juil 282013
 

Ciel d'été au-dessus de Paris

La succession des températures étouffantes ou brulantes avec les épisodes orageux souvent venteux et accompagnés de fortes pluies, quand ce n’est pas de grêle, malmène les plantes de nos jardins qui doivent résister à des conditions extrêmes et des changements brusques. La versatilité de notre climat dit tempéré ne s’est jamais aussi bien exprimée que cette année, plutôt difficile pour les plantes et les jardiniers.

Quelques mesures pour aider les plantes à supporter les fortes chaleurs

  • Ombrez les plantes qui montrent des signes importants de stress sous l’effet de la chaleur excessive, soit en les abritant sous un parasol, un arbre ou dans une zone dépourvue de soleil quand elles sont cultivées en pot, soit en construisant une ombrière provisoire pour les végétaux en pleine terre. Quand les températures restent au-dessus de 25 °C, abritez les plantes potagères les plus sensibles à la chaleur (salades, radis, épinards, etc.) avec des arceaux recouverts d’une toile d’ombrage. Pour les tomates, vous pouvez installer des piquets pour faire une petite pergola, à recouvrir sur le dessus uniquement de cannisses ou de paillassons. Ponctuellement, vous pouvez disposer une ombelle ou un vieux parapluie récupéré et débarrassé de sa toile, sur lequel vous aurez tendu une toile d’ombrage. Ce système permet d’apporter une ombre fraîche à quelques pieds de cerfeuil ou de persil par exemple. Il faut juste veiller à bien fixer la protection, pour éviter qu’elle ne s’envole au premier coup de vent.
  • Ombrez la serre, la véranda et les châssis où vous cultivez encore des plantes. Il faut installer des volets ou des panneaux opaques qui empêcheront le soleil d’atteindre les vitres.
  • Installez des jeux d’eau et un aérateur pour oxygéner l’eau du bassin.
  • Au moins deux heures après le coucher du soleil, arrosez copieusement les végétaux pour les réhydrater pendant la nuit. Attention toutefois de ne pas noyer les cactées et autres plantes grasses qui ralentissent leur croissance par fortes températures.
  • Mouillez les murs entourant le jardin, le sol et les parois de la serre ou de la véranda, ainsi que le sol des allées pour créer une atmosphère plus humide, arrosez la pelouse (toujours après le coucher du soleil). Ces surfaces mouillées vont rapidement sécher, mais l’évaporation de l’eau s’accompagne d’un petit abaissement de la température.

En cas d’orage

  • Arrêtez toutes vos activités jardinières à l’extérieur.
  • Ne restez pas dans le jardin, encore moins sous un arbre ou une tonnelle en métal, et rentrez à l’abri.
  • Si vous vous trouvez en ville ou en pleine nature, recherchez une situation qui présente le moins de danger possible. Cessez les activités tels que la baignade, la pêche, le vélo, le bateau, la pratique du golf, de l’escalade ou certaines opérations de bricolage (réparation de toiture, travaux électriques).
  • Avant de partir en promenade, consultez les prévisions locales données par Météo-France ou le réseau français de surveillance des orages et de prévention du risque foudre, Météorage.

Et pour vous aider à mieux cerner ou anticiper cette météo capricieuse, voici une sélection de dictons de circonstances :
« Hirondelle volant haut, Le temps sera beau. Hirondelle volant bas, Bientôt il pleuvra. » »Le martinet rasant le sol annonce l’orage. »
« Cloportes en foule sur les murs, Le mauvais temps est sûr. »
« Si la fleur du mouron se referme : pluie. »
« Quand les bonnes ou les mauvaises odeurs montent plus fort dans le nez, c’est signe de pluie. »

