fév 262011
 

La finale nationale 2011 de l’Oscar des jeunes fleuristes, concours organisé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNFF), s’est déroulée les 19 et 20 février 2011, sur l’espace de FranceAgriMer au Salon international de l’agriculture à la Porte de Versailles à Paris.

FranceAgriMer accompagne cette manifestation – vitrine du savoir-faire de la profession –, qui rencontre un grand succès auprès du public. Cet événement est le point central des animations horticoles qui se déroulent sur l’espace FranceAgriMer durant le salon.

Une douzaine de finalistes, originaires des différentes régions françaises, ont réalisé, pendant deux jours, cinq épreuves. Le vainqueur de cette compétition sera sélectionné pour la finale de la Coupe de France des fleuristes, ultime épreuve pour être proclamé « Champion de France 2011. Médaille d’or des fleuristes ».

Lors de la remise des prix de l’Oscar des jeunes fleuristes 2011, qui a eu lieu dimanche 20 février, Robert Farcy, président de la FNFF, a tenu à saluer ces « jeunes pousses de l’art floral français, qui représentent la continuité et l’avenir de la profession d’artisans fleuristes, créateurs de beauté et d’émotions ».

Les résultats par thème sont les suivants :
sujet 1 : « Le bouquet du printemps » : Julie MARAIS ;

Oscar des jeunes fleuristes 2011

Sujet N°1 Le bouquet de printemps Julie MARAIS

sujet 2 : « Composition piquée » : Hélène LE PRIOLS ;
sujet 3 : « Technique de collage et petits montages précieux » : Valérie GOTTRI ;
sujet 4 : épreuve surprise « Une des merveilles du Var » : Aurélie RUETSCH ;
sujet 5 : « Epreuve grand décor » : Hélène LE PRIOLS.

Oscar des jeunes fleuristes 2011

Sujet N°5 Grand décor : Hélène LE PRIOL

Les lauréats de l’Oscar 2011 des jeunes fleuristes
Le premier prix a été décerné à Hélène LE PRIOLS.
Le deuxième prix a été remis à Valérie GOTTRI et le troisième prix à Cédric DESHAYES.
Quatrièmes prix ex-aequo : Aurélie RUETSCH, Julie MARAIS, Richard HAUCK, Mélissa DE ZAN, Emily ALARCON, Anaïs DRONNEAU, Sandrie PINCON, Maud CAILLAT, Deborah BURET.

fév 192011
 

FranceAgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, participera au Salon international de l’agriculture (SIA), rendez-vous incontournable entre le monde agricole et les Français, qui se tiendra du 19 au 27 février 2011, à la Porte de Versailles à Paris.

Interlocuteur privilégié de toutes les filières agricoles, FranceAgriMer sera présent sur trois espaces :
– dans le hall 1 pour les filières de l’élevage,
– dans le hall 2.2 pour les filières végétales,
– dans le hall 2.3 pour les filières de la pêche et de l’aquaculture.

FranceAgriMer proposera au grand public de découvrir toute la diversité et la qualité des produits de l’agriculture française, de la pêche et de l’aquaculture, leur goût, le savoir-faire des professionnels des filières, tout en sensibilisant les plus jeunes et leurs parents à la consommation de ces produits.

FranceAgriMer est également partenaire, avec Vin & Société, du Pavillon du Vin situé dans le hall 3, premier espace dédié à l’univers du vin dans le cadre du SIA. Initiations à la dégustation et à une consommation responsable, accords mets et vins, mais aussi conférences et débats de société sur le vin, ses métiers, sa place dans le patrimoine gastronomique français seront notamment proposés.

FranceAgriMer dans le hall 1 (stand K77-78) : espace « Terre d’élevage, terre durable »
FranceAgriMer est partenaire du stand « Terre d’élevage, terre durable » avec le Centre d’Information des Viandes (CIV) et le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL), lieu de rencontre privilégié entre les visiteurs, les professionnels de l’amont des filières lait et viandes et les animaux. Démonstrations et témoignages y seront proposés. Au programme de cette véritable ferme : valorisation des métiers des filières viandes et lait, bien-être animal et développement durable.

