mai 102012
 

Paulownias en fleur dans la rue Laumière, Paris 19e (75)

La floraison bleutée des paulownias est toujours un grand moment au printemps dans Paris. L’avenue Laumière dans le 19e arrondissement de Paris passe alors sous une voute de fleurs. Un grand moment de bonheur !

Paulownias en fleur dans la rue Laumière, Paris 19e (75)

Paulownias en fleur dans la rue Laumière, Paris 19e (75)

Le paulownia (Paulownia tomentosa), aussi dénommé paulownia impérial, pousse très bien en ville, où l’air est pollué, le sol compacté et mal drainé et où la sécheresse est fréquente. Mais cet arbre au port majestueux préfère un sol profond, qui reste frais tout en étant bien drainé.

Les fleurs sont parfumées paraît-il, avec une senteur qui rappelle celles de la violette… Le temps devait être trop frais ou les fleurs trop hautes, car je n’ai rien senti en me baladant sous cette imposante voute azurée.

mai 102012
 

Pâquerettes et véroniques à feuilles de lierre dans une pelouse du parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)

Même si elles envahissent la pelouse dans le parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e), ces petites fleurs sauvages printanières sont tout simplement craquantes. Elles composent un tapis bleu et blanc digne des plus grands créateurs de jardins.

Rien de tel qu’une véronique pour ressembler à une autre véronique. Mais les petites grappes lâches de fleurs bleues me font davantage pencher pour la véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys), vivace, que pour la véronique de Perse (Veronica persica), fleur annuelle dont chaque fleur solitaire part de l’aisselle d’une feuille ou la véronique à feuilles de lierre (Veronica hederifolia).

Ces petites fleurs tiennent très bien aussi en bouquet…

avr 122012
 

Bouquet de renoncules, MIN de Rungis (94)

Les saisons filant encore plus vite chez les fleuristes et dans les jardineries que dans nos jardins, il faut sans plus tarder profiter des bouquets de renoncules, fleurs de fin d’hiver et du début du printemps dans les arrivages de bouquets. Les variétés proposées en fleurs coupées sont souvent d’une beauté à couper le souffle.

Bouquet de renoncules, MIN de Rungis (94)

Craquantes, non ?

mar 312012
 

Anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris), Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

Tout est charmant dans cette petite fleur printanière aussi baptisée fleur de Pâques, pulsatille vulgaire ou herbe au vent. Le feuillage velu et découpé forme un écrin délicat pour les grandes fleurs toutes aussi poilues.

Anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris), Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

Anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris), Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

Continue reading »

mar 222012
 

Pensée en fin d'hiver, Paris 20e (75), 18 mars 2012, photo Alain Delavie

La douceur étant revenue avec la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps, les pensées installées en fin d’été et en automne derniers retrouvent un peu de leur splendeur. Ce n’est que le début de leur festival et pour commencer j’ai choisi cette belle variété veloutée parée de bleu violet nuit et de blanc.

Pas très gai comme coloris, mais d’une grande élégance et distinction…

avr 102011
 

Il y a trois ans, j’ai acheté sur le stand du Jardin du Morvan une petite potée de sceaux-de-Salomon ‘Weihenstephan’ lors des Journées des Plantes de Courson, au printemps. À l’époque, cette variété était présentée comme la plus grande des sceaux-de-Salomon. Et en effet, année après année, la touffe a pris de plus en plus d’ampleur et de hauteur. Au point de dépasser la balustrade de mon balcon !

Plante vivace à grand développement : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Avec les clochettes, on dirait vraiment un immense muguet dopé aux hormones. La touffe qui n’avait que trois ou quatre petites tiges a presque envahi la moitié de la jardinière, pourtant très grande (80 cm de longueur pour 40 cm de largeur). Mon petit bambou sacré installé juste à côté a intérêt à pousser vite pour ne pas se laisser envahir. La liriope ‘Big Blue’ plantée à proximité est coriace et a déjà envoyé des rejets au milieu des sceaux-de-Salomon.

Plante vivace à grand développement : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

« Dix fois plus puissant que le Sceau-de-Salomon ordinaire. Comme un muguet dément.
La touffe a un côté « symétrique » fascinant, avec ses tiges tendues vers le soleil et ses mille fleurs blanches orientées toutes dans le même axe.
Ses fruits noirs sont superbes aussi et son feuillage reste nickel jusqu’à la fin de la saison (le Sceau de Salomon ordinaire ne peut en dire autant, lui qui se déplume dès juillet…). » nous dit Thierry Denis (Le Jardin du Morvan) dans son catalogue et dans la présentation de cette variété XXL.

La floraison est en principe donnée pour mai et juin. Mais cette année, ma touffe de sceau-de-Salomon a beaucoup d’avance. Elle est fleurie depuis le début du mois d’avril. Avec le temps estival de ces derniers jours, cela n’a rien d’étonnant. Il faudrait même que les températures baissent un peu pour redevenir plus fraîches, sinon les fleurs ne vont pas durer longtemps. Ce serait dommage…