jan 092011
 

D’une déconcertante facilité de culture, mes orchidées bijoux (Macodes petola) continuent à pousser comme des folles dans mon grand terrarium d’une longueur de 1,10 m. Elles forment maintenant un joli petit tapis.

Orchidée bijou (Macodes petola) cultivée dans un terrarium

Tapis de Macodes petola dans mon grand terrarium, janvier 2011, photo Alain Delavie

Ces petites orchidées bijoux partagent le terrarium avec deux autres espèces d’orchidées moins prolifiques : Goodyera hispida et Ludisia ‘Jade Velvet’. Il y avait aussi une sélaginelle rampante, bien trop envahissante. Je l’ai enlevée pour que les orchidées bénéficient de toute la place et de la lumière des deux tubes fluorescents.

Orchidée bijou (Macodes petola) cultivée dans un terrarium

Tapis de Macodes petola dans mon grand terrarium, janvier 2011, photo Alain Delavie

Des racines aériennes apparaissent à chaque noeud sur les tiges des Macodes petola, ce qui contribuent encore davantage à leur prolifération. Quand je pense que j’ai vu des toutes petites potées vendues plusieurs dizaines d’euros… J’en ai des dizaines d’euros si je faisais du commerce d’orchidée, ce qui n’est pas mon intention.

Pour le moment, mon élevage d’orchidées bijoux se portent bien. Toutes les espèces poussent bien, dans des terrariums ou en plein air dans l’appartement. C’est encourageant ! Je vais surveiller les arrivages pour dénicher de nouvelles petites merveilles…

jan 092010
 

Installés dans leur terrarium l’été dernier, mes plants de Macodes petola ont poussé très vite et envahi toute la cuve. Une croissance impressionnante pour des orchidées réputées délicates…

Orchidées bijoux

Terrarium de Macodes petola, janvier 2010, photo Alain Delavie

Orchidées bijoux

Macodes petola dans un terrarium, janvier 2010, photo Alain Delavie

J’ai même été surpris par l’incroyable facilité qu’ont ces orchidées bijoux à se propager par boutures. En voulant nettoyer les plants de quelques feuilles mortes situées à la base des tiges, j’ai par mégarde coupé une belle pousse, pourvue de quelques feuilles et de petites racines aériennes. Je l’ai aussitôt mise en terre dans un coin dégagé du terrarium (en haut à droite). La bouture n’a pas souffert, en quelques semaines à peine elle a montré des signes de reprise. Et pourtant le terrarium n’est pas chauffé (température de la pièce, environ 18 °C, parfois moins la nuit en ce moment). Le substrat est un mélange de terreau pour plantes vertes (riche en tourbe fibreuse) et de perlite.

Du fait de cette croissance vigoureuse et de cette facilité de culture, j’ai rabattu les pousses les plus grandes, qui menaçaient d’atteindre le couvercle du mini terrarium et je les ai bouturées aussitôt. Toutes directement dans le terreau du terrarium. Sauf une que j’ai mise à tremper dans un verre d’eau, près d’une grande baie vitrée. Je vous donnerai des nouvelles dans quelques semaines…

En attendant, je vous laisse admirer la beauté du feuillage de ces orchidées terrestres miniatures.

Plante exotique d'intérieur

Orchidée bijou (Macodes petola), janvier 2010, photo Alain Delavie

Superbe, non ?

sept 132009
 

Si les chiritas fleurissent, les orchidées bijoux (Macodes petola) donnent de la feuille ! Dans le petit terrarium de 20 litres, des nouvelles pousses pointent un peu partout alors que les plus vieilles feuilles s’étalent et montrent leurs filets d’or.

Visiblement, mes petites orchidées bijoux apprécient leur nouveau terrarium et l’éclairage. Elles ont perdu deux ou trois feuilles à la base, qui ont vite jauni, mais depuis ce sont les nouvelles pousses qui apparaissent.

Et les couleurs des feuilles sont de plus en plus spectaculaires. Superbes !

août 202009
 

De mon séjour en Bretagne et de mon passage dans le Jardiland de Cap Malo, j’ai rapporté deux beaux pieds d’orchidée bijou, Macodes petola. Je les ai installés dans un petit aquarium avec un troisième pied acheté lors du salon Edenia en mars dernier.

J’ai investi dans un aquarium Nano Cube Dennerle 20 litres (environ 25 cm de côté), avec une lampe de 11 Watts. Je ne sais pas encore ce que donneront ces orchidées miniatures assez difficiles à cultiver semble-t-il selon ce que j’ai pu lire sur la Toile, mais dès la plantation, je trouve l’ensemble plutôt séduisant.

Le petit pied acheté à Edénia au printemps dernier a déjà bien poussé dans un autre grand terrarium rempli de bégonias, il a même fait une hampe florale, donc la culture sous verre a du lui plaire quand même. Le tout, c’est de ne pas trop détremper le substrat, composé de tourbe et de perlite.

Pourquoi un mini terrarium ?

  • Je trouve ça extrêmement décoratif quand les plantes sont poussées.
  • C’est une culture propre : pas d’eau sur le parquet, de terre ou de fleurs qui tombent sur la moquette.
  • Ca ne prend pas beaucoup de place et on peut facilement l’installer n’importe où, puisque l’éclairage est artificiel.
  • L’entretien est très réduit, un arrosage de temps à autre, quelques nettoyages pour enlever fleurs et feuilles fanées, c’est tout !
  • La culture en terrarium fermé permet d’avoir une atmosphère plus humide que celle de l’appartement beaucoup trop sèche pour la plupart des plantes exotiques des forêts humides. Un milieu idéal pour cultiver un grand nombre de raretés délicates.
mar 292009
 

Parmi mes nombreuses acquisitions hier lors de l’exposition Édénia (95), j’ai flashé sur deux petites orchidées bijoux, aux feuillages si décoratifs.

(Macodes petola)


(Goodyera hispida)

Deux miniatures, qui tiennent dans le creux de la main, mais avec un feuillage d’une telle élégance ! Je les ai trouvées sur le stand de www.extreme-plants.eu (spécialiste hollandais de plantes carnivores, d’orchidées, de plantes exotiques et de matériel pour ces végétaux).

Il ne me reste plus qu’à les installer dans mon grand terrarium, avec mes bégonias de collection. À moins que je n’achète deux aquariums cubes Nano 30 litres avec chacun sa lampe… Ces beautés méritent bien un écrin digne d’elles.