nov 122013
 

Feuilles mortes, Montmartre, Paris 18e (75)
Question récurrente d’un automne à l’autre compte tenu des volumes considérables qui jonchent le sol un peu partout chaque année en novembre. En jardinier averti, profitez de cette manne pour faire du compost, du terreau ou des paillis.

Faites provision de ces feuilles mortes pour en avoir toute l’année afin de pouvoir les incorporer progressivement dans votre tas de déchets végétaux à composter.
Les feuilles mortes sont des déchets végétaux « bruns », riches en carbone. Des déchets plutôt secs, même si pour le moment ces feuilles sont détrempées par les pluies successives. Il y en a toujours trop en automne pour les incorporer en masse dans le tas de compost, mais il faut en mettre de côté dans un silo abrité des pluies (quelques piquets avec du grillage à poule) pour les faire sécher et les conserver. Au printemps et en été, vous serez bien content de pouvoir les utiliser quand vous voudrez mettre des tontes de gazon pleines d’eau dans le tas en cours de compostage.

4 volumes de feuilles mortes vous donneront 1 volume de terreau de feuilles après décomposition.
Et ce terreau sera bien meilleur que tous ceux que vous pourrez acheter dans le commerce si vous l’abritez des pluies lessivantes. Et gratuit ! Entassez donc toutes les feuilles que vous pouvez amassez, à l’exception bien sûr des feuilles contaminées des marronniers qu’il est préférable de détruire pour éviter la propagation de la mineuse.

Bien sèches, les feuilles étalées en couche épaisse font un excellent paillis protecteur.
Sur le sol nu du potager ou dans un massif vide, le paillis de feuilles sèches empêche l’érosion provoquée par le vent et les pluies. En se décomposant peu à peu, les feuilles apportent de l’humus à la terre qui s’améliore ainsi de façon naturelle.
Un bon matelas de feuilles sèches est une excellente protection contre les gelées. Protégez les plantes frileuses laissées en pleine terre avec un épais manteau de feuilles. Couvrez avec un voile d’hivernage ou un filet pour éviter la dispersion des feuilles par les vents.

oct 202013
 
Feuilles d'Hibiscus coccineus sur mon balcon en automne, Paris 19e (75)

Feuilles d'Hibiscus coccineus sur mon balcon en automne, Paris 19e (75)
Les unes après les autres, les feuilles très découpées de mon pied d’Hibiscus coccineus se teintent de jaune d’or avec les nervures et le bord du limbe rouge foncé. Un spectacle très éphémère car dès que le feuillage est bien jauni, il tombe très vite.

Feuilles d'Hibiscus coccineus sur mon balcon en automne, Paris 19e (75)
L’automne gagne de plus en plus mon balcon, même si elles sont encore nombreuses, les floraisons s’estompent, les feuilles un peu partout changent de couleur et jaunissent. Et je balaye de plus en plus !

oct 062013
 

Feuilles rouges d'un liquidambar dans le Parc de la Villette, Paris 19e (75)
Seules quelques feuilles des liquidambars du Parc de la Villette (Paris 19e) ont commencé à prendre leurs belles couleurs d’automne, avec des rouges et des pourpres. Mais sur un des arbres, curieusement les feuilles ayant poussé en couronne autour du tronc se sont colorées et forment une ceinture rouge.

nov 152012
 

Vigne de Coignet avec son feuillage d'automne dans le Parc André Citroën en automne, Paris 15e (75)

Cette vigne d’ornement (Vitis coignetiae) aux feuilles XXL et à la vigueur impressionnante prend des couleurs incroyables en automne avec une grande diversité de teintes. Un spectacle qui ne passe pas inaperçu !

Vigne de Coignet avec son feuillage d'automne dans le Parc André Citroën en automne, Paris 15e (75)

Continue reading »

avr 102012
 

Jeunes feuilles d'un pied de mahonia dans le parc André Citroën, Paris 15e (75)

Quelle élégance ont ces jeunes feuilles semblables à des grandes plumes dressées au-dessus du feuillage plus ancien d’un pied de mahonia. Couleur et aspect très exotiques…

J’aime le tout début du printemps qui permet d’admirer quantités de jeunes pousses plus belles les unes que les autres. Il faut juste avoir l’oeil et passer au bon moment.