mar 142011
 

Aujourd’hui lundi 14 mars 2011, conférence de la paysagiste Elisabeth Bernard-Lepage sur les graminées à la Maison Nicolas Barré, Paris 6e (75).

Quelles graminées choisir pour son jardin ?
Pour quels sols et quelles expositions ?
Comment les associer, entre elles ou avec d’autres vivaces ?

La paysagiste Elisabeth Bernard-Lepage répondra à ces questions au cours d’une conférence qu’elle souhaite aussi interactive que possible, en nous expliquant à l’appui d’exemples concrets, comment bien utiliser ces plantes.

Décoratrice dans une vie « antérieure », Elisabeth Bernard-Lepage a conservé la même approche avec les jardins : elle aime les jardins où il fait bon vivre. Ceux qui nécessitent un minimum d’entretien, les jardins libres où les plantes «vivent leur vie » comme les graminées qui offrent au fil des saisons leurs mille nuances et n’en finissent jamais de nous surprendre. En témoigne l’espace qu’elle a conçu en collaboration avec la ville d’Angers dans le Parc de Balzac.

La conférence est organisée par l’association Vivaces & Cie.

A 17 heures, à la Maison Nicolas Barré,
83, rue de Sèvres,
75006 Paris
.
Métro : ligne 10, station Vanneau; ligne 12, station Sèvres-Babylone.
Renseignements au tél. : 01 44 93 96 65.

oct 282010
 

Un des grands plaisirs de la fin de l’été et de l’automne, c’est la floraison opulente des graminées, qui se parent aussi de teintes surprenantes, mêlant l’or, le mordoré, le bronze, le cuivre ou le feu suivant les espèces ou les variétés. Les eulalies (Miscanthus) hissent leurs grands plumets et composent des paysages mouvants qui jouent avec les rayons du soleil. À voir en ce moment les grosses touffes de Miscanthus sinensis du Parc André Citroën (Paris 15e).

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Superbes, ces aigrettes blanches, non ?

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Avec un beau soleil, le spectacle est magique, magnifique, et pourtant la composition est des plus simples. Que des miscanthus, une seule espèce plantée en masse. J’aime beaucoup la couleur rousse du feuillage qui varie selon l’intensité de la lumière.

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Un spectacle qui va durer tout l’automne et se prolonger en hiver, embelli encore par les gelées blanches.

oct 212010
 

En fin d’été et en automne, les graminées deviennent souvent très spectaculaires et d’une beauté rare. Les fins épillets rose pourpre scintillant de l’Eragrostis trichodes ‘Summer Strain’ jouent avec les rayons du soleil et donnent un côté magique au jardin.

Graminée ornementale

Eragrostis trichodes 'Summer Strain' en octobre, photo Alain Delavie

L’éragrostide rose (Eragrostis trichodes), l’espèce type, est originaire des États-Unis. Cette graminée a un port érigé, son inflorescence est délicatement teintée de pourpre.

Graminée ornementale

Éragrostide rose (Eragrostis trichodes), Pépinière L'Autre Jardin, Journées des Plantes de Courson (91), octobre 2010, photo Alain Delavie

Un véritable nuage de fines perles de rosée…

Graminée ornementale

Éragrostide rose (Eragrostis trichodes), Pépinière L'Autre Jardin, Journées des Plantes de Courson (91), octobre 2010, photo Alain Delavie

L’éragrostide rose pousse dans pratiquement tous les types de sols bien drainés. Les inflorescences, les tiges et les chaumes sèchent en hiver. Elle est rustique jusqu’à -23 °C. La variété ‘Summer Strain’ est aussi résistante à la sécheresse qu’au froid.

Cette plante a été proposée un temps par le Jardin du Morvan, mais elle n’est plus à son catalogue.
Créa’Paysage propose Eragrostis spectabilis, très semblable, mais plus petite.
La pépinière L’Autre Jardin propose l’espèce type, cultivée en pleine terre en agriculture biologique.

août 222010
 

Haut lieu des décorations florales estivales dans Paris, la vallée des fleurs du parc floral de Paris est composée d’immenses parterres fleuris, d’une profusion exceptionnelle. Chaque année le spectacle est différent et permet de piquer plein d’idées pour ses massifs ou ses potées d’été.

