sept 192014
 

Récolte de pommes, photo © KLimAx Foto - Fotolia.com.jpg
Mis en ligne le 2 septembre dernier, le site Internet de l’académie du fruit et légume se veut le guide de référence sur les fruits, les légumes, les fleurs comestibles, les herbes et épices. Il répertorie toutes les informations utiles et indispensables sur les fruits et légumes : des anecdotes, des idées recettes, des conseils d’achat et de conservation, des informations santé…

Savez-vous que le radis fut l’un des premiers légumes cultivés par les Babyloniens et les Égyptiens qui le consommaient déjà il y a plus de 4000 ans et appréciaient ses propriétés médicinales ?
Le bleuet, fleur comestible, est une source de vitamine C, de potassium, de sodium et de fibres. Il est consommé tel quel ou incorporé aux salades de fruits, aux céréales, crêpes et gaufres.
L’agar agar, qui remplace la gélatine dans nos cuisines, est obtenu à partir d’une algue des mers extrême-orientale et est très appréciée des végétariens qui évitent ainsi la gélatine d’origine animale.

325 fiches proposent de tout connaître sur nos fruits, légumes, algues et fleurs comestibles…

Une lettre d’information hebdomadaire
En s’abonnant gratuitement, l’internaute reçoit, chaque semaine, une lettre d’information pour tout savoir sur un produit de saison : ses caractéristiques, comment l’acheter, comment le consommer, comment le conserver…

Plus d’informations sur www.academiedufruitetlegume.fr

août 292014
 

Quetsches, prunes bleues, © Barbara Pheby / Fotolia.comSelon l’Association d’Organisations de Producteurs nationale (AOPn) Prune, 2014 est une bonne année pour la production des prunes françaises. Quantité et qualité sont au rendez-vous !

Créée en janvier 2009, l’AOPn Prune regroupe des producteurs et des expéditeurs au sein d’une même structure dont l’objectif est de défendre et promouvoir la production de prunes et de dynamiser leur consommation. L’AOPn Prune regroupe plus de 700 producteurs. Leurs récoltes représentent 25 000 tonnes de prunes.

La production de prunes en France
Les pruniers ont besoin de soleil mais n’aiment pas les vents forts. En revanche, ils ne craignent pas le froid (jusqu’à -17°C) et peuvent être cultivés en altitude, jusqu’à 1 000 mètres. C’est pourquoi, on en trouve beaucoup en région Midi-Pyrénées. Selon le degré de précocité des variétés, la récolte peut s’étendre de début juillet à fin septembre. La saison de la prune est relativement courte, il faut vite en profiter.

La France produit environ 65 000 tonnes de prunes par an, avec trois grands bassins de production :

  • Le Sud-Ouest : 50 % de la production, avec une gamme variétale très large où la reine-claude occupe une place de choix.
  • L’Est : 20 % de la production avec essentiellement la mirabelle de Lorraine et la quetsche.
  • Le Sud-Est : environ 15 % de prunes de différentes variétés.

Les 15 % restants représentent les prunes issues des jardins familiaux. Il s’agit du deuxième fruit le plus cultivé en superficie en France.

Le saviez-vous ?

  • 71% des ménages français consomment en premier des mirabelles, puis des reines-claudes, suivies par les quetsches et les prunes américano-japonaises.
  • 2,4 kg de prunes ont été achetés en moyenne par foyer en 2013.
  • 92% des Français estiment que le critère de choix le plus important pour la prune est sa couleur.
  • Les prunes se récoltent à maturité, car une fois cueillies, elles ne mûrissent plus.
  • Peu calorique (52 kcal/100g), très riche en fibres et pleine de vitamines, la prune est par excellence le fruit à croquer pour être au top cet été ! Constituée à 80 % d’eau, elle vous apporte quantité de minéraux et oligo-éléments. C’est le petit fruit idéal pour se désaltérer.
  • Il existe plus de 400 variétés de prunes. Les variétés les plus populaires sur nos marchés sont au nombre de 12, avec 4 couleurs différentes.

