déc 112012
 

Exposition temporaire Des fleurs en hiver / Musée national Eugène Delacroix

Du 12 décembre 2012 au 18 mars 2013, le musée national Eugène-Delacroix propose une exposition temporaire qui réunit des oeuvres de Delacroix, Jean-Michel Othoniel et Johan Creten où les fleurs sont au coeur de l’inspiration de ces trois artistes.

Siècle du triomphe de l’industrie, du charbon et du chemin de fer, le XIXe siècle a cultivé tout comme nous la nostalgie de la Nature. Ce n’est pas le moindre paradoxe de la carrière de Delacroix, que l’auteur de l’icône absolue du combat révolutionnaire – La Liberté guidant le Peuple, 28 juillet 1830 – ait voulu présenter au Salon de 1849, au lendemain d’une nouvelle révolution, cinq tableaux de fleurs. Habitué du parc du château de Nohant où l’invitait Georges Sand, Delacroix acquit ensuite une petite maison dans le village de Champrosay pour s’y reposer seul, dans le calme de son jardin, et se promener en forêt de Sénart. C’est aussi la jouissance d’un jardin privé qui l’incita à s’installer dans l’appartement de la rue de Fürstenberg en 1857.

À l’occasion de la rénovation de cet enclos secret, niché au cœur de l’îlot où le peintre bâtit son atelier, le musée Delacroix présente cet hiver une exposition rassemblant les principaux tableaux de fleurs de l’artiste et ses plus belles aquarelles, venus de musées et de collections d’Europe et des États-Unis.

Eugène Delacroix, Corbeille de fleurs, Palais de Lille ©RMN-GP/ René-Gabriel Ojéda
Cette présentation exceptionnelle sera accompagnée de celle d’œuvres de deux artistes actuels de renom qui placent les fleurs au cœur de leur inspiration : Jean-Michel Othoniel, le créateur du Kiosque des noctambules à l’entrée du métro Palais-Royal et dont la rétrospective vient de remporter un immense succès au Centre Georges Pompidou, et Johan Creten, sculpteur dont les créations pour la manufacture de Sèvres comptent parmi les interventions les plus remarquées de ces dernières années dans le domaine de la céramique contemporaine.

Le parallèle ne vise pas à être détonnant mais à illustrer la permanence de l’inspiration florale, au XIXe comme au XXIe siècle, chez des artistes aux parcours pleinement inscrits dans leur temps.

Tarifs
Billet d’entrée à l’exposition : 7€.
Billet jumelé Louvre-Delacroix comprenant l’entrée à l’exposition : 11€.
Avec le billet d’entrée du musée du Louvre du jour : 5€.

Lecture les 13 et 14 décembre à 19 h : Nature, fleurs et jardin par Catherine Salviat
Dans le cadre de l’exposition consacrée aux tableaux de fleurs de Delacroix, Catherine Salviat, sociétaire honoraire de la Comédie-Française, lira, avec le talent savoureux qu’on lui connaît, un choix de poèmes de Musset, Hugo, Baudelaire, Rimbaud, ainsi que des textes de Delacroix et de George Sand célébrant leur amour de la nature.
Réservation obligatoire au tél. : 01 44 41 86 50.
Tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 € (Amis du musée du Louvre, Amis du musée Eugène-Delacroix, jeunes de moins de 26 ans).
Ouverture des portes dès 18 h 30.

Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstenberg, 75 006 Paris.
Tél. : (standard) 00 33 (0)1 44 41 86 50.

Accès :

  • Métro : ligne 4, station Saint-Germain-des-Prés; ligne 10, station Mabillon.
  • Bus : lignes 39, 63, 70, 86, 95 ou 96.
  • Parcs de stationnement : rue des Saints-Pères (face à la faculté de médecine), carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes.
  • Taxis : carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes.

Horaires
Le musée est ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h (fermeture des caisses à 16h30).
Fermé les jours fériés suivants : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

juil 072012
 

Le château de Versailles a choisi Louis Benech associé à Jean-Michel Othoniel pour l’aménagement paysager du bosquet du théâtre d’eau dans les jardins du château de Versailles.

Suite à un concours international lancé auprès de créateurs de jardin pour la restauration du bosquet du Théâtre d’eau, le paysagiste Louis Benech et l’artiste Jean-Michel Othoniel ont été choisis pour leur projet de création contemporaine. Le chantier débutera dès 2013 et sera un nouvel hommage que rendra le château de Versailles à André Le Nôtre à l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance.

Le bosquet du Théâtre d’eau, aujourd’hui bosquet du rond vert, se situe au centre de la frange Nord du jardin de Versailles entre le bosquet de l’Étoile et le bosquet des Trois Fontaines. Il a été créé, entre 1671 et 1674, par Le Nôtre, secondé des hydrauliciens Francine et Denis. Les fontaines sont l’œuvre de Le Brun. Conçu à l’origine comme un bosquet à découvrir, le Théâtre d’Eau s’offrait à voir progressivement et jouait sur le secret de la révélation graduelle. Modifié dès 1704, très détérioré par la suite, le Théâtre d’Eau fut détruit en 1775 pour faire place à un dessin d’allées et d’engazonnement, ce qui lui valut son nom de bosquet du Rond Vert.

De forme carrée comme la plupart des bosquets de Versailles, il comprend une partie centrale de 1,5 ha aujourd’hui vide et utilisée comme espace logistique. Or, depuis les tempêtes de 1990 et 1999, une stratégie de requalification du parc de Versailles a été mise en œuvre pour retrouver dans les bosquets une configuration Ancien Régime, à l’exception du Théâtre d’Eau qui verra une création contemporaine se déployer dans la salle centrale.

Louis Benech associé à Jean-Michel Othoniel aménageront la salle intérieure du Théâtre d’Eau formant un carré de 120 m de côté inscrit dans un autre carré de 180 m de côté.

Le projet prévoit dans l’esprit des jardins dessinés par Le Nôtre de tenir compte de l’écologie des lieux, des problématiques de développement durable, d’accessibilité, de coût d’entretien, de sécurité et d’usage impératif de l’eau.

Continue reading »