Fleurs d'été

Décorations florales estivales autour du grand bassin du Parc floral de Paris (75), août 2010, photo Alain Delavie

Le grand bassin qui se trouve au pied du Delta où se déroulent de nombreux spectacles est longé par d’immenses parterres et bordures généreusement fleuris.

Fleurs d'été

Massif de rudbeckias et d'amarantes, décorations florales estivales du Parc floral de Paris (75), août 2010, photo Alain Delavie

Cette année, une partie des massifs et des plates-bandes est parée de couleurs chaudes et lumineuses où le jaune domine, avec des touches de rose vif et de rouge. Continue reading »

août 062010
 

Superbes en pots ou en pleine terre, les herbes du Japon forment lentement de gros coussins joliment avachis ou retombants. Des graminées d’une grande élégance et pas envahissantes.

Plante vivace couvre-sol

Herbe du Japon (Hakonechloa macra et H. macra 'Aureola'), Université Paris Diderot Paris 7 (Paris 13e), juillet 2010, photo Alain Delavie

L’espèce type (Hakonechloa macra) a des chaumes de couleur vert gazon brillant devenant jaune d’or à l’automne puis brunâtre en hiver. La variété panachée de jaune crème (Hakonechloa macra ‘Aureola’) est plus fréquente car elle illumine le moindre coin ombragé et forme des cascades lumineuses, qui prennent des teintes rose rouge quand les températures se font plus fraîches en automne. Les feuilles effilées prennent naturellement un port arqué. La touffe atteint 50 cm de hauteur et environ 70 cm d’envergure. La floraison en épillets vert pâle puis acajou apparaissent parfois assez tard en saison.

Plante vivace couvre-sol

Herbe du Japon (Hakonechloa macra et H. macra 'Aureola'), Université Paris Diderot Paris 7 (Paris 13e), juillet 2010, photo Alain Delavie

Ces plantes vivaces poussent aussi bien en plein soleil (éviter quand même les expositions brulantes) qu’à la mi ombre. Elles préfèrent un sol riche et humifère, qui reste frais pendant la belle saison. Rustiques, elles perdent leur feuillage quand l’hiver est rigoureux.

Plante vivace couvre-sol

Herbe du Japon (Hakonechloa macra et H. macra 'Aureola'), Université Paris Diderot Paris 7 (Paris 13e), juillet 2010, photo Alain Delavie

Dans un jardin, elles sont utilisées pour couvrir le sol, former une large bordure, ou tapisser le pied d’un groupe d’arbustes. Sur ces photos, vous pouvez admirer la très belle bordure qui a été installée le long des bâtiments de l’Université Paris Diderot Paris 7, dans l’esplanade Pierre Vidal-Naquet, dans le 13e arrondissement de Paris.

Plante vivace couvre-sol

Herbe du Japon (Hakonechloa macra et H. macra 'Aureola'), Université Paris Diderot Paris 7 (Paris 13e), juillet 2010, photo Alain Delavie

Pour admirer le feuillage retombant, il est préférable d’installer ces belles graminées au-dessus d’un petit muret ou le long des marches d’un escalier. En pot, il faut choisir un contenant plus haut que large. La croissance étant lente, n’hésitez pas à acheter une belle potée.

jan 072010
 

Les graminées offrent des paysages et des décors changeants tout au long de l’hiver, selon qu’il gèle ou que le soleil brille.

La beauté du jardin en hiver

Massif de graminées illuminé par le soleil hivernal, parc de Bercy (Paris 12ème, 75), janvier 2010, photo Alain Delavie

Quelques rayons de soleil rasants et la touffe de graminées s’illumine, étincelle de mille feux. Un des charmes des jardins en hiver.
Un spectacle dont il aurait été dommage de se priver en rasant tout à l’automne…