fév 042014
 

Rue de l’échiquier, éditeur, est désormais libraire.

Logo de la maison d’édition Rue de l’Échiquier, conception Stéphanie Boulay
Pour fêter ses 5 ans, Rue de l’Échiquier saute le pas (de porte) pour ouvrir la première librairie spécialisée en économie sociale et solidaire et développement durable à Paris.

Un conseil ? Une question ? l’équipe est à votre disposition du lundi au vendredi de 9 h 30 à 19 heures.
12, rue du Moulin-Joly, 75011 Paris.
Tél. : 01 42 47 08 26.
Courriel : librairie@ruedelechiquier.net

 

 

jan 292014
 

Les bonnes potions du jardinier, Jean-Paul Collaert, Larousse

Pour 5,90€ seulement, Jean-Paul Collaert vous révèle dans ce petit livret ses précieuses recettes de purins, décoctions et autres préparations maison qui vous viendront en aide pour garder en bonne santé vos plantes et votre jardin le plus naturellement possible.

Ce petit guide fait le point sur un ton décalé sur les remèdes naturels tantôt décriés, tantôt encensés. Son petit format permet de le conserver dans la poche et de l’avoir toujours à portée de la main pour s’y plonger quand maladies et ravageurs se manifestent. Pratique, terriblement utile et très drôle à lire. J’ai beaucoup aimé le court chapitre sur internet et ses recettes miracles. Désopilant !

Je remercie Jean-Paul de m’avoir envoyé son dernier opus et de me l’avoir dédicacé.
Ami(ie)s jardinier(ère)s, vous devez absolument vous procurer cet opuscule (sortie le 5 février 2014) et adopter « sans hésiter ces bouillons de (bonne) culture ! »

Les bonnes potions du jardinier
Jean-Paul Collaert
Collection Larousse Attitude, Éditions Larousse.

déc 132013
 

Invitation pour le lancement du livre "Chédigny, la vie en roses"
Vendredi 13 décembre à 16 heures, lancement de l’ouvrage « Chédigny, la vie en roses » à la Librairie du Jardin des Tuileries (Paris 1er) avec la présence de l’auteure Sonia Lesot, du photographe Georges Lévêque et du grand spécialiste des roses anciennes, André Ève.

Livre "Chédigny, la vie en roses"

Librairie du jardin des Tuileries
Entrée par la grille d’Honneur du jardin des Tuileries
Place de la Concorde, 75001 Paris.
Tél. : +33 (0) 1 42 60 61 61.

déc 062013
 

Version française de l’Atlas européen de la biodiversité des sols
Taupes, crapauds, fourmis, vers de terre, champignons, algues… représentent des formes de vie qui composent la biodiversité des sols. Pour sensibiliser le grand public à l’importance et la richesse de la biodiversité des sols, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a participé hier, lors de la journée mondiale des sols,  au lancement d’un Atlas européen de la biodiversité des sols en version française et d’un jeu des 7 familles intitulé « La vie cachée des sols ».

Alors que l’activité des organismes du sol participe notamment à sa fertilité, à la qualité de notre alimentation, à la pureté de l’air et à la qualité de l’eau, la biodiversité des sols est menacée par l’accroissement des pressions liées à l’activité humaine ainsi que par les changements globaux. Elle reste de plus une des composantes les moins connues de la biodiversité. Ces deux ouvrages permettront à un large public de la découvrir et d’en comprendre le rôle fondamental.

La version française de l’Atlas européen de la biodiversité des sols voit le jour après avoir rencontré un fort succès lors de sa première publication en anglais en 2010. Cet atlas est le résultat d’un effort inédit pour cartographier les dégradations et menaces pesant sur la biodiversité des sols dans l’Union Européenne. C’est un ouvrage pédagogique de référence qui s’adresse aussi bien au grand public qu’aux chercheurs, décideurs politiques et enseignants. Chaque chapitre est rédigé par des spécialistes de renommée internationale.

Jeu de 7 familles "La vie cachée des sols"
Le jeu des 7 familles intitulé « La vie cachée des sols » est destiné à un public de 8 à 12 ans. Grâce à 42 photographies commentées et à un livret pédagogique illustré, ce jeu permettra aux plus jeunes de découvrir en s’amusant la diversité et le fonctionnement de la vie cachée dans les sols mais aussi les scientifiques et les outils ayant permis leur étude.

