mai 112009
 

Toujours surprenante, la floraison de mes typhoniums (Typhonium venosum) se repère d’abord par l’odeur et les vols de grosses mouches. En dégageant un peu les feuillages du coeur-de-Marie qui les cachait, j’ai pu prendre en photo ces curieuses fleurs, ô combien puantes.
La spathe à l’intérieur est couverte de poils. Le long spadice (l’éperon qui sort de l’inflorescence) a une couleur brune.
Floraison éphémère qui ne dure guère au-delà de deux jours et de ce fait l’odeur aussi est de courte durée. C’est mieux pour le voisinage ! Les feuilles ne devraient plus tarder à apparaître et peut-être les graines aussi si les mouches ont bien fait leur travail de pollinisateurs.

mai 032009
 

Le mois de mai commence à peine et déjà les premiers rosiers se couvrent de fleurs, alors même que les tulipes et autres bulbes à floraison printanière ne sont pas encore passés, et que parfois même le muguet n’a pas encore ouvert ses clochettes.
L’opulence printanière commence !

avr 222009
 

Le gardénia rustique acheté lors de la Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91) avait de beaux boutons floraux. Une première fleur vient de s’épanouir.
Parfumée à souhait. Les abeilles et les bourdons qui viennent butiner les sceaux-de-Salomon, le saruma, les corètes du Japon et les coeurs-de-Marie vont pouvoir ajouter cette espèce à leur menu…

avr 082009
 

Les corètes du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) illuminent les jardins en ce début de printemps, déployant des myriades de pompons ébourrifés d’un éclatant jaune d’or. Si la variété à fleurs doubles est la plus fréquente, j’aime tout particulièrement ‘Golden Guinea’, aux grandes fleurs simples tout simplement charmantes !
Cette variété est aussi robuste et facile à faire pousser que celle à fleurs doubles. L’arbuste qui peut facilement atteindre 2 m de hauteur pousse aussi bien en pleine terre qu’en bac (assez volumineux, car la touffe s’étoffe rapidement). Il supporte à peu près tous les types de sols, pourvu qu’ils soient bien drainés. Une exposition ensoleillée ou mi-ombragée est préférable, l’ombre dense réduisant considérablement la belle floraison printanière.Celle-ci se renouvelle de façon plus sporadique tout au long de l’été, pour notre plus grand plaisir. Avec son faux air de bambou, cet arbuste trouve sa place aussi bien dans un jardin contemporain que plus sauvage. Une valeur sûre !!!

Où le trouver : notamment chez Côte Sud des Landes (40), Le Jardin du Pic Vert (80) ou plantes-et-jardins.com