FranceAgriMer dans le hall 2.2 (stand 2A10, allée A) : espace « Les sens de la nature »
En 2011, la nature joue avec les sens du visiteur… et toutes les filières du végétal s’en mêlent : de la truffe aux productions méditerranéennes (riz de Camargue, olive, etc.) en passant par les fleurs, la vigne, les céréales ou les fruits et légumes.

FranceAgriMer animera un espace consacré aux filières végétales sur le thème : « Les sens de la nature ». Les visiteurs pourront y retrouver les fruits, les légumes, les pommes de terre, le miel, l’horticulture, les vins, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, les céréales, les oléo-protéagineux et le sucre. De nombreuses animations, pour la plupart destinées aux enfants, les inviteront à entrer dans l’univers des différents produits sous forme ludique, pratique et pédagogique.

Les enfants sont à l’honneur grâce à un espace dédié : le Jardin des 5 sens. Le matin, ils pourront exprimer leur créativité dans différents ateliers :

  • création de parfums à partir de senteurs représentatives de nos régions, réalisation de bijoux végétaux (bagues, bracelets, broches, cravates…);
  • l’après-midi : initiation au rempotage ;
  • tout au long de la journée, les plus petits auront librement accès à une série de jeux : borne audio pour s’amuser à identifier les produits de nos campagnes, tableau magnétique pour recomposer la carte de France des productions françaises, charrette du marchand pour manipuler fruits et légumes et les classer selon les saisons… ;
  • un jeu ludique sur la pomme de terre permettra également aux enfants de (re)découvrir la star de nos assiettes ;
  • enfin, le Sens en jeu invitera les enfants, toutes les demi-heures, à s’affronter en équipe au cours de défis autour des cinq sens (mime, pâte à modeler, dessin, mots à retrouver dans des chansons…).

Les adultes et les familles sont aussi invités à participer à de nombreuses animations :

  • s’offrir une pause détente et bien-être sur le pôle des plantes à parfum : aux côtés d’un professionnel de la filière, présent pour faire découvrir ses produits (tests senteurs et fiches produits), une esthéticienne proposera aux visiteurs des massages des mains aux huiles essentielles ;
  • découvrir la filière riz de Camargue avec un jeu ludique de questions-réponses sur cette production méditerranéenne ;
  • jouer avec les chiffres et les enchères à partir de questions sur la filière viticole ;
  • retrouver les productions françaises des grandes cultures en reconstituant des photos mystères ;
  • rencontrer un diététicien et un producteur de fruits et légumes autour de dégustations de produits frais ;
  • voyager dans les senteurs du Sud et déguster des olives et des huiles d’olives ;
  • déguster et apprécier les différents arômes du miel : miel toutes fleurs, de montagne, de lavande, d’acacia ;
  • animations rempotage d’orchidées, taille des rosiers et initiation à l’art floral avec la Société nationale d’horticulture de France (SNHF). L’Oscar des jeunes fleuristes 2011, concours organisé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNFF), qui consacre les meilleurs ouvriers de France, se déroulera sur cet espace. La remise des prix aura lieu le dimanche 20 février, dans l’après-midi.

FranceAgriMer dans le hall 2.3 (Stand 3C12) : espace « À la pêche aux bons goûts »
Cet espace dédié à la pêche et à l’aquaculture, comportera un grand aquarium dans lequel évolueront bar, tacaud, morue, raie, roussette, araignée de mer, homard, anémone de mer… et débordera d’activités : loisirs créatifs, ateliers culinaires, parcours du poisson (du filet à l’assiette). Un régal pour les cinq sens, en partant à la découverte des espèces typiques de nos côtes et de nos rivières. Petits chefs, petits mousses et artistes en herbe seront à bonne école, avec des ateliers tout au long de la journée :

  • ateliers d’arts plastiques pour réaliser soi-même son Poisson déco, poisson rigolo, en scrapbooking : collage, découpage, peinture ;
  • ateliers culinaires pour goûter aux saveurs du grand large et apprendre à préparer des plats simples autour des produits de la mer ;
  • parcours du filet à l’assiette invitant les capitaines curieux à découvrir le parcours d’un poisson : des techniques de pêche à l’anatomie d’un poisson, jusqu’au choix à l’étal.

