jan 242011
 

Je vous ai déjà souvent parlé des bambous sacrés (Nandina domestica), mais je ne me lasse pas d’admirer et de photographier ces petits arbustes qui se font remarquer en ce moment avec leurs énormes grappes de baies rouge vif, un rouge qui prend des nuances de plus en plus intenses au fur et à mesure que l’hiver s’avance.

Arbuste à feuillage persistant et fruits décoratifs

Massif de bambous sacrés (Nandina domestica), allée du Professeur Jean Bernard, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

De loin on repère immédiatement les masses de fruits rouge vif qui apportent des touches de couleur vive dans une profusion de feuillages.

Arbuste à feuillage persistant et fruits décoratifs

Massif de bambous sacrés (Nandina domestica), allée du Professeur Jean Bernard, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Arbuste à feuillage persistant et fruits décoratifs

Massif de bambous sacrés (Nandina domestica), allée du Professeur Jean Bernard, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

L’hiver est déjà bien avancé et pourtant les oiseaux ne touchent pas à ces baies, alors qu’ils ont dévoré celles des pyracanthas et des sarcococcas, un peu moins celles des cotoneasters.

Arbuste à feuillage persistant et fruits décoratifs

Massif de bambous sacrés (Nandina domestica), allée du Professeur Jean Bernard, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Feuillage élégant et persistant, port gracieux, dimensions réduites et fruits décoratifs, beaucoup d’atouts pour ces arbustes qui se cultivent facilement et supportent bien la pollution urbaine de même que le manque de soleil, fréquent dans les cours et les rues parisiennes.

jan 132011
 

L’oranger des Osages (Maclura pomifera) du square des Arènes de Lutèce (Paris 5e) a perdu toutes ses feuilles comme la plupart des arbres parisiens, mais il porte encore ses curieux fruits, semblables à de grosses oranges bosselées vert vif. Une curiosité végétale de la famille des figuiers et des ficus.

Oranger des osages, arbre à fruits décoratifs

Maclura pomifera, square des Arènes de Lutèce - René Capitan, Paris 5e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Cet arbre est originaire d’Amérique du Nord. En 1818, le botaniste Thomas Nuttall le nomme Maclura aurantiaca, Maclura en hommage au géologue William Maclure (1763-1830), président de l’Académie des sciences naturelles de Philadelphie, et aurantiaca signifiant orangé. En 1906, Camillo Karl Schneider lui donne son nom actuel Maclura pomifera (qui produit des fruits).

Les fruits sont en fait des infrutescences, c’est-à-dire de nombreux fruits agglomérés entre eux. L’espèce étant dioïque, seuls les arbres femelles en donnent. Ces fruits sont inconsommables, le latex blanc laiteux qu’ils contiennent les rendant trop amers.

Si vous voulez aller admirer cet arbre insolite, il se trouve presque au coin de la rue des Arènes et de la Rue Monge. Juste à côté de l’immeuble en pointe.

jan 092011
 

« La quatrième pomme », oeuvre de l’artiste Franck Scurti a emménagé jeudi 6 janvier 2011 sur le boulevard de Clichy, près de la toute nouvelle place de Clichy (18e). Cette grosse pomme-planisphère en inox a été conçue en hommage au penseur Charles Fourier.

Oeuvre d'art contemporain dans Paris

La Quatrième Pomme de Franck Scurti, boulevard de Clichy, Paris 18e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Pour remplacer la statue de Charles Fourier, fondue en 1942 sous l’occupation, l’artiste a réalisé une pomme en acier gravée d’un planisphère. Le socle d’origine resté vide pendant plus d’une cinquantaine d’année est désormais entouré de panneaux en verre aux couleurs de « l’harmonie universelle ».

L’oeuvre de Franck Scurti est un objet très finement travaillé dont la réalisation a nécessité le savoir faire de différents métiers d’art (sculpteur, fondeur, graveur…). L’hommage n’est pas uniquement une représentation symbolique mais un acte qui s’inscrit dans la logique de la pensée économique de Fourier, ennemi de la spéculation et promoteur d’une économie où la production et l’accomplissement humain se rejoignent.

La pomme renvoie à la pensée de Fourier, qui s’indignait de trouver ce fruit 100 fois plus cher à Paris que sur son lieu de production et dénonçait les méfaits des réseaux commerciaux. L’artiste a souhaité représenter cette pomme qui est symboliquement la quatrième en référence à celle offerte par Pâris à Vénus, à la pomme biblique de la tentation et à celle de Newton. Avec cette oeuvre, la Ville de Paris rend hommage à la pensée d’un philosophe qui visait résolument à l’amélioration de la société.

En présence de Christophe Girard, adjoint chargé de la culture accompagné de Daniel Vaillant, maire du 18° arrondissement, Jacques Bravo, maire du 9° arrondissement, et de l’artiste Franck Scurti, inaugurera l’oeuvre le lundi 10 janvier à 11h15.

