août 052014
 

Kléopatre et Fa-Raon, les deux chats du Bristol à Paris
Deux petits gardiens veillent désormais sur le grand palace parisien, référence de l’art de vivre à la française. Le Bristol Paris compte depuis le 31 juillet dernier une nouvelle résidente, une ravissante chatte sacrée de Birmanie baptisée Kléopatre.

Kléopatre, chatte Sacré de Birmanie, Le Bristol Paris
Tendre et câline, joueuse et délicate, Kléopatre a tout de suite su se faire adopter par le pacha du palace. Elle est aujourd’hui la compagne idéale de celui qui, jusqu’alors, symbolisait l’unique âme féline du Bristol. Fa-raon a accueilli en véritable gentleman la nouvelle venue au sein de son élégante demeure. Il lui a fait arpenter les couloirs de l’hôtel, découvrir les somptueux salons, déambuler dans les jardins à la française et partager avec elle son coin favori : le comptoir de la conciergerie ! Complice et amicale, la chatte se prête aux jeux des plus petits et accepte en ronronnant les caresses de chacun. Son arrivée marque l’agrandissement de la famille du Bristol et témoigne, une nouvelle fois, de l’importance des valeurs familiales générées par ce palace d’exception.

Continue reading »

avr 302013
 

Le Jardin du Bristol, une invitation au rêve en plein cœur de Paris.

Pour l’arrivée des beaux jours, le plus grand jardin des palaces parisiens, s’est entièrement métamorphosé. Cette métamorphose avait commencé en 2012 avec l’inauguration de la nouvelle terrasse d’Épicure, le restaurant triplement étoilé, dont le superbe marbre blanc Botticino a été spécialement importé de la province de Brescia en Italie.

Dorénavant, le jardin du Bristol arbore également un nouveau revêtement qui apporte au jardin une luminosité exceptionnelle grâce aux pavés de pierre blanche utilisés, accrédités par les bâtiments de France pour les lieux historiques. 10 000 pavés de combe brune, soit 55 tonnes de pierre, ont servi à la réalisation d’un dallage de près de 400 m2. Ces pierres recouvrent notamment les quais de Saint-Martin de Ré sur l’île de Ré, petit clin d’œil de Didier Le Calvez, président directeur général du Bristol à la ville qui l’a vu grandir.

Encadré de quatre majestueux magnolias, le jardin « à la française » de 1200 m2 où fleurissent à profusion tulipes, narcisses, jonquilles, cytises, anthémis, azalées, rhododendrons, a vu de plus sa surface végétale s’agrandir de plus de 10%. Sur les allées immaculées, les enfants pourront chevaucher Pégase, le petit cheval de bois, à la poursuite de Fa-raon, le chat sacré de Birmanie qui fait la joie des hôtes de l’hôtel.
Pour harmoniser les façades des salons de réception avec celles du Restaurant 3 étoiles, Épicure, toutes les baies vitrées donnant sur le jardin ont été également rénovées à la manière d’une orangerie. Ces fenêtres offrent une vue imprenable sur le jardin et la fontaine aux Amours.

La Fontaine aux amours, Le Bristol

Datant du XVIIIème siècle, cette fontaine, qui ornait le cloître du couvent des Petites Sœurs de la Bonne Espérance, se compose d’une vasque de grès reposant sur les épaules de quatre angelots. En 1955, Hippolyte Jammet rachète le couvent afin de le transformer en une nouvelle aile côté jardin qui ouvre en 1979 ; la fontaine devient alors une véritable figure emblématique de l’hôtel.
Bercée par le chant des oiseaux et le doux murmure de la fontaine aux Amours, la clientèle française et internationale savourera la cuisine authentique, généreuse et raffinée du Chef triplement étoilé Eric Frechon et succombera aux desserts du Chef Pâtissier Laurent Jeannin lors d’une pause gourmande à l’ombre des parasols blancs, que ce soit sur la terrasse d’Épicure ou de celle du Jardin Français.

Continue reading »