Les saveurs de nos régions seront mises à l’honneur avec des dégustations offertes au public plusieurs fois par jour :
samedi : le tourteau ;
lundi : les produits du Var ;
mardi : la Normandie avec les coquilles Saint-Jacques et d’autres espèces ;
jeudi : les huîtres ;
vendredi : l’aquaculture ;
et samedi : la Bretagne.

Pour faire le lien entre ces trois espaces, FranceAgriMer a choisi son ambassadeur : Tom.
Sur chaque stand, les visiteurs pourront se procurer Le carnet de Tom. Le personnage les entraîne, au travers de questions et de jeux d’observation, sur les trois stands de FranceAgriMer.

FranceAgriMer propose enfin, dans le cadre du Salon International de l’Agriculture, un cycle de conférences. Programme détaillé sur le site Internet de FranceAgriMer.

fév 112011
 

Sur 176 millions d’euros dépensés par les Français pour acheter des végétaux d’intérieur en février 2010, 108 millions d’euros l’ont été pour offrir. La part de la Saint-Valentin a représenté 30,6 % de ces achats, soit 33 millions d’euros.

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par Tns Sofres, constitué de 10 000 individus qui décrivent leurs achats dans un questionnaire mensuel. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor.

Qu’achètent les Français pour la Saint-Valentin ?
En % des quantités achetées

Plantes fleuries en pot 15,4%
Compositions florales 6,8%
Coupes ou bacs de plantes 3,9%
Plantes vertes ou grasses 1,5%
Fleurs coupées à la pièce 30,0%
Bottes toutes préparées 41,6%

En % des sommes dépensées
Bottes toutes préparées 30,5%
Plantes fleuries en pot 16,4%
Compositions florales 12,3%
Coupes ou bacs de plantes 3,8%
Plantes vertes ou grasses 1,8%
Fleurs coupées à la pièce 34,1%

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 34,1 % des sommes dépensées pour 30 % des quantités achetées, devant les bottes toutes préparées (30,5 % des sommes dépensées pour 41,6 % des quantités achetées) et les plantes fleuries en pot (16,4 % des sommes dépensées pour 15,4 % des quantités achetées).

À la Saint-Valentin, les roses sont très majoritairement offertes (87,2 % des quantités et 90,5 % des sommes dépensées pour ce qui concerne les fleurs).

Pour la Saint-Valentin, des achats chez le fleuriste
En 2010, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 61,3 % des volumes et 74,8 % des dépenses. Viennent ensuite les GMS avec 18 % des volumes et 9,1 % des dépenses et les achats sur les marchés avec 10,8 % des volumes et 6,4 % des dépenses.

(Source : Tns Sofres, élaboration FranceAgriMer)

jan 032011
 

La Fédération des Jardins Familiaux et Collectifs (FNJFC) et FranceAgriMer ont réalisé une étude sur l’évaluation de la production d’une parcelle de jardin familial. La FNJFC est la référence française des jardins ouvriers et familiaux. Elle réunit 200 associations de jardins familiaux soit environ 23 000 jardiniers. Voici la synthèse réalisée à la suite des conférences de FranceAgriMer du 2 décembre 2010 aux salons Vinitech Sifel sur les facteurs-clés du succès des jardins familiaux.

L’objectif de cette étude est d’acquérir de meilleures connaissances sur les raisons économiques, sociales ou gustatives, dans l’investissement d’une parcelle de jardin familial et de définir quels sont les fruits et légumes les plus cultivés. Lors de cette enquête, trois types de questionnaires ont été envoyés :
– un questionnaire transmis aux jardiniers,
– un questionnaire transmis aux responsables des jardins,
– un questionnaire envoyé aux présidents des associations ou comités locaux.
En parallèle, des entretiens individuels ont été menés sur divers sites franciliens.

Localisations des jardins familiaux
Les départements qui comptent le plus de jardins sont le Rhône, le Nord, la Côte d’Or, le Val-de-Marne et l’Essonne.

