sept 162010
 

La 27e édition des Journées européennes du patrimoine, les 18 et 19 septembre 2010, célèbrera la grande histoire du patrimoine collectif à travers les lieux marqués par l’empreinte « des grands hommes ».

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a souhaité la mise en lumière du patrimoine privé ou public dont le rayonnement est lié à l’action d’un homme ou d’une femme.

Les monuments conservés par des hommes et des femmes passionnés, les traces laissées dans les paysages et dans les esprits par celles et ceux qui les ont construits ou habités : pour leur 27e édition, les Journées européennes du patrimoine célèbreront la grande histoire du patrimoine collectif à travers les lieux marqués par l’empreinte des « grands hommes ».
Sous le thème « Les grands hommes : quand femmes et hommes construisent l’Histoire », Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a souhaité que les prochaines Journées européennes du patrimoine mettent en lumière le patrimoine, public ou privé, dont le rayonnement est lié à l’action de chacun pour un château, une église, un lieu de spectacles, un village ou une ville entière.
Ces « grands hommes » sont celles et ceux, personnalités politiques, qui ont occupé les lieux de pouvoir ; celles et ceux, artistes, qui ont vu leur œuvre s’épanouir dans des lieux singuliers ; celles et ceux, propriétaires, qui ont donné de leur temps et de leur passion pour un monument ; celles et ceux, architectes et artisans, qui ont construit ou restauré de leurs mains les bâtiments que l’on admirera pendant ces Journées.
Parmi des centaines d’exemples, c’est le cas de la maison de George Sand à Nohant (Indre, Centre), des citadelles de Vauban, des usines Menier à Noisiel (Seine-et-Marne, Ile-de-France), de Paris transformé par le baron Haussmann sous le Second Empire, du Canal du Midi construit par Pierre-Paul Riquet ou encore du château de Pau, qui a vu naître Henri IV, dont le règne sera célébré tout au long de l’année 2010 à l’occasion du quadricentenaire de sa mort.

Les Journées européennes du patrimoine, un événement national marqué par :
– 12 millions de curieux et de passionnés du patrimoine mobilisés pendant deux jours
– 16 172 monuments ouverts en 2009
– plus de 3 300 ouvertures exceptionnelles en 2009
– 22 000 animations (conférences, expositions, circuits, concerts, ateliers jeune public) sur l’ensemble des sites ouverts

Organisateurs et partenaires
Les Journées européennes du patrimoine sont organisées par le ministère de la Culture et de la Communication et sont mises en œuvre par les Directions régionales des affaires culturelles et les Services départementaux de l’architecture et du patrimoine, avec le concours des propriétaires publics et privés des monuments historiques, qui les ouvrent, de façon parfois exceptionnelle, pour l’accueil du public.
Elles reçoivent le soutien de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment et de la RATP, partenaires fidèles de la manifestation, et sont organisées en collaboration avec le Centre des monuments nationaux, le réseau des Villes et Pays d’art et d’histoire, la Fondation du Patrimoine et les associations de sauvegarde du patrimoine les Vieilles Maisons Françaises et la Demeure Historique.

Se renseigner :
Sur Internet sur le site www.culture.fr
Les Journées européennes du Patrimoine 2010 sur Facebook
Le blog des Journées européennes du Patrimoine 2010
Par téléphone au 0820 202 502.

sept 182009
 

Le Sénat ouvrira ses portes au public pour la 18e fois le samedi 19 et le dimanche 20 septembre, de 9 h 30 à 17 h 30, sans interruption, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine organisées par le Ministère de la Culture et de la Communication.


Le Palais du Luxembourg (le Sénat) ainsi que le Petit Luxembourg (la Présidence du Sénat) vont une nouvelle fois faire partager leurs innombrables richesses au public à l’occasion de ces deux journées. Les visiteurs pourront parcourir notamment la salle des Conférences, ancienne Galerie du Trône, longue de 57 m, réalisée en 1852 par Alphonse de Gisors, la Bibliothèque peinte par Delacroix en 1845, l’hémicycle, lieu de réunion des séances plénières du Sénat, ainsi que l’Annexe de la Bibliothèque, cette grande galerie qui accueillit le premier musée de peinture français ouvert au public, de 1750 à 1780. Sous la Révolution, cette partie du Palais est transformée en « maison nationale de sûreté », où seront emprisonnés maints détenus célèbres. C’est après 1887 qu’elle est transformée en bibliothèque. La voûte est ornée d’une série inestimable de peintures, les douze signes du Zodiaque, de Jacob Jordaens.

Au Petit Luxembourg, lieu de travail du Président du Sénat et de ses collaborateurs, ils pourront notamment admirer, les salons de Boffrand (18e siècle), la Chapelle de la Reine, édifiée par Marie de Médicis en 1625 et restaurée en 1850 dans un esprit néo-baroque, ainsi que le Jardin d’hiver, ancien « champ de repos » du Couvent des « Filles du Calvaire », congrégation installée par Marie de Médicis près de son Palais, transformé en jardin d’hiver sous le Second Empire et ouvert à la visite pour la première fois lors des Journées du patrimoine 2004.

Comme chaque année, une cinquantaine de fonctionnaires du Sénat commenteront les principaux lieux et répondront aux questions des visiteurs sur le rôle et le fonctionnement de cette assemblée parlementaire ainsi que sur l’histoire du Palais du Luxembourg.