Ces deux outils ont été réalisés dans le cadre du programme de recherche GESSOL « Fonctions environnementales et gestion du patrimoine sol » du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. La traduction de l’Atlas est issue d’une collaboration avec le JRC et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Le jeu des 7 familles est le fruit d’un partenariat avec l’Association française d’Etude des Sols (AFES), l’ADEME et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Les deux ouvrages ont été présentés lors de la Journée Mondiale des Sols (5 décembre 2013) organisée par l’AFES et Naturparif, sous l’égide de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) et le parrainage du Ministère de l’Égalité des territoires et du Logement et du Ministère de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie.

Pour plus d’informations et pour télécharger gratuitement l’Atlas européen de la biodiversité des sols ainsi que le jeu des 7 familles « La vie cachée des sols » :
www.gessol.fr/atlas
www.gessol.fr/content/le-jeu-de-7-familles-la-vie-cach-e-des-sols

déc 032013
 

L'Herbier du Muséum (couverture)
Dans le cadre de l’ouverture de la Galerie de Botanique, paraît le 4 décembre le beau livre L’Herbier du Muséum. Un ouvrage collectif sur le plus grand et plus ancien herbier au monde, que le chantier de rénovation tout juste achevé fait entrer de plain-pied dans le XXIe siècle.

Les collections de l’Herbier du Muséum, conservées au Jardin des Plantes, ne cessent de s’enrichir depuis près de 450 ans. Elles sont aujourd’hui estimées à huit millions de spécimens provenant de toutes les régions du monde et appartenant à tous les groupes de végétaux, ce qui fait de l’Herbier national, le plus remarquable herbier du monde tant par son volume que par sa valeur scientifique et historique.

Ce livre, écrit par les botanistes du Muséum, raconte l’aventure de l’Herbier depuis le Cabinet du roi en 1635 jusqu’à sa récente rénovation, le voyage des plantes par-delà les océans, leurs usages, les systèmes de classification, l’introduction et la disparition des espèces. Il présente les portraits des grands botanistes qui l’ont constitué, dont Tournefort, les Jussieu, Humboldt et Bonpland, ainsi qu’une sélection commentée de plus de quatre-vingt planches, parmi les plus belles de la collection.

On pourra ainsi admirer le premier échantillon de Bougainvillier, rapporté du Brésil par Commerson, les couronnes de fleurs découvertes dans le sarcophage de Ramsès II, les différentes espèces de blé collectées par Adanson, ou les fleurs du désert de Théodore Monod.

Séchées, repliées, étiquetées, annotées au fil du temps, les plantes conservées dans l’Herbier sont bien vivantes. À travers cet extraordinaire aperçu de la variété et de la beauté de la flore mondiale, c’est aux enjeux de la biodiversité que nous sensibilise ce livre.

L’Herbier du Muséum – L’aventure d’une collection
Coédition ArtlysMuséum national d’Histoire naturelle
160 pages, environ 200 illustrations. 25 €.

Cet ouvrage collectif est le fruit du travail des équipes de chercheurs et chargés des collections de botanique du Muséum, notamment : Cécile Aupic, Benoît Carré, Thierry Deroin, Joëlle Dupont, Thomas Haevermans, Florian Jabbour, Denis Lamy, Line Le Gall, Odile Poncy, Corinne Sarthou et Catherine Vadon.

déc 022013
 

Guide des plantes natives du Bassin Parisien
Le plan Biodiversité voté au Conseil de Paris en novembre 2011 préconise le recours à des plantations d’espèces régionales (action 17), en l’occurrence des végétaux poussant naturellement dans le Bassin parisien. Pour promouvoir l’usage de 145 plantes originaires d’Île-de-France dans les jardins et l’espace public, la Ville de Paris a publié ce « Guide des plantes natives du bassin parisien ».

Cet ouvrage présente 145 plantes indigènes d’Île-de- France qui sont produites dans le centre de Production horticole de la Ville de Paris à partir de graines collectées par les botanistes de son Jardin botanique. L’objectif est d’apporter aux jardiniers une connaissance précise de ces plantes et de la manière de les utiliser dans les jardins, les bois, les alignements, les cimetières, etc.

Vous pouvez le télécharger sur le site de la Ville de Paris ou le feuilleter ici :