Profil des jardiniers

  • Plus d’un jardinier sur deux habitent en centre ville et 39 % en périphérie.
  • 61 % résident dans un habitat collectif et 38 % en maison individuelle.
  • Les jardiniers sont en majorité des retraités (54 % ont 60 ans et plus et 46 % entre 30 à 60 ans).
  • 52 % des jardiniers entretiennent leur parcelle depuis plus de 6 ans, 42 % depuis 1 à 6 ans et seulement 6 % depuis moins de 1 an. Les jardiniers qui possèdent une parcelle souhaitent la conserver.

Les parcelles

  • La surface moyenne de la parcelle cultivée est de 172 m2.
  • Plus de la moitié des parcelles mesurent de 100 à 200 m2, un quart de 200 à 300 m2. Les plus petites parcelles sont situées en région parisienne.
  • L’investissement temps des jardiniers est très important puisque 45 % d’entre eux pratiquent le jardinage entre 7 et 9 mois par an et 33% entre 10 et 12 mois par an. Globalement, les jardiniers sont présents dans leur jardin trois fois par semaine ou plus.
  • 72 % utilisent du compost, 70 % du fumier, et plus d’un jardinier sur deux fertilisent avec des engrais dont 53 % sont d’origine organique, 46 % biologique et seulement  8% chimique.
  • 96 % pratiquent la rotation des cultures, 83 % le compostage, 51 % utilisent une machine agricole.
  • Si 15 % des jardiniers déclarent avoir des difficultés à cultiver, c’est pour 33% en raison de la nature de leur terre.

Les productions
Sur une parcelle moyenne, l’espace potager est prépondérant (81%), le reste est réparti entre les fruits, les fleurs et l’espace détente.

  • Les jardiniers cultivent plus de 50 légumes différents : salade, tomate, haricot vert, courgette, aubergine, pomme de terre, carotte, poireau, radis, chou, oignon sont les plus cités. Les légumes les plus cultivés tels les tomates, salades, courgettes, haricots verts, pommes de terre et poireaux se situent parmi les légumes les plus productifs : avec une moyenne de 100 kg de pommes de terre, 53 kg de tomates, 30 kg de poireaux et 24 kg de haricots.
  • 8 jardiniers sur dix produisent des petits fruits. La valeur de ces productions est répartie de la manière suivante : fraise 32 %, framboise 30%, mûre 14%, groseille 13%, le reste concernant cassis, raisin et myrtille.
  • Parmi les fruits cités, une majorité de jardiniers cultive de la rhubarbe et du melon, puis des pêches, des figues et des cerises. Il faut noter que de nombreuses associations de jardins familiaux réglementent l’implantation d’arbres fruitiers : hauteur maximum, distance de plantation par rapport à la clôture voir interdiction de plantation.
  • 72 % des jardiniers cultivent des aromates. On constate une grande variété d’herbes aromatiques cultivées avec une prédominance pour le thym, la ciboulette, la menthe, le basilic et le persil.
  • 44% des jardins sont fleuris, en majorité avec des bulbes et des rosiers.
  • Les choix de production sont guidés par les besoins de la famille, le désir de retrouver leur origine (en majorité paysanne) et l’envie de réaliser des économies.
  • 72 % de jardiniers ont des surplus de production, surtout en salades, tomates, courgettes, haricots verts, pommes de terre et poireaux. 87 % en font dons à leur famille, voisins ou amis, 77% pratiquent la congélation ou la stérilisation.
  • 80 % affirment avoir déjà eu des pertes de récolte et ce notamment sur la tomate.

Dépenses et économies réalisées
L’économie moyenne réalisée sur une parcelle de jardin familial est estimée à 544€. Par ailleurs, la dépense moyenne sur une parcelle est estimée à 286 €, avec comme postes les plus importants la cotisation annuelle et les achats de graines et de plants. Cette économie est proportionnelle à la taille de la parcelle et à l’expérience du jardinier.

Consommation – Achats dans le commerce
Le budget moyen des achats de fruits et légumes des jardiniers se situe autour de 20 € par semaine.

Légumes
En hiver, 57% des jardiniers achètent entre 60% et 100% de leurs légumes dans le commerce, alors qu’en été, ils ne sont que 8 %. En contrepartie, ils sont 42 % à n’acheter aucun légume dans le commerce l’été.

Fruits
En hiver, 93 % des jardiniers achètent plus de 80 % de leurs fruits dans le commerce, alors qu’en été, ils ne sont plus que 48 %.

