jan 292012
 

Hardenbergia violacea 'Alba', quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)

Vendue en potée fleurie au coeur de l’hiver, cette plante grimpante peu rustique offre une généreuse floraison en grappes blanches. Un faux air de salsepareille pour le feuillage, une ressemblance avec la glycine pour la floraison.

Hardenbergia violacea 'Alba', quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)

Pour accueillir cette belle liane exotique originaire d’Australie, il faut une véranda ou une serre maintenue hors gel pendant la mauvaise saison. La plante gèle dès que les températures sont négatives et la souche ne résiste pas à des températures inférieures à -4 à -5 °C, surtout en pot. Ce n’est malheureusement pas une plante d’intérieur, les températures trop élevées et le manque de lumière empêchant souvent un bon développement. Dans un loft très lumineux et chauffé modérément, la culture doit être possible surtout qu’il faut prévoir suffisamment de place, les tiges pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur.

C’est bien dommage que ce ne soit pas une plante faite pour nos intérieurs, car je trouve cet Hardenbergia superbe, surtout cette variété à fleurs blanches que je préfère à l’espèce type à la floraison bleu violacé, aussi proposée en ce moment.

sept 272011
 

Philodendron 'Piccolo' (Monstera deliciosa 'Piccolo'), Aracées, plante verte d'intérieur

Semblable comme deux gouttes d’eau au bon vieux philodendron increvable (Monstera deliciosa), cette variété s’en distingue par des dimensions réduites. Des tiges plus fines et des feuilles plus petites caractérisent cette plante d’intérieur, adaptée aux intérieurs peu spacieux.

Philodendron 'Piccolo' (Monstera deliciosa 'Piccolo'), Aracées, plante verte d'intérieur

Je l’ai adopté depuis plusieurs mois et je dois reconnaître qu’il pousse facilement, se contentant d’une lumière naturelle modérée et de soins limités à des arrosages parcimonieux. Je l’ai installé en hauteur, contre un mur. Il pousse quand même assez vite, mais il ne devient pas envahissant comme un pothos ou un syngonium qui prennent vite des proportions démesurées quand ils se plaisent.

Philodendron 'Piccolo' (Monstera deliciosa 'Piccolo'), Aracées, plante verte d'intérieur

Un philo miniature, mais très décoratif. Une vraie belle et bonne plante d’intérieur.
Essayez, c’est l’adopter !

jan 282011
 

Un nouveau billet sur le jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum), c’est la pleine saison ! Cette fois-ci je l’ai découvert cultivé en grandes cascades fleuries en bordure d’escaliers et de terrasses dans le 10e arrondissement de Paris, pas très loin du canal Saint-Martin.

Arbuste à floraison hivernale dans Paris

Jasmin d'hiver cultivé en cascade, Impasse Boutron, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

C’est un mode de culture qui lui va bien à cet arbuste liane, aux fins rameaux toujours trop souples quand on le cultive comme un arbuste plus classique.

Arbuste à floraison hivernale dans Paris

Jasmin d'hiver cultivé en cascade, Impasse Boutron, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Arbuste à floraison hivernale dans Paris

Jasmin d'hiver cultivé en cascade, Impasse Boutron, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

La floraison n’a rien d’exceptionnelle, elle n’est pas très abondante en cette période de l’année, mais cela ne manque pas d’attrait.

Continue reading »

oct 112010
 

Surprise de l’automne, au hasard d’une balade dans Paris : un doux mélange d’une fleur d’ipomée bleu ciel et d’un brouillard de fleurettes de l’opulente renouée du Turkestan. Un duo de charme !

Plante grimpantes à floraisons automnales

Ipomée volubilis et renouée du Turkestan, cimetière de Montmartre, Paris 18e, octobre 2010, photo Alain Delavie

Ces deux lianes sont aussi volubiles l’une que l’autre, la renouée étant quand même plus vigoureuse du fait de sa grande rusticité. Mais l’accord des grosses fleurs de l’ipomée et des grappes de petites fleurs de la renouée est particulièrement réussi.

Avis, à ne pas planter dans tous les jardins, encore moins sur un petit balcon !
L’ipomée se ressème énormément et même si elle périt aux premiers gels (en climat doux elle est vivace et elle repart de la souche après quelques gelées légères), ses graines germent au printemps avec une abondance qui tourne parfois à l’invasion. Quant à la renouée du Turkestan (Fallopia baldschuanica), elle est tellement vigoureuse et prolifique qu’elle donne des immenses lianes en quelques mois qui peuvent atteindre jusqu’à 10 m de longueur.

sept 042010
 

Plus l’été s’avance, plus les lianes de cette plante mexicaine (Ipomoea lobata ou Mina lobata) se couvrent d’épis de fleurs rouges et jaunes, qui évoquent tout autant le drapeau espagnol que des plumes d’indien, deux noms fréquemment donnés à cette fleur exotique encore trop peu répandue et pourtant si facile à cultiver.

