sept 172011
 

Dans le cadre des Journées Européennes du patrimoine, le jardin école de Montreuil vous propose une visite du musée sur l’histoire des murs à pêches et une animation de pressage des raisins du jardin école dimanche 18 septembre 2011 de 15h à 18h.

Ce dimanche aprés-midi vous pourrez vendanger les treilles du jardin école.
Égrappage puis pressage de chasselas et de chardonnay pour une première cuvée de vin blanc, autrefois appelé « le petit clairet de Montreuil ».

Vous pourrez aussi repartir avec des bonnes pommes gouteuses et juteuses d’Ile-de-France ( Akane, Reine de reinette, Jubilé etc ) et du jus de pomme fermier de Pomamour. Et vous pourrez découvrir le sabot du jardinier de Montreuil, pendentif sculpté à la main dans un noyau de pêche de Montreuil .

Attention il n’y aura pas de vente de pêches ‘Téton de Vénus’ comme prévues du fait de leur trop grande précocité cette année.

Entrée Libre
Jardin école,
4, rue du jardin école,
93100 Montreuil-sous-Bois.

sept 162011
 

À  l’occasion des Journées européennes du Patrimoine qui auront lieu les 17 et 18 septembre prochains, sept potagers faisant partie de l’Association des Potagers de France (qui regroupe une quarantaine de beaux potagers français) ont choisi de mettre à l’honneur certains légumes ou fruits.

Cette action aura lieu dans diverses régions. Ainsi en Ile de France, la poire sera la vedette du Potager du Roi (Versailles, Yvelines) et le potiron du domaine de la Grange la Prévôté (Savigny-le-Temple, Seine-et-Marne).

En Touraine, la gourde sera la star du Château de Valmer et la tomate celle du château de la Bourdaisière.
En Haute-Normandie, le chou de Saint-Saëns sera lui aussi mis en avant au château de Miromesnil et le chou noir de Toscane au château de Bosmelet.
En Auvergne, le genre Allium sera roi aux Jardins de la Croze.

Chaque lieu créera son propre évènement en organisant visites des jardins, présentations spécifiques voire dégustations de ces fruits ou légumes ou même démonstrations de recettes culinaires.

Les amateurs passionnés de jardin pourront ainsi satisfaire leur curiosité et approfondir leurs connaissances sur ces fruits et légumes et même découvrir certaines variétés méconnues. Ils admireront aussi des sites exceptionnels parfois installés au cœur de très beaux châteaux ou parcs, et apprécieront les régions françaises où ils se situent.

sept 162011
 

L’association ORCHIDEE 75 accompagne les Journées du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2011 au sein de la Fondation Eugène Napoléon à Paris 12e.

Une visite vous donnera l’occasion :

  • d’admirer le Salon de l’Impératrice fleuri d’orchidées,
  • de voir un autre décor présentant une sélection d’orchidées,
  • de mieux connaître ces plantes attirantes grâce aux informations données par les membres bénévoles de l’association Orchidée 75 présents pendant toute la manifestation,
  • de suivre des séances de rempotage et d’avoir des conseils de culture personnalisés,
  • d’admirer les créations d’artistes et artisans autour du thème des orchidées,
  • de découvrir un intéressant bâtiment Napoléon III et ses jardins intérieurs,
  • et de faire connaissance avec les activités de la Fondation qui, après avoir été à l’origine un orphelinat pour jeunes filles, accueille maintenant plusieurs établissements scolaires.

Informations utiles :
Fondation Eugène Napoléon
254, rue du Faubourg Saint Antoine,
75012 Paris.
Métro et RER : station Nation.
Horaire : de 10h à 18 h. Entrée gratuite.

Association ORCHIDEE 75
22, avenue de Laumière,
75019 Paris.

sept 162011
 

La 28ème édition des Journées européennes du patrimoine se déroulera le week-end des 17 et 18 septembre 2011 autour du « voyage du patrimoine » !

