avr 122013
 
Dans le cadre de l’Année Le Nôtre, le Conseil général des Hauts-de-Seine organise une exposition inédite : « Le Nôtre à Sceaux ». Seize panneaux sont disséminés dans le parc et présentent l’art du Jardinier de Louis XIV dans le Domaine de Sceaux (l’eau, les jeux optiques, les perspectives…).
 Plan de l'exposition Le Nôtre à Sceaux
L’exposition présente l’art du jardinier et la manière dont cet art s’est déployé au parc de Sceaux : la métamorphose d’un territoire agricole qui se transforme en parc princier, la manière subtile dont la morphologie du terrain est utilisée pour créer des effets de surprise ou des illusions optiques, l’utilisation savante de l’eau, dans le grand canal et dans les nombreuses fontaines, l’art de la perspective, des proportions et des volumes qui restent, à ce jour, inégalés.
En suivant le circuit de l’exposition, les promeneurs découvrent ainsi in situ les grands principes de l’art d’André Le Nôtre, encore bien visibles au parc de Sceaux.

Eau forte de Nicolas Perelle, 1677, Musée de l'Île de France

A titre d’exemple, « L’anamorphose du Grand Canal » est présentée. André Le Nôtre maîtrisait l’art de la mise en scène du paysage et les effets de surprise. Sur la perspective du Grand Canal, il crée une illusion d’optique particulière, en appliquant le principe d’anamorphose. L’élargissement proportionnel et cadencé des bassins, observés d’un point de vue unique et lointain donne l’illusion de distances plus courtes.

jan 182013
 

Dans le cadre du cycle des cours proposés en 2012-2013 par L’École du Louvre et la Ville de Paris sur le thème « Jardins et Nature à Paris au temps des rois », voici la bibliographie de la séance qui s’est déroulée le 11 janvier 2013 : « Le jardin des Tuileries avant Le Nôtre : l’invention du jardin à la française ? » Par Aurélia Rostaing, docteur en histoire de l’art.

Sources imprimées numérisées
INHA

 

Gallica

  • Charles Estienne, Jean Liebault, L’Agriculture et maison rustique, Lyon, Jacques de Puys, 1583.
  • Olivier de Serres, Le Théâtre d’agriculture et mesnage des champs, 1600.

 

Architectura et Gallica

 

INHA et Gallica

 

INHA et Gallica

 

Éditions de sources
Gallica

  • Fernand de Mallevoüe, Les actes de Sully passés au nom du roi de 1600 à 1610, Paris, Imprimerie nationale, 1911.
  • Catherine Grodecki, Histoire de l’art au XVIe siècle (1540-1600), vol. I, Paris, Archives nationales, 1985. (Les articles 496 à 525 concernent les jardins)

Articles

  • Françoise Boudon, « Jardins d’eau et jardins de pente dans la France de la Renaissance », Architecture, jardin, paysage : l’environnement du château et de la villa au XVe et XVIe siècles, Paris, 1999, p. 137-183.
  • Geneviève Bresc-Bautier, « Fontaines et fontainiers sous Henri IV », Les arts au temps d’Henri IV, 1992, p. 93-120.
  • Aurélia Rostaing, « La bêche ou le compas ? Le métier de jardinier au XVIIe siècle », dans Fragments d’un paysage culturel : institutions, arts, sciences & techniques, Georges Farhat (éd.), Sceaux, musée de l’Île-de-France, 2006, p. 74-87.
  • Ada V. Segre, « De la flore ornementale à l’ornement horticole : transferts de techniques et structures géométriques », Georges Farhat (éd.), André Le Nôtre, fragments d’un paysage culturel. Institutions, arts, sciences et techniques, Sceaux, musée de l’Île-de-France, 2006, p. 188-203.
  • Aurélia Rostaing, « Le jardin des Tuileries sous Henri IV », dans Les Palais du Louvre et des Tuileries, Guillaume Fonkenell et Geneviève Bresc-Bautier (dir.), Paris, éditions du Louvre, à paraître.

