juin 272013
 

Liseron du Japon (Calystegia hederacea ‘Flore Pleno’) sur mon balcon en début d'été, Paris 19e (75)

Au début du mois, je vous disais que mon pied de liseron du Japon (Calystegia hederacea ‘Flore Pleno’) poussait très bien. Le voici arrivé en haut de la rambarde du balcon qu’il dépasse même. Un liseron d’ornement, mais un liseron avant tout !

Après avoir fait tourner la tige autour d’un des montants, je vais maintenant la diriger le long du haut de la rambarde. En espérant avoir des fleurs en pompons tout au long de la tige.

juin 052013
 

Calystegia hederacea 'Flore Pleno' sur mon balcon, Paris 19e (75)

Je cultivais ce liseron du Japon (Calystegia hederacea ‘Flore Pleno’) sur l’un des balcons de mon précédent appartement parisien, il y a quelques dix ans maintenant. Mais je ne l’avais pas replanté après mon déménagement car bien que cultivé, ce liseron est une belle peste très envahissante qui a vite faite de coloniser toute sa potée ou sa jardinière. Comme un liseron sauvage ! Mais j’aime trop ses petites fleurs doubles en pompons rose doux. Depuis quelques semaines, je l’ai donc accueilli dans une potée où il me sera facile de le contrôler. Malgré le printemps froid, il pousse bien et commence à s’agripper à la rambarde du balcon.

Calystegia hederacea 'Flore Pleno' sur mon balcon, Paris 19e (75)

Feuillage, port, aspect général d’un liseron, dans un jardin, la confusion avec les mauvaises herbes tant redoutées est facile. Il n’y a guère que la floraison qui rappelle que ce liseron du Japon est bien une plante vivace grimpante cultivée pour ses fleurs décoratives qui se succèdent tout au long de l’été. Dans le sol, les racines de cette espèce sont aussi traçantes que celles des liserons sauvages. C’en est même impressionnant, je n’en revenais pas quand j’ai défait la grande jardinière où je cultivais un seul pied. Les filaments blancs des racines faisaient tout le tour du contenant pourtant volumineux (80 cm de longueur). Il y avait des mètres de racines ! Il est donc prudent de maintenir cette plante dans une potée dont elle ne pourra pas s’échapper. À priori, je ne devrais pas avoir de problème, mais je vous raconterai…

juin 252010
 

Qu’il soit des haies ou des champs, le liseron est rarement le bienvenu quand il s’invite dans un jardin. Et pourtant, il peut se montrer très joli et décoratif, au même titre qu’une ipomée. Démonstration en photos, prises dans le parc de Bercy (Paris 12e).

Mauvaise herbe envahissante

Liseron des champs grimpant sur un grillage dans le parc de Bercy (Paris 12e, 75), juin 2010, photo Alain Delavie

Avouez que ce grillage fleuri ne manque pas de charmes…

Belle mauvaise herbe envahissante

Liseron des champs grimpant sur un grillage dans le parc de Bercy (Paris 12e, 75), juin 2010, photo Alain Delavie

Et puis tout seul, il ne gêne personne sur son grillage ce beau pied de liseron des champs (Convolvulus arvensis L.). Alors pourquoi le trucider, surtout en déversant une bonne dose de désherbant chimique qui a de fortes chances de ne pas totalement l’éradiquer ?
À noter que le froid de la fin du printemps lui a donné une belle couleur rose plus accentué que d’habitude. Comme pour mon impatiens !

Davantage d’informations sur ce liseron :
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis L.) est une herbe vivace qui possède un système complexe de racines et de rhizomes, de fines tiges volubiles ou traînantes qui forment souvent un tapis dense et enchevêtré, ainsi que des fleurs blanches ou roses en forme de trompette.
Les feuilles, de 2 à 5 cm de longueur, ont une forme triangulaire à sagittée, une marge entière et sont placées en position alterne sur la tige. Le liseron des champs appartient à la famille des Convolvulacées et ses fleurs ressemblent à celles des volubilis ou des belles de jour, plantes d’ornement bien connues. Elles sont solitaires ou disposées par paires à l’aisselle des feuilles. Le pédoncule possède deux petites bractées feuillues (de 2 à 4 mm de long) attachées à mi-chemin entre la fleur et la tige principale.
En pleine floraison, les fleurs mesurent de 1,5 à 2 cm de long et de 2 à 2,5 cm de large. Les fruits en forme de capsules sphériques contiennent chacun, entre une et quatre graines triangulaires, dont un côté est arrondi et les deux autres plats. Les graines sont gris brunâtre terne et rugueuses.

Mauvaise herbe grimpante et envahissante

Liseron des haies sur une touffe de mahonia, juin 2008, photo Alain Delavie

On confond souvent le liseron des champs avec le liseron des haies et la renouée liseron.
Le liseron des haies (Convolvulus sepium L.) est très similaire au liseron des champs, mais ses feuilles, ses fleurs et ses graines sont plus grosses, et il possède deux grandes bractées feuillues (de 10 à 20 mm de long) qui entourent la base de la fleur au lieu d’être attachées à mi-chemin sur le pédoncule de la fleur. On retrouve le liseron des haies surtout dans les pâturages, les champs abandonnés ou en bordure des champs plutôt que dans les cultures.

juin 292008
 

En passant sur l’avenue Jean Jaurès (Paris 19ème), plantée d’arbustes et de plantes vivaces très originales, je n’ai pas résisté à photographier un mahonia aux curieuses fleurs blanches.Un vigoureux pied de liseron est monté dans l’arbuste pour s’épanouir à la lumière, offrant de grandes trompettes blanches et parfumées. On pourrait crier à la négligence, dire que les massifs sont mal entretenus, mais il est difficile de fouiller au coeur d’un mahonia plutôt piquant pour voir s’il n’y a pas la moindre mauvaise herbe qui s’y est glissée. Et puis qu’importe, l’oubli est pardonné, moi je trouve ça tout simplement charmant, joli, champêtre. Les plantations de l’avenue Jean Jaurès ont mis un peu de temps à s’installer, ce qui était normal pour des plantes vivaces et des arbustes, mais elles commencent à montrer quelques uns de leurs charmes secrets… Dans les jours à venir, je vous en montrerai d’autres. À suivre !