier d'amour à feuillage et fruits panachés (Solanum pseudocapsicum), photo Alain Delavie

Le pommier d’amour a un feuillage persistant et vert glauque, bordé de blanc pour la variété panachée. Les sujets proposés dans le commerce ne font guère plus de 20 à 30 cm de hauteur, mais ils peuvent atteindre jusqu’à 1 m de hauteur. Cette Solanacée fleurit toute l’année quand on la protège des froids hivernaux, ses fleurs étant petites, blanches et étoilées. Les fruits apparaissent au cours de l’été et se colorent vers la fin de la belle saison. Ils persistent plusieurs mois sur la plante qui reste décorative longtemps.

Conseils de culture :
Beaucoup de lumière sans soleil brulant direct,
Température entre 10 et 15 °C pendant la mauvaise saison,
Arrosage régulier, mais modéré, en laissant la surface de la terre sécher entre deux apports d’eau,
Rempotage annuel en fin d’hiver ou au début du printemps, en veillant à ne pas briser la motte de racines,
Taille éventuelle au début du printemps pour maintenir un port plus compact et régulier,
Au printemps et en été, donner un engrais pour tomates.

Important : cet arbuste décoratif est peut-être un cousin des tomates et des aubergines, mais ses fruits ne se consomment pas, car ils sont toxiques. Méfiez-vous si vous avez de jeunes enfants, car ils sont très attractifs avec leur apparence de gros bonbons ou de petites tomates cerises.

sept 032010
 

Le tout petit pied de lierre terrestre panaché (Glechoma hederacea ‘Variegata’) acheté au printemps dernier s’est métamorphosé en quelques mois et retombe désormais sur plus d’un mètre à une des extrémités de mon balcon.

Plante vivace à feuillage décoratif

Suspension de Glechoma hederacea 'Variegata' sur mon balcon en fin d'été, septembre 2010, photo Alain Delavie

Une belle cascade de petites feuilles arrondies et crénelées, formant un rideau végétal bien dense qui plonge désormais vers le sol du balcon. Et le feuillage est toujours impeccable, pas de trace d’oïdium si fréquent sur cette belle plante vivace en fin d’été. Un feuillage solide car il y a eu quelques bons orages et des fortes rafales de vent à plusieurs reprises qui ont balancé les longues tiges un peu dans tous les sens. Pas une feuille n’est tombée !

Inutile de vous dire que je dois souvent arroser, presque tous les jours car il y a aussi un gros pied de balsamine dans la suspension. Si je trouve une suspension à réserve d’eau l’année prochaine, je change pour m’éviter toutes ces corvées d’arrosage. Et je vais installer d’autres gléchomas en bordure de mes grandes jardinières, pour peu à peu les dissimuler…

août 252010
 

Le beau massif blanc du Parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e) que je viens de vous montrer est en fait bordé par une rangée de pieds de menthe à feuillage panaché de blanc (Mentha suaveolens ‘Variegata’). Un beau liseré végétal dans les tonalités de la composition et parfumé quand on le froisse.

Fleurs annuelles

Bordure de menthe panachée et massif de dahlias blancs, décorations florales estivales du Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Il faut tailler régulièrement les tiges des pieds de menthe qui poussent trop en hauteur pour finir par fleurir. C’est l’occasion de récupérer quelques feuilles au parfum de menthe et de pomme verte qui accompagnent des salades de fruits ou permet de composer des infusions rafraîchissantes.
Le terrain doit rester aussi suffisamment frais pendant la belle saison pour permettre à la menthe de s’étoffer et surtout pour éviter que les petites feuilles ne se dessèchent sur les bords. Mais tout le massif a besoin d’arrosages réguliers et compte tenu du sol bombé au centre de la corbeille, les eaux d’arrosage ont tendance à s’infiltrer ou couler vers les menthes qui en profitent.

En automne, quand la plupart des fleurs terminent leur floraison et le plus souvent leur courte vie de plante annuelle ou de vivace non rustique, cette menthe panachée peut se conserver d’une année sur l’autre car elle est bien vivace et rustique. Mais il sera difficile de la contenir dans son rôle de petite bordure bien proprette. C’est une menthe, qui comme toute menthe qui se respecte, envoie ses racines traçantes de part et d’autre, y compris dans la pelouse où elle parfumera les tontes. De la bordure au tapis, il ne faut souvent que quelques mois si on ne joue pas de la bêche et des cisailles.

juin 162010
 

Mon petit pied de fuchsia rampant panaché (Fuchsia procumbens ‘Argentea’) vient d’ouvrir ses premières fleurs. Des petits joyaux aux couleurs de l’arc-en-ciel. Tout simplement adorable !

Plante tapissante ou retombante à feuillage panaché

Fuchsia procumbens 'Argentea' avec ses premières fleurs sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les petites fleurs tubulaires sont parées d’une palette incroyable de coloris : du vert, du jaune, de l’orange, du vermillon, du prune et un bleu étincelant. Si minuscules et si colorées à la fois !

Plante tapissante et retombante à feuillage panaché

Fuchsia procumbens 'Argentea' avec ses premières fleurs sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Une petite beauté végétale à observer de près. Je l’ai installée avec un cuphéa arbustif (Cuphea hyssopifolia ‘Alba’), dans une petite potée près de la porte fenêtre de la salle à manger.

Plantes exotiques pour coins ombragés

Potée de Cuphea hyssopifolia 'Alba' et de Fuchsia procumbens 'Argentea' sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Je passe forcément devant quand je vais et viens sur mon balcon. C’est le meilleur moyen d’admirer ces deux fleurs discrètes.

Les petites feuilles et les fleurs du fuchsia ne dépassent pas le centimètre de longueur. Les tiges sont très grêles, ce qui donne un aspect fragile à la plante au port rampant ou retombant. La panachure blanche qui borde les limbes foliaires vert argenté est souvent teintée de rose tendre. Un fuchsia extraordinaire !
Quant au cuphéa, il est tout aussi gracile avec des petites feuilles étroites et vernissées portées par des rameaux très fins. Les petites fleurs apparaissent tout au long des tiges. La floraison dure à longueur d’année quand on hiverne et protège l’arbuste des basses températures.

Deux petites plantes pour un balcon ou une terrasse peu ensoleillée, quelques heures de soleil le matin étant largement suffisant. Il faut veiller à garder le substrat toujours frais, sans humidité excessive toutefois qui ferait pourrir les racines de ces arbustes miniatures. Ces végétaux ne sont pas rustiques. Ils doivent être hivernés à l’abri du gel, dans une pièce lumineuse pas trop chauffée. Je ne sais pas encore je vais les garder…

Où les trouver ?
Le cuphéa est proposé parfois dans les jardineries, avec des fleurs blanches ou roses ou mauves.
J’ai acheté mon pied de fuchsia chez l’EARL Sébastien Guillot, lors des Botaniques de Chèvreloup en avril dernier.

juin 072010
 

Mes deux pieds de liriopes panachés (Liriope muscari ‘Okina’) perdent de plus en plus leur belle couleur blanche et se teintent de vert. Je m’y attendais, mais la transformation du feuillage est plus rapide que je ne le pensais…

Plante vivace à feuillage changeant

Liriopes à feuillage panaché (Liriope muscari 'Okina') dans un pot Corsica Flower Bridge sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Mais la transformation est assez réussie je trouve. Le vert apparait par la base des feuilles et se mêle au blanc en fines stries. Originale cette panachure changeante !