Aurélia Rostaing, Les jardins de Le Nôtre en Île-de-France, Paris, Éditions du Patrimoine, 2001 (Itinéraires du Patrimoine). (Éd. revue et corrigée, 2004).

Livres

  • Aurélia Rostaing, Les jardins de Le Nôtre en Île-de-France, Paris, Éditions du Patrimoine, 2001 (Itinéraires du Patrimoine). (Éd. revue et corrigée, 2004).
  • Kenneth Woodbridge, Princely gardens, the origins and development of the French formal style, Londres, Thames & Hudson, 1986.
  • Vanessa Bezemze Sellers, Courtly Gardens in Holland 1600-1650, Amsterdam, Architectura & Natura Press / Woodbridge, Garden Art Press, 2001.

Vanessa Bezemze Sellers, Courtly Gardens in Holland 1600-1650, Amsterdam, Architectura & Natura Press / Woodbridge, Garden Art Press, 2001

jan 062013
 

Galette des rois géante, Épiphanie

Briochées ou feuilletées, avec ou sans garniture, traditionnelles aux amandes ou plus insolites aux fruits ou au chocolat, rondes ou carrées, les galettes des rois ont envahis les boulangeries et les pâtisseries. Pour celles et ceux qui aiment ce dessert par dessus tout, c’est le moment d’en profiter, car la saison des galettes est courte, même si au fil des années on en trouve de plus en plus tôt avant l’Épiphanie et de plus en plus tard après.

Voici une petite sélection de galettes, créations parisiennes pour 2013

Galette des rois aux fruits rouges, DalloyauLa Maison Dalloyau propose cette année une galette au feuilleté léger, crème d’amande onctueuse, qui est est sublimée par un jeu de pâte et « paille » feuilletées, associé à la fraîcheur des framboises et des fruits des bois pour fondre de gourmandise. Une alliance surprenante de textures qui fait de chaque bouchée une étincelle de saveurs ! Continue reading »

jan 052013
 

Vasque aux angelots, Domaine de Versailles (Yvelines) en automne

À l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance, le château de Versailles rend hommage tout au long de l’année 2013 au jardinier de Louis XIV, architecte, paysagiste exceptionnel, mais aussi collectionneur d’art averti, ami et confident du roi dont l’esthétique continue d’inspirer les créateurs du monde entier. Restaurations, expositions et spectacles mettront à l’honneur le génie de Le Nôtre et les jardins de Versailles, son chef-d’œuvre.

Le programme de l’année

Des restaurations, une création, un patrimoine retrouvé
Le bassin et les parterres de Latone, janvier 2013 à avril 2014
Fontainiers, jardiniers, sculpteurs, doreurs… sont mobilisés pour la restauration de la pièce maîtresse du parc. Au centre de la Grande Perspective, le promeneur découvrira les secrets de l’hydraulique, l’art de la taille des topiaires, les gestes et savoir-faire des restaurateurs. Un chantier unique que permet le soutien de la Fondation Philantropia.

Le bosquet du théâtre d’eau, janvier 2013 à avril 2014
Le paysagiste Louis Benech et l’artiste Jean-Michel Othoniel sont invités à réinterpréter le bosquet du Théâtre d’Eau détruit en 1775. Troubles perspectifs, récurrences de rythmes, cette évocation du travail de Le Nôtre donnera repères et dimensions au bosquet disparu qui sera désormais ouvert en permanence. Le visiteur s’engagera dans une promenade dansante ponctuée de haltes à l’ombre de chênes verts, avant d’atteindre une grande clairière de lumière et d’eau.

Le Bassin des Enfants dorés, janvier 2013 à avril 2014
À la croisée des allées du Jardin et à la lisière du Théâtre d’Eau, les huit chérubins de Jules Hardouin-Mansart retrouveront leur jeunesse dorée.

Le retour de deux sculptures monumentales
Persée et Andromède et Milon de Crotone, chefs-d’œuvre de Pierre Puget, reviennent à leur emplacement d’origine, encadrer l’entrée du Tapis Vert. Des moulages, restitués d’après les originaux du Louvre, redonneront ainsi à la perspective des jardins une teinte baroque.