Le site Internet de Franck Scurti

jan 012011
 
Arbuste persistant à fruits décoratifs

Le square de la Tour Saint-Jacques est planté de très nombreux bambous sacrés (Nandina domestica). Au coeur de l’hiver, ces petits arbustes persistants offrent des grappes énormes de baies rutilantes qui colorent élégamment le jardin endormi.

Arbuste persistant à fruits décoratifs

Bambou sacré (Nandina domestica) couverts de baies rouges, Square de la Tour Saint-Jacques, Paris 4e (75), fin décembre 2010, photo Alain Delavie

Ces petits arbustes sont réputés porter bonheur à tous ceux qui les plantent. Cette espèce était plantée près des maisons au Japon comme porte-bonheur lors de sa découverte par les occidentaux ( Carl Thunberg dans Voyage en Afrique et en Asie, 1794).
Ils sont donc parfaits pour débuter avec vous cette nouvelle année de blogging et de jardinage.

Une flopée de photos de ces bambous sacrés, prises il y a quelques jours à peine.
Le bambou sacré est le symbole de la purification chez les taoïstes qui le considèrent comme une plante sacrée et le plantent autour de leur temple.
Ces jolis petits arbustes sont aussi dénommés bambous célestes, bambous merveilleux ou bien encore bambous de la Félicité. Tout ce qu’il nous faut pour ce premier jour de l’année !

déc 282010
 

Les fruits de mon petit pied de Cotoneaster suecicus ‘Julliette’ prennent enfin une belle couleur rouge vif. Cela donne à l’arbuste déjà fortement panaché un air de sapin de Noël.

Arbuste persistant à fruits décoratifs

Potée de Cotoneaster suecicus 'Julliette' couvert de baies rouges sur mon balcon, 27 décembre 2010, photo Alain Delavie

Les fruits de ce Cotoneaster original ont mis plusieurs mois avant de se teinter de rouge vif. Toute la fin de l’été et en automne, ils ont longtemps gardé une belle coloration rose crème nacrée qui s’accordait bien avec la panachure des petites feuilles.

Le froid de ces dernières semaines n’a pas abimé le feuillage ni les petits fruits d’ailleurs. Et ces derniers n’ont pas encore attiré les oiseaux qui se bâfrent depuis quelques jours des baies de mon Sarcoccocca situé en rebord du balcon. Une pitance abondante, mais dévorée très tôt cette année, bien plus tôt que les années antérieures. Il faut dire que le froid nous a touché de bonne heure et se prolonge.

déc 112010
 

Dimanche 12 décembre de 15 h à 18 h, exposition-vente « Pommes de Noël » organisée par la Société régionale d’Horticulture de Montreuil (93). Rendez-vous au Jardin école.


Le marquage des fruits est l’un des des savoir-faire caractéristiques des cultivateurs des murs à pêches de Montreuil. Au mois de juin les pommes sont mises en sac, puis début septembre on colle dessus des pochoirs en papier. Le soleil fait alors rougir les pommes sauf sous le pochoir de papier. Ainsi, depuis des siècles, les cultivateurs de montreuil subliment les fruits et rendent ainsi hommage à la nature.

Fruits marqués : pommes rouges

Pommes marquées

En 2000, l’association relançait le marquage avec le soutien des producteurs d’Île-de-France et de la ville de Montreuil-sous-Bois.

Chaque année vous pouvez renouer avec cette tradition en offrant des pommes marquées de Noël.

Fruit marqué : pomme rouge

Pomme marquée, motif de colombe

Les pommes sont vendues avec un emballage cadeau. Il est fortement recommandé de passer commande des pommes dés à présent par mail à contact@srhm.fr en précisant les motifs que vous réservez. Sur place vous trouverez d’autres motifs et aussi des jus de pommes, du cidre, du vinaigre et des pommes à croquer.

Pour les fêtes de fin d’année pensez aux petits cadeaux montreuillois… et aux saveurs d’Ile-de-France qui ont désormais leur épicerie  » l’échoppée locale » de Barbara Martel et Nathalie Vidal au 237, rue Saint-Martin, 75003 Paris.


Mangez francilien grâce à l’échoppée locale!
envoyé par mairiedeparis. – Découvrez les dernières tendances en vidéo.

Infos Pratiques :
Jardin école,
4, rue du jardin-école,
93100 Montreuil.
Métro : Mairie de Montreuil, bus 122, arrêt St Just.
Métro : Croix de Chavaux, bus 127, arrêt Danton.

En voiture : à la Porte de Bagnolet prendre l’autoroute A3 en direction de Lille. Prendre la 2ème sortie « Romainville-Montreuil ». Dans la bretelle de sortie suivre l’indication S29. Rester sur la bretelle jusqu’au bout : sortie Théophile sueur, au feu de la sortie tourner à droite rue Pierre de Montreuil. Au feu suivant, tourner à gauche rue Paul Doumer, prendre la 3ème rue à gauche : la rue du jardin-école.