nov 252013
 

Logo Cité Verte

Le Grand Tour Cité Verte faisait étape le 20 novembre dernier au Salon des Maires et des Collectivités locales à Paris, après avoir visité de grandes métropoles françaises depuis mai 2013 (Marne-la-Vallée, Lyon, Nancy, Nice, Le Havre, Nantes et Bordeaux), et y avoir conduit des débats et discussions avec les élus locaux, les professionnels et les experts du végétal et du paysage, sur le thème de la Cité Verte.

Organisé par Val’hor qui regroupe l’ensemble des professions de la filière paysage, le Grand Tour Cité Verte ambitionne de provoquer une réflexion nouvelle sur la place du végétal en ville et sur le rôle que peuvent y jouer les professionnels de la filière qui représentent plus de 150 000 emplois en France.

Le débat, qui s’est déroulé au Salon des Maires et des Collectivités locales, a été l’occasion de dresser un premier bilan de l’initiative de Val’hor et d’approfondir la discussion sur les nouvelles dimensions du végétal en ville. Fabienne Giboudeaux, Adjointe au Maire de Paris, en charge des espaces verts et de la biodiversité a mis l’accent sur la demande croissante des habitants de s’engager dans la végétalisation de la ville, notamment par le biais des jardins partagés, qui constituent l’amorce d’une agriculture de la ville. La ville de Paris a d’ailleurs lancé un appel à projets sur les nouveaux modes de végétalisation de la ville qui a rencontré un vif succès. Denis Merville, Vice-président de l’Association des maires de France (AMF), dont il préside la commission environnement et développement durable, a relevé que les maires étaient de plus en plus considérés par leurs concitoyens comme les garants du cadre de vie et donc de la présence du végétal dans la cité, dans les villes comme dans les communes rurales. François Colson, Secrétaire général de Plante & Cité, a fait le point sur les travaux de l’association concernant les apports du végétal dans la ville, par le biais de la mise au point d’indicateurs spécifiques, basés sur les études scientifiques les plus récentes, ces indicateurs constituant un outil nouveau et efficace à la disposition des élus.

Dominique Douard, Président de Val’hor, a insisté sur la densité et la qualité de l’offre des professionnels français du végétal et appelé les élus et les décideurs locaux à prendre en compte cette offre de façon plus systématique, afin de combler une partie du déficit commercial de la filière.

En conclusion, Erik Orsenna, Président du Cercle Cité Verte, l’instance de réflexion et d’analyse créée par Val’hor, a confirmé que les enjeux de la ville de demain se concentraient progressivement sur sa capacité à intégrer la nature et le jardin. Il a également mis en lumière les défis économiques que la filière du paysage doit relever, et insisté sur le fait que la valorisation des différentes professions de cette filière devait passer par un dialogue et une coopération renforcés entre ses différents acteurs.

Le Grand Tour Cité Verte, organisé en partenariat avec La Tribune, a reçu le soutien de l’AMF, de la Fédération des Villes moyennes, des Écomaires, des Villes et Villages fleuris, de Plante & Cité, de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme et d’Hortis. Son objectif est de sensibiliser les élus à l’importance de la présence du végétal dans la ville, et d’enrichir le dialogue entre professionnels, maîtres d’œuvre et commanditaires.

mai 012013
 

Peuplier au bord du Canal Saint-Martin, Paris 10e (75)

Que serait la ville sans jardins, sans arbres, sans végétaux ? Un espace invivable. Le végétal est un élément essentiel de la vie dans les villes. Il le sera encore plus demain avec le développement de l’urbanisation et des métropoles. C’est pourquoi les professionnels du végétal et du paysage se mobilisent. A l’heure de l’élaboration de stratégies territoriales, Val’hor, qui regroupe l’ensemble des entreprises de la filière organise Le Grand Tour Cité Verte, une série de débats et de rencontres avec l’ensemble des acteurs du végétal et du paysage dans la ville (élus, professionnels, entreprises, associations, experts).

Le Grand Tour Cité Verte fera dix étapes en France, dans des villes au cœur de démarches métropolitaines (Bordeaux, Grenoble, Le Havre, Lille, Lyon, Marne-la-Vallée, Nancy, Nice, Rennes, et Toulouse) afin de sensibiliser élus, professionnels et citoyens à l’importance du végétal dans les villes, aux bienfaits économiques et sociaux des jardins, des arbres et des parcs.
Les premières dates annoncées :

  • le mardi 14 mai à Marne-la-Vallée,
  • le lundi 27 mai à Nice,
  • le mardi 11 juin à Lyon.

Le Grand Tour Cité Verte s’attachera également à mettre à l’honneur les réalisations paysagères emblématiques des territoires métropolitains qu’il visitera. Cette initiative permettra aussi à Val’hor de mieux intégrer les préoccupations et les propositions des élus locaux  dans les actions qu’elle met en œuvre avec les entreprises de la filière…

Cette nouvelle réalisation de Val’hor prolonge la création en 2010 du Cercle Cité Verte, cercle de réflexion réunissant des professionnels du végétal et du paysage, ainsi que des personnalités de la société civile (économiste, architecte, philosophe, spécialiste de la santé…). En 2011, le fruit de ses travaux a donné lieu à la publication du Manifeste pour une Cité Verte qui énonçait 70 propositions concrètes pour favoriser le développement du végétal dans la ville. « Il faut faire entrer la nature dans l’espace urbain, c’est une question de lien social et de bien-être. Le jardin est une leçon permanente de philosophie visible » dit Erik Orsenna, écrivain et académicien, président du Cercle Cité Verte aux côtés de Dominique Douard, président de Val’hor.

Sensible à l’engagement de Val’hor, La Tribune a choisi de s’associer au Grand Tour Cité Verte afin de contribuer au débat public : « C’est une façon pour nous de rendre encore plus concret notre attachement au développement économique des territoires et des métropoles », déclare Jean-Christophe Tortora, président de La Tribune. Un supplément de 8 pages consacré au Grand Tour Cité Verte paraîtra le vendredi 17 mai 2013. Diffusé à 47 000 exemplaires, ce supplément abordera toutes les problématiques relatives au poids économique de la filière, aux bienfaits du végétal, et à la formation.