mai 312014
 

Asplenium nidus 'Amy', plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Ma fougère d’intérieur a bien prospéré depuis le mois de janvier dernier. De nouvelles frondes aux extrémités multifurquées sont apparues, formant une rosette de plus en plus développée, sans être énorme. Une excellente plante d’intérieur sans soucis et peu exigeante.

Asplenium nidus 'Amy', Paris 19e (75)

Une nouvelle série de frondes pointent au coeur de la rosette, nouvelles feuilles qui vont se développer simultanément.

Continue reading »

juil 142011
 
Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur, photo Alain Delavie

Cette variété de la fougère nid d’oiseau forme une rosette de feuilles très découpées, qui ressemblent à des plumes d’un joli vert vernissé. Je pensais cette fougère délicate, mais il n’en est rien. Elle pousse lentement, mais elle se développe bien, sans problème particulier. Une bonne plante d’intérieur.

J’ai installé cette fougère dans un petit bac à réserve d’eau plus haut que large, avec assez peu de terre en fait. Je ne l’arrose pas très souvent, un peu quand je réalise que la terre est sèche, la jauge du bac m’indiquant aussi que la réserve est à sec. Pour répondre à la question de Laurence F., j’arrose donc peu, toujours avec une eau très douce, non calcaire (de l’eau de Volvic, publicité gratuite).

Pour le moment, je n’ai jamais mis d’engrais. Quand j’ai rempoté la plante, j’ai ajouté du sang desséché et de la corne torréfiée, depuis plus rien. Cela fait donc déjà quelques mois…

Je ne me préoccupe pas non plus de l’humidité de l’air. La plante produit régulièrement des nouvelles frondes, sans se presser. Donc j’estime que tout va bien, pas besoin de vaporiser. Une bonne plante d’intérieur, sans soucis et pas trop envahissante (même si j’ai lu sur Internet que les feuilles pouvaient atteindre jusqu’à 1,20 m de longueur).

juin 192010
 

Une jolie fougère australienne au feuillage original, trouvée lors de la dernière Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91) en avril dernier. Elle semble se plaire chez moi et s’étoffe de plus en plus.

Fougère d'intérieur

Pteris umbrosa 'Major', juin 2010, photo Alain Delavie

Cette forme a des frondes plus larges et plus longues que l’espèce type. Au fur et à mesure de leur développement, les folioles ondulent de plus en plus. Le port de cette fougère d’intérieur est très élégant. Il évoque celui des bambous.

Fougère d'intérieur

Pteris umbrosa 'Major', juin 2010, photo Alain Delavie

La plante se cultive assez facilement en intérieur où elle supporte l’atmosphère plus sèche, notamment pendant la mauvaise saison quand le chauffage est allumé. Il faut maintenir le substrat très léger toujours frais sinon les feuilles se flétrissent rapidement et dépérissent. À surveiller régulièrement !
Il est préférable d’arroser la plante avec une eau douce non calcaire, toujours à la température de la pièce. Cette fougère d’intérieur supporte une lumière modérée, sans soleil direct.

Où la trouver ?
Chez Olivier Ézavin, pépinière Le Monde des Fougères.

août 052009
 

En décembre dernier, je vous présentais l’une de mes dernières acquisitions en matière de plante d’intérieur : une fougère, un Adiantum caudatum. Beau, mais si fragile… Mais j’ai enfin réussi à faire pousser ce pied ! Résultat : deux immenses frondes de plus de 70 centimètres de longueur.

Le secret de cette réussite ? Un rempotage quand les premières frondes se sont desséchées, pour éviter les coups de soif beaucoup trop fréquents en raison d’une motte de substrat tourbeux peu volumineuse et trop vite asséchée. La plante était vendu dans un pot de 10-12 cm de diamètre à peine, autant dire presque sans terre. Le moindre oubli d’arrosage et c’était le dessèchement assuré, voire la mort de la plante quand l’oubli se prolongeait.
J’ai installé ma potée dans un pot à réserve d’eau (Lechusa mini cubi). La jauge permet de suivre avec précision l’arrosage, ma plante n’a plus jamais eu de coup de soif et elle a prospéré sans trop de lumière. Oubliées les frondes desséchées, quelle grâce !

déc 132008
 

Plus résistante que la fougère retombante (Adiantum caudatum), la fougère « vivipare » (Asplenium bulbiferum) a un joli feuillage très découpé, sur lequel apparaît des jeunes plants de fougères en miniatures.Les plantes qui se multiplient toutes seules en produisant des jeunes plantes identiques à la plante mère ne sont pas si nombreuses que cela parmi les plantes d’intérieur. On connait certains kalanchoés (Kalanchoe daigremontiana, Kalanchoe tubiflora), mais ces espèces sont réservées aux intérieurs très clairs, voire ensoleillés, comme pour la plupart des plantes succulentes. La fougère « vivipare » (Asplenium bulbiferum) exige moins de lumière et supporte un emplacement derrière une fenêtre au Nord, sans les rideaux toutefois.
Chez moi, cette fougère d’intérieur pousse bien, produisant une nouvelle fronde en quelques mois. Ce n’est quand même pas une croissance super rapide, certainement parce qu’elle manque un peu d’humidité ambiante… Mais elle est belle, se porte bien et se couvre de plus en plus de bulbilles, qui donnent vite une nouvelle petite fougère.
Il faut surveiller le dessèchement de la terre du pot, car cette belle fougère n’apprécie pas les coups de soif. L’idéal est de l’arroser avec une eau douce non calcaire. Comme je change une partie de l’eau de mon petit aquarium à crevettes une fois par semaine, je récupère cette eau tempérée, chargée d’éléments nutritifs pour arroser ma fougère et d’autres plantes.

Où la trouver ? Mon pied provient du magasin Delbard du quai de la Mégisserie à Paris (1er arrondissement). Mais c’est un peu au hasard des arrivages qu’il faut surveiller régulièrement. Par correspondance, Le Monde des Fougères en propose dans sa page Fougères.

déc 032008
 

J’ai fait l’acquisition d’une nouvelle fougère d’intérieur, Adiantum caudatum. Très originale car ses longues frondes très effilées retombent élégamment de part et d’autres du pot. Un joli port pleureur.J’ai déjà eu plusieurs fois cette belle espèce. À chaque fois je l’ai perdue pour cause de manque d’arrosage. Elle redoute la sécheresse et malheureusement elle est toujours proposée dans un mélange riche en tourbe blonde, très léger et qui s’assèche rapidement. Au moindre coup de soif, les pinnules et les frondes se dessèchent très vite, la potée est irrémédiablement enlaidie. Sinon la plante ne m’a pas semblé particulièrement difficile à élever. Juste une perpétuelle assoiffée !

Si vous voulez en savoir plus sur les fougères d’intérieur ou d’extérieur, consultez le site Fernatic, site francophone des passionnés de fougères.

Fernatic, le site des passionnés de fougères