J’avoue avoir un faible pour la Mirabelle de Lorraine, la Reine-Claude et la quetsche. Jaune, verte et bleue ! Et vous ?

juin 102014
 

Potager et verger de la Brasserie californienne Frame, Paris 15e (75)
Brasserie californienne de référence, FR\AME propose une carte riche, aux saveurs uniques et audacieuses. Le secret : l’installation inédite et exclusive d’un potager et d’un verger de plus de 600 m2 derrière le restaurant dans le 15e arrondissement de Paris.

Potager de la Brasserie californienne Frame, Paris 15e (75)
Conçu par des professionnels experts en écosystèmes urbains, la société Topager, ce jardin s’inscrit dans une démarche innovante et répond aux enjeux durables actuels. Fruits, légumes, plantes aromatiques… 250 espèces et variétés y sont récoltées. Les produits frais sont ensuite utilisés avec parcimonie dans les plats et les cocktails pour rehausser et valoriser les talents culinaires du chef Andrew Wigger.

Cultures « bio »
Uniques à Paris, le potager et le verger de la brasserie FR\AME s’étendent chacun sur 400 et 200 m2. Pensé suivant les principes du biomimétisme – une discipline consistant à imiter la nature pour récolter de nouveaux produits – le jardin est entièrement cultivé avec des méthodes biologiques : de la terre aux boiseries, aucun engrais chimique ou pesticide n’est utilisé. Le bois, non traité, provient des forêts voisines; un composteur recycle les épluchures et les déchets verts pour fertiliser les cultures; des petits espaces végétalisés sont également créés pour accueillir les oiseaux et d’autres espaces plus sauvages pour les coccinelles, les abeilles, etc. Du miel est produit par 8 ruches posées sur le toit de l’immeuble abritant le restaurant. Continue reading »

mai 102014
 

Cerises, photo ©M.studio / Fotolia.com

Au 1er mai 2014, le Service de la Statistique et de la Prospective (SSP) du Ministère de l’Agriculture estime la production de cerises en hausse de 33% depuis 2013 et au dessus du niveau moyen quinquennal. Pour rappel, les productions de 2012 et 2013 ont été les plus faibles des dix dernières années.
Les premières récoltes sont prévues en avance de 15 jours par rapport à l’année dernière, caractérisée par un retard exceptionnel. À Céret (66), dans la région du Vallespir, les premières récoltes ont commencé le 1er mai dernier. Et les premières cerises sont arrivées sur l’étal de mon petit maraîcher parisien… C’est mon fruit préféré, mais je n’ai pas encore goûté. Comme pour les fraises, je préfère attendre encore.
En Rhône-Alpes, la production est estimée hétérogène selon les départements. Un déficit important serait attendu en Ardèche. En général, la floraison s’est déroulée dans des conditions climatiques favorables. La nouaison est en cours. Pour l’heure, le Monilia n’est pas très menaçant. Les premières cerises sont attendues vers la mi-mai.
En région PACA, les surfaces diminuent légèrement en raison de la reconversion d’une partie d’entre elles vers d’autres productions, notamment viticoles. Suite aux conditions climatiques douces et sèches, la production régionale est prévue en nette hausse par rapport à la récolte 2013.
En Languedoc-Roussillon, les surfaces continuent de régresser. Cette année, la production s’annonce très prometteuse. Le rendement serait, sur un an, en hausse de 10 à 30 % selon les zones et les variétés dans le Gard et l’Hérault. Mais il reste stable dans les Pyrénées Orientales. Les conditions climatiques ont été favorables jusqu’à maintenant. L’état sanitaire du verger est préservé.

Avertissement
Les prévisions de production de cerises sont estimées à partir d’échantillons régionaux d’observations quantitatives et qualitatives, provenant de sources multiples. Elles sont publiées en se fondant sur l’hypothèse que le reste de la saison ne connaîtra pas d’événements particuliers susceptibles d’affecter la récolte finale. Les dernières prévisions ont été arrêtées au premier mai, sur la base de données transmises fin avril.
(Source : Agreste Conjoncture, Fruits, Infos Rapides, Cerise n°1/3, mai 2014)