Les motivations citées pour l’investissement dans une parcelle de jardin familial
Les motivations citées par les jardiniers, par ordre d’importance, sont les suivantes :
– le plaisir de jardiner et de consommer ses propres produits,
– les discussions, les rencontres
– l’aspect alimentation santé
– le côté convivialité familiale
– les raisons économiques
Si 18 % participent au concours du meilleur jardin, c’est surtout pour leur satisfaction personnelle.

Conclusion
Cette enquête démontre que certes, bénéficier d’une parcelle de jardin familial représente un atout financier appréciable, mais celui-ci reste proportionnel à la superficie de celle-ci, à l’expérience du jardinier et à son investissement en temps.
Les légumes les plus cultivés sont les salades, tomates, haricots verts ou beurres, courgettes et pommes de terre.
Les choix de culture sont surtout guidés par les goûts personnels des jardiniers. Quant aux motivations pour s’investir dans une parcelle de jardin familial, le plaisir de jardiner et la consommation de ses propres produits sont mis en avant.
En pratiquant le jardinage, leur vie a changé sur le plan social pour 85 % des jardiniers. Un grand nombre d’entre eux évoque l’occupation et la passion du jardinage suivi de la détente, de l’aspect convivialité et de l’activité physique. La nature en ville, retrouver ses origines et l’estime de soi sont également souvent cités.
Pour conclure, même si un tiers des jardiniers ne trouvent pas leur production suffisante, en partie à cause d’une surface insuffisante, d’un climat inadapté ou par manque de temps, 99 % sont désireux de garder leur parcelle et 21 % sont intéressés par l’obtention d’une parcelle plus grande.

Le saviez-vous ?
Quelques définitions pour mieux comprendre la distinction entre les jardins familiaux objets de cette synthèse et les jardins partagés plus fréquents dans la capitales, deux types très proches de jardins, mais différents quand même.
– Les jardins familiaux sont des groupes de parcelles de potagers, gérés par une association loi 1901 et mis à disposition de jardiniers (moyennant une cotisation annuelle versée à l’association). Les jardiniers peuvent cultiver ces parcelles pour les besoins de leur famille, à l’exclusion de tout usage commercial.
– Un jardin partagé est un jardin de proximité, créé à l’initiative d’habitants qui désirent se retrouver dans un lieu convivial pour jardiner. Il est planté et entretenu par les riverains regroupés au sein d’une association. C’est un lieu ouvert sur le quartier qui favorise les rencontres entre les générations et les cultures. Il permet de tisser des relations entre les différents lieux de vie de l’arrondissement : écoles, maisons de retraite, hôpitaux… Ce jardin est confié à une association par convention pour une durée limitée (1 an renouvelable jusqu’à 5 ans). Dans ce jardin, respect de l’environnement et développement de la biodiversité sont de mise.

mar 082010
 

Du 8 au 14 mars 2010, plus de 65.000 élèves de classes maternelles et élémentaires participeront à la 12ème édition de « La semaine du jardinage pour les écoles » et suivront, auprès des 352 professionnels retenus, des ateliers pratiques et pédagogiques de découverte des plantes et d’initiation au jardinage.

Organisée à l’initiative du GNIS, de FranceAgriMer et de la FNMJ, cette opération pédagogique a reçu cette année la labellisation du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, dans le cadre de l’Année Internationale de la Biodiversité.

Des animations centrées sur la biodiversité animale et végétale :
• « La semaine du jardinage 2010 » est centrée sur la biodiversité animale et végétale avec la proposition de deux nouveaux ateliers sur les associations bénéfiques entre les plantes et sur les animaux du jardin qui participent à la chasse aux intrus et qui sont de précieux auxiliaires. Ils seront l’occasion de sensibiliser les enfants à la notion d’écosystème dans lequel végétaux et animaux entretiennent des relations étroites et indispensables.
• Quatre autres ateliers sont consacrés au jardinage durable et aux solutions favorisant la biodiversité au jardin. Les enfants sont sensibilisés à des pratiques respectueuses de l’environnement avec la gestion de l’eau au jardin, la découverte du compost pour nourrir la terre, la réalisation de jardinières pour attirer les papillons et la découverte de la diversité des graines potagères.
• D’autres ateliers pratiques ou d’expérimentation permettent aux élèves de s’initier aux techniques de jardinage, de réaliser des semis, des plantations en pots ou en jardinières. Ils effectuent des expérimentations, observent et émettent des hypothèses sur les conditions de germination des graines. Ils appréhendent le cycle de vie des végétaux, leur mode de reproduction, ils éveillent leur sens avec les plantes aromatiques.
• Au terme de ces échanges passionnants avec les professionnels, les enfants ont la joie de repartir avec leurs réalisations et le tablier de l’opération.