Entrée du public : 15 et 15 ter, rue de Vaugirard, 75006 Paris. De 9 h 30 à 17 h 30.


Les serres de culture et les collections du Jardin du Sénat :

Le Jardin du Luxembourg est affecté depuis 1879 au Sénat qui en assure la gestion, la surveillance et la conservation. Les serres de collection seront ouvertes au public pour la 8è année consécutive. Depuis le 17è siècle et sa création par Marie de Médicis, le Jardin du Luxembourg a toujours possédé des collections de plantes comme les plantes d’orangerie ou la collection fruitière que le public peut découvrir tout au long de l’année. Depuis le 19è siècle, il possède aussi de remarquables collections de plantes tropicales, notamment des orchidées. Les collections de plantes de serre ont toujours eu une certaine réputation dans les milieux horticoles et ont même participé à la reconstitution des collections du Muséum National d’Histoire Naturelle et de l’école nationale d’horticulture de Versailles. C’est aussi à partir de plants des serres du Luxembourg et du Muséum que put être relancée en Égypte la culture du papyrus, dont l’espèce d’origine était atteinte de maladie et menaçait de disparaître. Actuellement, la plus digne d’intérêt est certainement la collection d’orchidées, et plus particulièrement de Paphiopedilum.
Entrée du public : rue Auguste Comte, place André Honnorat, partie sud du jardin, de 10 h à 17 h 30.

sept 172009
 

Les 19 et 20 septembre 2009, le jardin du lycée horticole et paysager Saint-Antoine ouvre ses portes à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, en partenariat avec l’association historique de Marcoussis. Au programme, exposition autour de l’histoire du château de Montagu et découverte des jardins conçus par les jeunes en formation à la Fondation d’Auteuil.

Ouverture du site au public :
Samedi 19 et dimanche 20 septembre,
de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h.
Visite gratuite du château de Montagu,
du parc romantique et des jardins contemporains
Magnifique collection de dahlias en fleurs,
Plantes en vente sur place.

Un jardin œuvre d’art…
Dans le parc du lycée Saint-Antoine, les ruines d’un château fort dorment entourées de douves. Depuis 5 ans, ces douves ont été aménagées par les jeunes avec leurs professeurs, en suivant les conseils de l’architecte paysager Régis Juvigny. Le jardin contemporain ainsi créé est inspiré des jardins du Moyen-Age, tenant compte de la circulation des eaux de la Sallemouille au cœur du site.

… dans un site historique
Du château de Montagu, bâti au XVème siècle, seuls restent aujourd’hui l’arasement des remparts et la tour des oubliettes, entretenues par l’association historique de Marcoussis. À l’occasion des Journées du Patrimoine, elle propose de découvrir l’histoire du château de Montagu à travers une exposition et la visite guidée des caves du monastère et de l’église. Le château, classé à l’inventaire des monuments historiques, offre un cadre riche d’histoire pour inspirer les élèves.

Une forte implication des jeunes
Accueillant chaque année un public de plus en plus nombreux, les portes ouvertes des jardins du lycée horticole Saint-Antoine (Rendez-vous aux jardins, Journées du Patrimoine) permettent de valoriser le travail des jeunes et leur formation professionnelle, ainsi que leur créativité et l’importance du patrimoine.

Grandir en confiance
Établissement de la Fondation d’Auteuil, le lycée horticole et paysager Saint-Antoine propose à des jeunes de tous horizons de construire leur avenir en se formant à un métier en lien avec
l’environnement, le paysage, l’horticulture, la fleuristerie, en formation initiale ou en apprentissage. Il accueille plus de 140 élèves en 4ème-3ème enseignement agricole, CAPA et BAC Professionnel travaux paysagers ou productions horticoles, CAP Fleuriste. Ces formations font partie des 64 formations professionnelles dispensées dans 12 filières par la Fondation d’Auteuil. Chaque jeune accueilli bénéficie d’un parcours personnalisé pour développer son savoir être et son savoir-faire dans le domaine professionnel de son choix. Aujourd’hui, la Fondation d’Auteuil accueille, éduque, forme et insère plus de 10 000 garçons et filles en France au sein de ses établissements d’accueil et de formation. En difficulté scolaire, sociale, familiale ou affective, ces jeunes peuvent être confiés par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance ou par leur famille, que la Fondation d’Auteuil accompagne également dans leur rôle éducatif.

sept 192008
 

Créées en 1984 par le Ministère de la culture, les Journées européennes du Patrimoine ont lieu, tous les ans, le troisième week-end de septembre.Evénement culturel de la rentrée, ces journées témoignent de l’intérêt des Français pour l’histoire des lieux et de l’art. En 2007, elles ont enregistré plus de 12 millions de visites. Le succès de la manifestation repose sur la grande diversité du patrimoine proposé aux visiteurs : parallèlement aux chefs d’œuvre de l’architecture civile ou religieuse, sont mis à l’honneur les témoins des activités industrielles ou agricoles, les parcs et jardins, les sites archéologiques, les objets mobiliers, le patrimoine littéraire, fluvial ou militaire…
Pour l’édition 2008, c’est le thème « Patrimoine et création » qui a été choisi, l’occasion de mettre en valeur la relation existante entre le patrimoine et la création, ainsi que les possibilités de développement culturel et d’aménagement urbain et paysager qu’elle génère sur l’ensemble du territoire.
Cliquez ici pour aller sur le blog des Journées européennes du Patrimoine.