mar 142011
 

Que les forsythias, certains cerisiers à fleurs et les corètes soient fleuris avant la fin de l’hiver, cela ne m’étonne pas vraiment, car ces arbustes fleurissent au moindre redoux. Mais découvrir un superbe rhododendron couvert de fleurs dans un jardin parisien, c’est un peu plus surprenant à une semaine de l’arrivée officielle du printemps.

Arbuste de terre de bruyère à floraison printanière précoce

Rhododendron fleuri dans le Jardin James Joyce, Paris 13e, 13 mars 2011, photo Alain Delavie

Arbuste de terre de bruyère à floraison printanière précoce

Rhododendron fleuri dans le Jardin James Joyce, Paris 13e, 13 mars 2011, photo Alain Delavie

D’habitude, ce sont les jardineries qui nous montrent des potées de rhododendrons couverts de fleurs bien avant la période de floraison habituelle. Mais Paris a un microclimat particulier, le froid y est moins intense que dans la lointaine banlieue… Et puis si la plupart des rhododendrons hybrides fleurissent vers la mi ou fin avril ou en mai, parmi les espèces botaniques, Rhododendron sutchuenense, qui ressemble beaucoup à celui photographié, est donné fleurissant fin mars.

Arbuste de terre de bruyère à floraison printanière

Rhododendron fleuri dans le Jardin James Joyce, Paris 13e, 13 mars 2011, photo Alain Delavie

C’est encore un signe, le printemps n’est plus très loin !!!

Arbuste de terre de bruyère à floraison printanière précoce

Rhododendron fleuri dans le Jardin James Joyce, Paris 13e, 13 mars 2011, photo Alain Delavie

Bon à savoir :
Le Jardin James Joyce est accessible par la rue Georges Balanchine, dans le 13e arrondissement de Paris. Ses allées pavées mènent à une grande pelouse centrale de 826m², dont 664m² sont accessibles au public, et à une aire de jeux pour tout-petits.

Ce jardin a une composition originale constituée d’une trame minérale très rigide, accompagnée de tables d’arbustes persistants, et d’une trame végétale très libre, qui s’étend au-delà du jardin, dans l’espace public.

Une aire de jeux de ballons clôturée se trouve à proximité du square.

Le Jardin James Joyce rend hommage depuis 2007 aux 14 enfants victimes de l’incendie de l’immeuble du boulevard Vincent-Auriol, en 2005. Vous pouvez y découvrir des dessins réalisés par les enfants du quartier juste après l’événement.

mar 112011
 

Oublions les premiers pélargoniums qui ont déjà fait leur arrivée sur les étals des jardineries pour ne nous intéresser qu’aux fleurs vraiment de saison, en l’occurrence la primevère, proposée avec un grand nombre de coloris et de formes de fleurs. Fleur du début du printemps par excellence, elle ne craint pas les nuits fraîches, bien au contraire, ce sont les premières fortes chaleur qui la font se faner.

Fleur printanière forcée

Primevère des jardins à fleurs doubles, photo Alain Delavie

Certes cette primevère nous a été proposée dès l’automne dernier, en même temps que les pensées. Et un grand nombre de ces plantes ont des couleurs criardes, avec des fleurs énormes qui n’ont plus rien de naturel. Ces primevères dopées et forcées ont d’ailleurs souvent le défaut de dégénérer en vieillissant. Mais il est difficile de ne pas craquer devant le charme et la beauté de certains coloris. La mode est de plus en plus aux fleurs frisottées ou froufroutantes à souhait, trop parfois. Inutile de chercher le nom des variétés, elles arrivent en vrac souvent dans le plus grand anonymat. Avec tout juste un chromo indiquant « primevère ». Ces fleurs sont destinées à un achat d’impulsion, à un coup de coeur…

Mais la floraison de ces primevères est appelée à durer, beaucoup plus que celles des petits bulbes printaniers qui pointent de plus en plus leurs fleurs comme les narcisses, les crocus ou les tulipes.

C’est donc le moment de craquer et d’acheter ces primevères, messagères du printemps, sans trop tarder car bientôt les fleurs annuelles d’été vont envahir les rayons. Plantez ces fleurettes ce mois-ci, plutôt à mi-ombre, sur une bordure, en tapis au pied d’un arbre dans le jardin, en jardinière ou en pot sur un balcon ou un rebord de fenêtre, bien en vue pour pouvoir les admirer en passant ou depuis la maison.