Plante grimpante exotique à floraison estivale

Liane feu d'artifice ou drapeau espagnol (Ipomoea lobata), Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), août 2010, photo Alain Delavie

Cousine des volubilis, des liserons et autres fleurs de la famille des Convolvulacées, la mina est vivace en climat doux, annuelle partout ailleurs car non rustique et très frileuse. En la semant au chaud sous abri au printemps, elle pousse vite et étend ses longues tiges sur le moindre support installé à proximité. Une belle liane exotique qu’il faut planter en plein soleil, que ce soit en pleine terre ou en pot, si possible assez volumineux pour éviter que la terre ne sèche trop vite en plein été.

Prévoyez un tuteurage assez grand, car un pied de mina peut facilement atteindre jusqu’à 3 m de hauteur. Et si vous la laissez courir comme elle veut, elle aura vite fait de s’agripper aux plantes voisines, avec le risque de les étouffer sous son opulent feuillage pour les plus petites d’entre elles. Sur un balcon, il faut de la place, beaucoup de place.

Plante grimpante exotique à floraison estivale

Liane feu d'artifice ou drapeau espagnol (Ipomoea lobata), Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), août 2010, photo Alain Delavie

Semblable à nulle autre fleur grimpante, la liane feu d’artifice déploie vite ses longues tiges couvertes de feuilles vertes et lobées puis des hampes florales portant jusqu’à une trentaine de petites fleurs tubulaires avec des étamines et des styles proéminants. Sur une hampe, les fleurs supérieures sont orange rouge écarlate avant de s’ouvrir. Les fleurs qui s’épanouissent sont disposées en dessous et prennent des teintes plus claires, qui passent du rouge à l’orange, au jaune d’or, au jaune pâle et au crème presque blanc avant de se faner.

Plante grimpante exotique à floraison estivale

Liane feu d'artifice ou drapeau espagnol (Ipomoea lobata), Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), août 2010, photo Alain Delavie

Si la plupart des fleurs d’été ont tendance à prendre un air fatigué et moins fleuri quand septembre approche, il n’en est pas de même avec la mina, resplendissante et parée de mille feux, surtout si l’été a été bien chaud et les arrosages copieux. Le feu d’artifice peut d’ailleurs se prolonger pour les minas cultivées en pot pendant la mauvaise saison dans une véranda ou une serre tempérées et bien ensoleillées.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas encore passés découvrir les parterres du Jardin des Plantes de Paris, faites le sans trop tarder pour admirer les collections de pélargoniums, de plantes annuelles ou de sauges installées dans les carrés de la perspective, face à la Grande Galerie de l’évolution.

mai 062010
 

En me baladant rue Neuve Tolbiac, près des Frigos dans le 13ème arrondissement, je suis tombé sur une liane agrippée au grillage longeant la rue avec d’énormes boutons floraux d’aspect très exotiques. En y regardant de plus près, j’ai découvert les fleurs de cette belle plante grimpante quelques mètres en contrebas : une bignone (Bignonia capreolata).

Paris au printemps

Les Frigos vus de la rue Neuve Tolbiac (Paris 13ème), mai 2010, photo Alain Delavie

Paris au printemps

Boutons de Bignonia capreolata, Les Frigos (Paris 13ème), mai 2010, photo Alain Delavie

Les boutons sont vraiment énormes, teintés de rouge. En m’approchant pour plonger mon regard à travers le grillage, en contrebas dans l’espace longeant les Frigos, j’ai aperçu les fleurs caractéristiques de cette belle bignone.

Paris au printemps

Bignonia capreolata, Les Frigos (Paris 13ème), mai 2010, photo Alain Delavie

Très précoce pour une liane exotique acclimatée dans Paris, surtout après le rude hiver que nous avons eu. Je savais que cette espèce fleurissait au printemps plus dans le Sud, mais pas dans Paris. Même si l’endroit semble protégé et bien ensoleillé, la rusticité de cette liane est confirmée.

Paris au printemps

Boutons de Bignonia capreolata, Les Frigos (Paris 13ème), mai 2010, photo Alain Delavie

Cette plante grimpante a un feuillage vert foncé, semi persistant et coriace. Le froid peut teinter les feuilles de rouge. Les jeunes feuilles sont plus claires, presque jaune vert. La liane peut atteindre une hauteur de 10 mètres et même beaucoup plus. La floraison débute en mars ou avril dans les régions clémentes et se prolonge jusqu’en juillet. Les fleurs parfumées forment des grosses clochettes rouge orangé à l’extérieur, jaune à l’intérieur, avec une gorge rouge orangé.

Il faut l’installer en plein soleil, contre un mur où elle trouvera un support pour grimper. Elle développe des vrilles qui lui permettent de se hisser toute seule sur un grillage ou un treillage. Les premières années, il est prudent de protéger la souche et la base de la plante.