Un kit pour se lancer dans un projet de jardinage :
À l’issue des animations, un kit pédagogique est remis aux enseignants pour approfondir en classe les notions abordées au cours des ateliers et pour travailler sur les autres thèmes. Deux nouvelles fiches d’activités pour les élèves et deux nouveaux posters consacrés à la biodiversité au jardin enrichissent le kit 2010. Un cahier, « Jardinage durable et biodiversité », propose aux enfants des jeux ludo-pédagogiques sur ce thème.
Le kit contient également un coffret intitulé « Conseils pratiques pour se lancer dans un projet de jardinage à l’école » afin d’aider les enseignants à concrétiser la mise en place d’activités de jardinage. Il comprend un guide de conseils pratiques pour définir le projet, ses objectifs, son montage, son financement et sa valorisation, ainsi que 28 Jardifiches pour établir des choix de cultures et pour définir une programmation d’activités.

Le site www.jardinons-alecole.org apporte également des réponses pratiques aux enseignants qui souhaitent développer des activités ou bâtir un projet de jardinage avec leurs élèves, ainsi que de très nombreuses ressources documentaires pour jardiner avec les enfants.

fév 262010
 

FranceAgriMer est au Salon international de l’Agriculture 2010 pour faire découvrir la diversité et la qualité des produits de l’agriculture française, de la pêche et de l’aquaculture et le savoir-faire des professionnels.

L’établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, sera présent au Salon International de l’Agriculture (SIA), rendez-vous incontournable entre le monde agricole et les Français, qui se tiendra du 27 février au 7 mars 2010, à Paris (75). Interlocuteur privilégié de toutes les filières agricoles, FranceAgriMer sera sur trois espaces :
– dans le hall 1 pour les filières de l’élevage,
– dans le hall 2.2 pour les filières végétales,
– dans le hall 2.3 pour les filières de la pêche et de l’aquaculture.
FranceAgriMer proposera au grand public de découvrir toute la diversité et la qualité des produits de l’agriculture française, de la pêche et de l’aquaculture, leur goût, le savoir-faire des professionnels des filières, tout en sensibilisant les plus jeunes et leurs parents à la consommation de ces produits.

FranceAgriMer dans le hall 1 (stand 78, allées G et K) : espace « Terre d’élevage, terre durable »
Le stand « Terre d’élevage, terre durable », créé sur un espace de 880 m² en partenariat avec le Centre d’information des viandes (CIV) et le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL), est un lieu de rencontre privilégié entre les visiteurs, les professionnels de l’amont des filières lait et viandes et les animaux. Démonstrations et témoignages y seront proposés. Le stand s’organise comme une ferme, avec les femmes et les hommes qui y travaillent. Des animaux seront présents. Le public pourra visiter la grange, la nursery et la salle de traite ou encore se faire prendre en photo sur un tracteur.

Un nouvel espace, « Forum », accueillera des visiteurs et permettra rencontres et échanges avec des experts et des éleveurs. Les contributions de l’élevage à l’environnement seront mises en valeur dans cet espace.

La halle, son centre d’allotement et son marché aux bestiaux seront l’occasion de découvrir les métiers du commerce du bétail. Une bétaillère permettra aux visiteurs d’explorer les aménagements spécifiques liés au bien-être animal pendant le transport. L’ensemble sera complété par un ring où se succèderont témoignages de professionnels, présentation d’animaux et démonstrations en direct (tonte de moutons, chiens de troupeau…).

Un « parcours quiz » sera proposé au public par un animateur professionnel, accompagné d’un éleveur.