mai 272013
 
Affiche Rendez-vous aux jardins les 31 mai, 1er et 2 juin 2013

Au travers de la manifestation nationale Rendez-vous aux jardins, le ministère de la Culture et de la Communication, invite pour la onzième année consécutive le public le plus large possible à parcourir parcs et jardins, publics et privés, pour en découvrir les richesses et profiter des animations qui leur sont réservées, pendant tout le premier week-end de juin et dès le 31 mai en direction des scolaires.
La nouvelle édition de Rendez-vous aux jardins explore plus spécifiquement le thème du Jardin et ses créateurs. Sa programmation soulève la question de la création en matière de jardin
et met les créateurs à l’honneur qu’ils soient jardinier, concepteur, propriétaire, théoricien de l’art des jardins, écrivain, philosophe ou peintre. Dans toute la France métropolitaine et ses territoires d’outre mer, plus de 2000 jardins publics ou privés feront vivre le thème 2013 et proposeront à un public le plus large possible d’innombrables animations autour de visites guidées, démonstrations de savoir-faire, expositions, jeux/concours, ouvertures jusqu’au crépuscule, promenades musicales, lectures, poésies, animations théâtrales, mises en lumières, projections de films, etc…
Les onzièmes Rendez-vous aux jardins favoriseront, comme ils le font depuis plus de dix ans, la connaissance, la protection, la conservation, l’entretien, la restauration et la création de jardins. La transmission des savoirs est également au centre des intérêts de l’opération nationale qui réserve sa première journée, vendredi 31 mai, au public scolaire. Emblématique de l’engagement du ministère de la Culture et de la Communication pour le patrimoine vert, la manifestation fédère les nombreuses actions soutenues par les directions régionales des affaires culturelles et les collectivités territoriales. Elle est menée en étroite collaboration avec le Centre des monuments nationaux, le Comité des parcs et jardins de France, la Demeure Historique, les Vieilles Maisons Françaises
Rendez-vous aux jardins reçoit le soutien de partenaires fidèles : Moët Hennessy et l’Union nationale des entrepreneurs du paysage (Unep).
mai 232013
 

Zoom sur un rouge-gorge perché sur une branche, photo © scooperdigital - Fotolia.com

Les 25 et 26 mai prochains, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle invitent petits et grands à se rendre au jardin pour y compter les oiseaux durant une heure.

Lancé cette année sur 2 jours, ce comptage est réalisé dans le cadre de l’Observatoire des oiseaux des jardins. Annuel et simple à réaliser, il fait suite au comptage du même type déjà réalisé en janvier et qui a mobilisé près de 3 000 personnes et permis de dénombrer plus de 129 000 oiseaux. Ce nouveau comptage permettra d’évaluer la richesse écologique des jardins et d’effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs des jardins.

Pour participer, c’est très simple !
3 étapes clés :

  • Choisir son jour d’observation et son jardin (privé, public, même un balcon),
  • Observer et noter durant 1 heure tous les oiseaux du jardin,
  • Faire parvenir ses observations aux scientifiques via l’enregistrement de son jardin sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins.

Le protocole détaillé du comptage est disponible sur le site de l’Observatoire. Des explications et une fiche d’aide au comptage y sont à la disposition des participants.

Des données disponibles depuis presque 10 ans.
C’est l’Observatoire des oiseaux des jardins, un programme national de sciences participatives du réseau Vigie-Nature, qui organise ce comptage. Il fait suite à l’enquête patrimoniale des refuges LPO lancée en 2004. Sur le même principe, cette enquête biennale incitait chaque propriétaire de Refuge LPO à participer à la mise en place et au développement d’un observatoire de la biodiversité des jardins. C’est maintenant chose faite avec la création depuis mars 2012 de l’Observatoire des oiseaux des jardins. Ainsi, le comptage de mai, cette année ouvert à tous, bénéficiera de l’expérience et des données déjà récoltées depuis 2004. Cela permettra d’établir des tendances de population de ces oiseaux dits « communs » sur près de 10 ans.

Rendez-vous est donné au jardin les 25 et 26 mai prochains !

avr 282013
 

Parc départemental Jean Moulin - Les Guilands, 93

L’enquête Unep-Ipsos 2013 et une récente étude britannique le prouvent : les espaces verts sont source de bien-être !

Habiter près d’un espace vert rend-il plus heureux ? Si la réponse parait évidente, encore trop peu de données scientifiques venaient le prouver. C’est désormais chose faite grâce à une étude menée par le psychosociologue britannique Mathew White. Publiée dans la prestigieuse revue Psychological Science, ses conclusions corroborent les chiffres de l’enquête Unep-Ipsos 2013 « Jardins et espaces verts : l’exception culturelle française ? » où l’on révélait que 8 Européens sur 10 possédant déjà un jardin, privilégiaient également de vivre à proximité d’un espace vert.

Réalisée auprès de 10 000 personnes sur une durée de 20 ans, l’étude des chercheurs britanniques de l’université d’Exeter met en avant le bien-être indéniable procuré par les espaces verts sur ses riverains. La proximité avec la verdure équivaudrait même à un tiers du bonheur apporté par un mariage ou un dixième du bonheur que procure une embauche !