La 28e édition des Journées européennes du patrimoine invitera cette année au « Voyage du patrimoine » et révélera une dimension souvent méconnue : l’extraordinaire diversité d’un patrimoine fruit du voyage permanent des bâtisseurs, des œuvres et des courants esthétiques.

Le voyage du patrimoine
Sous le thème « Le voyage du patrimoine », Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a souhaité convier les amateurs du patrimoine à un périple dans le temps et dans l’espace à l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2011.

Depuis l’Antiquité, l’art de bâtir s’inspire et se nourrit d’influences diverses à échelle européenne et mondiale, traversé par de nombreux courants artistiques qui ont façonné nos paysages actuels. Au moment de sa construction, un édifice résulte des sources d’inspiration de son architecte, des faveurs d’une époque pour certains matériaux proches ou lointains, des savoir-faire pour leur mise en œuvre développés sur place ou acquis des régions voisines et pays frontaliers.

Cette 28e édition des Journées européennes du patrimoine, qui stimulera la curiosité de tous et apprendra à regarder autrement notre patrimoine quotidien, permettra également de partir à la rencontre :

  • des voyageurs du patrimoine, architectes, artisans ou conservateurs qui ont marqué de leur empreinte les sites et monuments français,
  • des chemins du patrimoine et du patrimoine des transports, qui ont favorisé la mobilité des hommes, des idées et des principes esthétiques,
  • des musées, qui ont accueilli et valorisé des œuvres patrimoniales d’exception dans le cadre d’échanges ou de prêts.

Les Journées européennes du patrimoine, un événement national marqué par :

  • 12 millions de curieux et de passionnés du patrimoine mobilisés pendant deux jours,
  • plus de 15 000 monuments ouverts en 2010,
  • des ouvertures exceptionnelles à chaque nouvelle édition,
  • 22 000 animations (conférences, expositions, circuits, concerts, ateliers jeune public) sur l’ensemble des sites ouverts.

Organisateurs et partenaires
Les Journées européennes du patrimoine sont organisées par le ministère de la Culture et de la Communication et mises en œuvre par les Directions régionales des affaires culturelles, avec le concours des propriétaires publics et privés des monuments historiques, et en collaboration avec le Centre des monuments nationaux, le réseau des Villes et Pays d’art et d’histoire, la Fondation du Patrimoine et les associations de sauvegarde du patrimoine les Vieilles Maisons Françaises et la Demeure Historique. Elles reçoivent le soutien de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment et de la RATP, partenaires fidèles de la manifestation. Le quotidien Metro, le magazine Art & Décoration, France. Télévisions et France Inter, partenaires médias, s’engagent également cette année à associer la qualité de leur programmation à ce week-end exceptionnel.

Se renseigner :

 

sept 172010
 

L’association ORCHIDÉE 75 participe aux Journées du Patrimoine les 18 et 19 septembre 2010 au sein de la Fondation Eugène Napoléon dans le 12e arrondissement de Paris.

Une visite vous permettra :
– de découvrir un intéressant bâtiment typiquement de style Napoléon III,
– de voir le grand salon fleuri d’orchidées par nos soins,
– de mieux connaître les orchidées grâce aux informations et conseils donnés par les membres bénévoles de l’association Orchidée 75 présents pendant toute la manifestation,
– d’admirer les créations d’artistes et artisans sur le thème des orchidées,
– et de connaître les activités de la Fondation qui, après avoir été à l’origine un orphelinat pour jeunes filles, accueille maintenant plusieurs établissements scolaires.

Informations utiles :
Fondation Eugène Napoléon,
254, rue du Faubourg Saint Antoine, 75012 Paris.
Métro et RER : station Nation.
Horaire : de 10 h à 18 h.
Entrée gratuite.
Pour toute autre information, écrire à : orchidee75expo@free.fr

sept 172010
 

Le Sénat ouvrira ses portes au public pour la 19e fois le samedi 18 et le dimanche 19 septembre, de 9 h 30 à 17 h 30, sans interruption, à l’occasion des journées européennes du patrimoine organisées par le Ministère de la Culture. Palais du Luxembourg, Petit Luxembourg, serres de culture et collections du Jardin du Sénat vous attendent !