Parterres et perspectives royales
Les jardiniers de Versailles, poursuivant leur travail de reconstitution des tracés dessinés par Le Nôtre, s’attacheront en 2013 à rendre leur splendeur aux parterres de Versailles. En partenariat avec la Ville de Versailles, les allées royales des Mortemets retrouveront leur configuration historique et offriront un nouveau circuit de promenade. Continue reading »

nov 162012
 

André le Nôtre

En 2013, le plus célèbre jardinier français, André Le Nôtre, sera à l’honneur à l’occasion du quadricentenaire de sa naissance. Si son nom est associé plus volontiers à Louis XIV et à Versailles, Le Nôtre fut en fait un parisien qui fréquenta tout au long de sa vie le jardin des Tuileries, où son grand-père et son père avaient travaillé avant lui. Quelles étaient les caractéristiques des jardins parisiens sous l’Ancien Régime ? Ont-elles eu une influence sur la pratique de Le Nôtre et sur l’invention du jardin à la française ? Pourquoi, à partir des années 1760, s’éloigna-t- on de l’univers formel qu’il avait créé, au profit d’autres expériences ? Voici quelques questions auxquelles ce cycle de cours de l’École du Louvre tentera de répondre.

Plan du Louvre

Vendredi 16 novembre 2012
Les jardins parisiens sous l’Ancien Régime : enjeux et spécificités de la capitale.
Guillaume Fonkenell, conservateur du patrimoine, chargé de l’histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre.

Vendredi 23 novembre 2012
Jardins royaux du Moyen Age.
Élisabeth Antoine, conservatrice en chef du patrimoine, département des objets d’art, musée du Louvre. Continue reading »

mar 272011
 

L’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles a souhaité requalifier le site de l’Étoile Royale, aujourd’hui très dégradé, par un réaménagement des allées et circulations et une vaste campagne de replantation des structures d’alignement d’arbres. Moët Hennessy a annoncé sa volonté de s’associer à la replantation des tilleuls de l’Étoile Royale. Le groupe d’activités vins et spiritueux de LVMH en sera ainsi le premier mécène.Le château de Versailles lance aujourd’hui un appel au mécénat auprès des particuliers et des entreprises qui souhaiteraient contribuer à cette initiative en adoptant un ou plusieurs arbres supplémentaires.

L'Etoile royale est une composition de Le Nôtre située à l'extrémité ouest du Grand Canal (en haut sur cette image).

L'Etoile royale est une composition de Le Nôtre située à l'extrémité ouest du Grand Canal (en haut sur cette image).

Au cœur de l’axe majeur du parc de Versailles, l’Étoile Royale, qui date de la fin du XVIIème siècle, est une pièce maîtresse de la composition de Le Nôtre. Elle prolonge en effet sur près de dix hectares la perspective d’eau du Grand Canal. Les cadrages de vue y sont organisés par la largeur des allées et par les alignements d’arbres. Fortement endommagée à la suite de la tempête de 1999, l’Étoile Royale était réduite, ces dernières années, à une vaste étendue de pelouse, ponctuée de manière très éparse par une quarantaine de peupliers d’Italie, témoins résiduels des anciens alignements.

Aujourd’hui, la recomposition végétale et paysagère de l’Étoile Royale est engagée, avec un programme complet de replantation des structures d’alignement d’arbres de l’esplanade circulaire centrale (quadruple alignement) et des deux bandes axiales (double alignement). Au total, 446 tilleuls (Tilia cordata), essence traditionnelle des alignements du parc de Versailles, viennent d’être replantés selon le tracé historique de cette composante majeure de la grande perspective.

Moët Hennessy s’associe à cette campagne de replantation, poursuivant ainsi son engagement fidèle en faveur du château de Versailles. Depuis 1993, Moët Hennessy et ses maisons ont été mécènes de l’exposition « Versailles et les tables Royales en Europe », de la restauration de « L’Enlèvement de Proserpine par Pluton » de Girardon, de la restauration d’une série de sept œuvres sculptées sur le thème de Bacchus présentes dans les jardins du Château et de l’exposition « Louis XIV, l’homme et le roi ». Continue reading »