Ces chiffres ne sont pas surprenants lorsque l’on connait le besoin de vert exprimé par les Européens. En effet, selon la dernière enquête Unep-Ipsos, près de 7 Européens sur 10 choisissent leur lieu d’habitation en fonction de sa proximité avec un espace vert.
Autre fait saillant révélé dans cette enquête : le vert appelle le vert. Ainsi, parmi les Européens possédant déjà un jardin, 8 sur 10 décident de vivre à proximité d’un espace vert au moment d’emménager. Enfin, le contact quotidien avec le végétal est important pour plus de 8 Européennes sur 10 et 7 Européens sur 10.
Si l’enquête Unep-Ipsos révélait que les Français avaient déjà conscience des bienfaits écologiques des espaces verts puisque pour 1 Français sur 2 les jardins sont avant tout bons pour l’environnement, leurs bienfaits sur la santé sont désormais également reconnus.

À l’heure où l’apaisement des tensions, les enjeux de santé publique et l’amélioration du cadre de vie des Français sont au cœur de l’actualité, ces données sont précieuses pour l’ensemble des acteurs qui créent les villes de demain. Les chercheurs britanniques insistent d’ailleurs sur le fait que l’effet des espaces verts peut s’avérer très important sur la collectivité sur le long terme.

Sources :
Enquête Unep-Ipsos, 2013, « Jardins et espaces verts, l’exception culturelle française ? »
Psychological Science, Avril 2013, « Would You Be Happier Living in a Greener Urban Area? A Fixed-Effects Analysis of Panel Data« 

avr 102013
 

Les 13 et 14 avril 2013, Clamart (92) organise pour la 6e année son salon « Nature, Jardins et Loisirs », mais en plus grand avec une cinquantaine d’exposants. Avec l’arrivée du soleil, laissez-vous embarquer par les couleurs et les parfums réjouissants d’une nature qui s’invite au centre-ville.

Pour cette 6e édition, pépiniéristes, experts de l’art du jardin et commerçants de produits de terroir présenteront des produits originaux et les dernières nouveautés concernant les énergies renouvelables, les aménagements extérieurs, le mobilier et l’outillage de jardin. Vous trouverez conseils et astuces pour tous vos projets ainsi que les dernières tendances du bien-être et de l’alimentation bio, ainsi que des bulbes plus ou moins rares en passant par les plantes à massifs et les arbres d’ornement.
Le salon a tout prévu : fabricant de lait d’ânesse ou encore producteurs de fleurs exotiques seront là aussi. Que les gourmands se rassurent : les produits du terroir et les arts de la table font également partie de ce week-end nature !
Pour les enfants, des balades à poneys sont proposées et les familles peuvent mettre la main à la pâte en découvrant dans une ambiance champêtre les secrets de la poterie.
Le service Espaces verts de la mairie apprendra aux enfants et à leurs parents à planter, rempoter et bouturer dans les règles de l’art !

Rendez-vous de 10h à 19h, dans le centre-ville de Clamart, sur la place de la mairie et dans la rue piétonne, transformées en un vaste champ de fleurs et marché de province.

déc 192012
 

Logo Les Victoires du Paysage

Jeudi 13 décembre 2012 à Paris, Dominique Douard, Président de Val’hor et Michel Audouy, Président délégué à la Comep et des Victoires du Paysage, ont remis les trophées des Victoires du Paysage 2012, sous le parrainage d’Erik Orsenna, économiste, écrivain, membre de l’Académie Française. Les  jardins primés par le Grand Jury ont tous un point commun : ce sont des jardins imaginés et conçus en adéquation avec la personnalité de leurs propriétaires. Des jardins aux ambiances diverses, intimes et à la fois contemplatifs mettant en valeur le paysage environnant.

Après une première sélection sur dossier le 4 juillet dernier, la visite par le Jury des 54 sites présélectionnés, le Grand Jury (composé de professionnels du paysage, de journalistes spécialisés et de représentants d’associations professionnelles), sous l’égide d’Érik Orsenna, s’est réuni, le 4 octobre, pour désigner les lauréats 2012.

Le 13 décembre dernier, lors de la grande soirée de remise des prix, 28 lauréats ont ainsi été récompensés dans les 3 catégories (collectivités, entreprises et particuliers) : un beau palmarès mettant à l’honneur maîtres d’ouvrage, professionnels du paysage et aménagements paysagers remarquables !

Continue reading »