FranceAgriMer dans le hall 2.2 (stand 42, allée A) : espace « La nature a bon goût »
FranceAgriMer animera un espace de plus de 750 m2 consacré aux filières végétales sur le thème : « La nature a bon goût ». Les visiteurs pourront y retrouver les fruits, les légumes, les pommes de terre, le miel, l’horticulture, les vins, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, les céréales, les oléo- protéagineux et le sucre. De nombreuses animations, pour la plupart destinées aux enfants, les inviteront à entrer dans l’univers des différents produits sous forme ludique, pratique et pédagogique.
L’atelier des « p’tits chefs », orchestré par un chef, proposera aux enfants de s’initier au plaisir de cuisiner facile et bon. Chacun pourra y découvrir les multiples facettes qu’offrent les fruits, les légumes et les productions végétales (huiles, céréales, plantes aromatiques…), les astuces pour les préparer et les consommer. Saisonnalité et accessibilité seront mises en avant.

Les fruits et les légumes
Le bar à jus : avec l’aide d’un animateur, les enfants réaliseront leurs propres jus de fruits et légumes et découvriront les multiples associations possibles pour créer des jus de fruits originaux.
L’espace saveurs de fruits et légumes frais et transformés, animé par des professionnels, permettra de déguster toutes sortes de produits.
Le parcours fruits et légumes permettra aux enfants, sur le principe de questions/réponses, de mieux connaître les fruits et légumes.

Le miel
Histoire de miel fera découvrir aux enfants le monde fascinant des abeilles et le savoir-faire de l’homme. Jeu et dégustation à l’aveugle de différents miels seront au programme.

L’horticulture
L’atelier de rempotage : pour initier les enfants au jardinage. Encadrés par un animateur, ils pourront participer à un atelier rempotage et apprendre à manipuler les plantes et la terre.Un atelier conseil du jardinier, animé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNHF) : des professionnels livreront leurs conseils pratiques et leurs secrets aux jardiniers en herbe comme aux plus avertis. L’Oscar des jeunes fleuristes 2010, concours organisé par la Société nationale d’horticulture de France (SNHF), qui consacre les meilleurs ouvriers de France, sera organisé sur cet espace.

De la vigne au vin
Diversité des cépages, arômes, vinification et savoir-faire des vignerons, un grand quiz fera découvrir à tous les membres de la famille l’univers de la vigne et du vin.

Les plantes à parfum, aromatiques et médicinales
Dans un jardin aromatique, les enfants seront accueillis par un druide qui les initiera aux plantes et à leurs vertus au travers de contes.
Atelier lavande : démonstration de distillation, présentation de fleurs, voyage dans l’univers de la lavande.
Le coin de l’herboriste : pour connaître les vertus de certaines plantes médicinales.

Les céréales, le sucre et les oléo-protéagineux
À la découverte des grandes cultures : test de connaissances autour des céréales.
De la graine à la plante : jeu de reconnaissance de graines dont le but est de retrouver le lien de la graine à la plante.

Un parcours-jeu, « Le saviez-vous ?», sera également proposé sur l’ensemble du stand « La nature a bon goût ».

FranceAgriMer dans le hall 2.3 (Stand 12) : espace « À la pêche aux bons goûts »
Cet espace de 150 m2, dédié à la pêche et à l’aquaculture, comportera un grand aquarium. Ses poissons constitueront l’attraction phare du stand. Un podium d’animation permettra au public de mieux connaître la diversité des productions de la pêche et de l’aquaculture françaises. L’étal du poissonnier présentera des espèces variées, parfois peu connues du grand public (baudroie, roussette…). L’atelier des p’tits matelots régalera les enfants, qui prépareront quelques recettes simples et rapides avec un chef.

Les saveurs de nos régions seront mises à l’honneur avec des dégustations offertes au public plusieurs fois par jour : le dimanche, la région PACA présentera ses produits ; le mardi, ce sera le tour des différents bassins ostréicoles ; le mercredi, la Bretagne ; le jeudi, les fermes aquacoles inviteront à découvrir la diversité de leurs produits ; le vendredi, ce sera au tourteau de surprendre les papilles du public.

Pour créer un lien entre les stands de FranceAgriMer, un jeu sous forme de quiz entraînera le visiteur dans les trois halls.