Monument de Paris

Palais du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75), septembre 2010, photo Alain Delavie

Le Palais du Luxembourg (le Sénat) ainsi que le Petit Luxembourg (la Présidence du Sénat) vont une nouvelle fois faire partager leurs innombrables richesses au public à l’occasion de ces deux journées. Les visiteurs pourront parcourir notamment la salle des Conférences, ancienne Galerie du Trône, longue de 57 m, réalisée en 1852 par Alphonse de Gisors, la Bibliothèque peinte par Delacroix en 1845 et l’hémicycle, lieu de réunion des séances plénières du Sénat.
Au Petit Luxembourg, lieu de travail du Président du Sénat et de ses collaborateurs, vous pourrez notamment admirer, les salons de Boffrand (18e siècle), la Chapelle de la Reine, édifiée par Marie de Médicis en 1625 et restaurée en 1850 dans un esprit néo-baroque, ainsi que le Jardin d’hiver, ancien « champ de repos » du Couvent des « Filles du Calvaire », congrégation installée par Marie de Médicis près de son Palais, transformé en jardin d’hiver sous le Second Empire et ouvert à la visite pour la première fois lors des Journées du patrimoine 2004.
Comme chaque année, une cinquantaine de fonctionnaires du Sénat commenteront les principaux lieux et répondront aux questions des visiteurs sur le rôle et le fonctionnement de cette assemblée parlementaire ainsi que sur l’histoire du Palais du Luxembourg.
Entrée du public : 15 et 15 ter rue de Vaugirard, 75006 Paris.
Samedi 18 et dimanche 19 septembre, de 9 h 30 à 17 h 30.

Les serres de culture et les collections du Jardin du Sénat
Le Jardin du Luxembourg est affecté depuis 1879 au Sénat qui en assure la gestion, la surveillance et la conservation. Les serres de collection seront ouvertes au public pour la 8e année consécutive. Depuis le 17e siècle et sa création par Marie de Médicis, le Jardin du Luxembourg a toujours possédé des collections de plantes comme les plantes d’orangerie ou la collection fruitière que le public peut découvrir tout au long de l’année. Depuis le 19e siècle, il possède aussi de remarquables collections de plantes tropicales, notamment des orchidées.
Les collections de plantes de serres ont toujours eu une certaine réputation dans les milieux horticoles et ont même participé à la reconstitution des collections du Muséum d’Histoire Naturelle et de l’école nationale d’horticulture de Versailles. C’est aussi à partir de plants de serres du Luxembourg et du Muséum que put être relancée en Égypte la culture du papyrus dont l’espèce d’origine était atteinte de maladie et menaçait de disparaître. Actuellement, la plus digne d’intérêt est certainement la collection d’orchidées, et plus particulièrement de Paphiopedilum.
Des jardiniers animateurs répondront aux visiteurs qui s’interrogent tout au long de l’année sur ces serres dissimulées dans un coin du jardin et habituellement fermées au public. Ils feront partager leur savoir-faire et leurs connaissances.
Entrée du public : rue Auguste Comte, place André Honnorat, partie sud du jardin.
Samedi 18 et dimanche 19 septembre, de 10 h à 17h30.

Se déroule parallèlement dans l’Orangerie du Jardin du Luxembourg, la traditionnelle Exposition d’automne qui, cette année, présente, autour des usages d’arbres les plus connus, les relations étroites que différents acteurs de notre société entretiennent avec ces plantes à grand développement et à la longévité étonnante. Passé par le prisme du regard et du travail des scientifiques et des artistes, l’arbre prend une nouvelle dimension, qu’il soit platane, marronnier, chêne, érable ou frêne.
Entrée du public : Orangerie, accès porte Férou (rue de Vaugirard), jusqu’au 27 septembre, de 10 h à 18 h 30.