mai 162014
 

Affolants (moulins à vent et girouette) pour lutter contre les pigeons sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Après une dizaine de jours d’installation, mes moulins à vent et ma girouette semblent avoir dissuadé le couple de pigeons ramiers de venir nicher sur mes plantes et dans mes potées. Hip hip hip, hourra !

Les pauvres plantes qui étaient régulièrement écrasées par ces gros volatiles se sont redressées et repartent de plus belle. Mon balcon a un peu un air de fête foraine ou de défilé de carnaval, mais tant que les plantes ne sont pas suffisamment développées, je préfère sinon elles risquent de mal finir. Je vais laisser mes affolants jusqu’au début de l’été pour être sûr de ne pas revoir les intrus.

juin 182013
 

Suspension de trèfle d'ornement (Trifolium repens) avec une girouette sur mon balcon, Paris 19e (75)

En 15 jours à peine, mon pied de trèfle d’ornement a retrouvé son bel aspect et son joli feuillage décoratif. Les dégâts des pigeons ramiers ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Mais les volatiles rodent toujours et font des incursions fréquentes sur la rambarde de mon balcon. La petite girouette installée dans la suspension de trèfle semble les tenir à distance. Pourvu que cela dure !

Suspension de trèfle d'ornement (Trifolium repens) avec une girouette sur mon balcon, Paris 19e (75)

Vigoureux ce trèfle… Vu sa capacité régénératrice, j’ai l’impression qu’en pleine terre, il pourrait peut-être devenir envahissant, comme les trèfles sauvages.

avr 192010
 

Pour dissuader les pigeons et notamment les gros ramiers de venir squatter ma suspension de bégonias tubéreux récemment installée, j’ai disposé des petites girouettes. Cela semble efficace pour le moment !

Protections anti-pigeons

Suspension demi-lune de bégonias tubéreux avec deux petites girouettes, sur mon balcon, avril 2010, photo Alain Delavie

Les jeunes pousses des bégonias tubéreux cassent comme du verre, surtout quand elles commencent à pousser et sortir de terre. Certaines ayant déjà beaucoup poussé avant la plantation des tubercules, il fallait donc les protéger coûte que coûte, une tige cassée étant rarement remplacée par une nouvelle avec ces plantes bulbeuses. Comme j’ai déjà trouvé l’an dernier plusieurs fois un gros pigeon ramier bien installé sur la suspension, idéale perchoir (à l’époque la jardinière était plantée de sédums, qui ont été aplatis et brisés menus), j’ai pris les devants en disposant deux petites girouettes en forme d’oiseau, qui tournent et bougent avec le vent.

Elles gênent les éventuels téméraires qui ne peuvent plus facilement se poser sur la jardinière. Et en bougeant, elles font peut-être un peu peu aux volatiles redoutés. Pourvu que ça dure !

août 242008
 

La météo est pourrie, l’été ressemble à l’automne, les floraisons estivales peinent… Une forte envie de couleurs et de lumière me tenaille ! J’ai donc planté une Power Flower dans une des jardinières de mon balcon. Mais qu’est-ce qu’une Power Flower ? Tout simplement une girouette en forme de fleur, à six grands pétales colorés qui tournent à la moindre brise de vent. Et quand la nuit tombe (de plus en plus tôt maintenant, surtout ces derniers jours particulièrement gris et sombres), les pétales s’illuminent grâce à un led fixé sur chacun d’entre eux et relié au coeur de la fleur, une petite dynamo qui se recharge sous l’effet du vent et de la rotation des pétales.
Un gagdet amusant, qui apporte des couleurs et un peu d’insolite dans les jardinières. Et qui ne fonctionne qu’avec le vent, une énergie on ne peut plus naturelle et renouvelable.Ca a effrayé beaucoup Iris la chatte, qui s’est demandée pendant quelques heures ce que c’était que ce moulin à vent installé devant l’une des fenêtres de l’appartement et qui battait des ailes à tout allure (heureusement sans faire aucun bruit). La frayeur aujourd’hui s’est estompée, mémère retrouve ses habitudes… Si seulement cela pouvait effrayer les pigeons ! Par contre cela ne dérange pas du tout les bourdons et les abeilles qui viennent butiner sur les fleurs du coeur-de-Marie grimpant et autres.
J’ai trouvé cette fleur permanente dans un des magasins de Nature & Découvertes. En surfant sur le web, vous devez la trouver ailleurs aussi. Petites précautions : il est prudent de piquer profondément le tuteur supportant la fleur, car la girouette doit supporter les assauts des rafales de vent et il est préférable de ranger la fleur quand un coup de vent fort est annoncé. Sinon elle va s’envoler, loin, très loin…Quelques données :
1 piquet composé de trois parties, avec 2 connecteurs.
Hauteur de la girouette : 93 cm.
Diamètre de la « fleur » : 47 cm.
6 pétales, chacun étant muni d’une diode électroluminescente.
1 générateur.
Prix : 14,95 €.