avr 242008
 

Ce début de printemps est décidément très frais et arrosé. Cela joue sur notre moral, à la baisse par manque d’ensoleillement, mais il y a aussi des conséquences dans les jardins. Les maladies commencent à se montrer…

Notamment le blanc (ou oïdium) qui tache déjà les rosiers.
Regardez les feuilles et les boutons de ce rosier parisien : des taches de feutrage blanc grisatre se dessinent sur les feuilles, certains boutons sont recouverts de cette pellicule encore anodine, mais qui va vite se propager si vous n’agissez pas sans tarder.

Le meilleur traitement est préventif, sur des plantes qui ne présentent pas de symptômes d’attaque. Quant le champignon s’est développé, on peut enrayer sa propagation en appliquant des traitements antifongiques (la décoction de prêle est excellente).
Eviter de traiter si le temps est menaçant ou si les prévisions météorologiques prévoient des averses dans les 24 heures. Et pensez à renouveler le traitement après une forte pluie.

avr 072008
 



Surprise pour cette deuxième journée de lune rousse !
La neige est tombée cette nuit, laissant une pellicule blanche sur les toits et dans les jardins.
C’est gênant pour ceux qui se déplacent en voiture, en vélo ou autres véhicules, mais au jardin, la neige en faible quantité est plutôt bénéfique.

En couche, elle protège du gel matinal. Quand elle fond, elle apporte de l’eau et un peu d’azote qui enrichit le sol. Il faut juste surveiller les arbustes et arbres persistants si la couche est importante, car elle peut faire ployer et casser les branches.
À Paris ce matin, pas vraiment d’inquiétude côté jardin… Mais un peu de douceur serait la bienvenue !

avr 072008
 

Cette lunaison particulière si redoutée par les jardiniers débute aujourd’hui pour se prolonger jusqu’au 6 mai.

Rassurez-vous, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête, même si on pouvait en douter cet après midi !
Il faut juste surveiller les journées qui se terminent avec un temps très clair, un ciel bien dégagé et un peu de vent, car les températures risquent de chuter très vite pendant la nuit. Au petit matin, c’est la gelée assurée. Fatale pour les jeunes pousses fraîchement poussées, tendres et gorgées de sève.
Peut-être pas dans Paris intra-muros, mais en banlieue et plus dans la campagne, il faut penser à poser un voile d’hivernage sur les plantes sensibles aux gelées au coucher du soleil. Surtout avec les nouvelles plantations (géraniums, fleurs annuelles d’été, légumes frileux comme le basilic et les tomates).
Ce petit geste vous évitera bien des déconvenues si vous avez cédé aux tentations proposées par les fleuristes et les jardineries…

mar 232008
 

Cette Journée météorologique mondiale commémore l’entrée en vigueur de la convention qui a institué l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), le 23 mars 1950.
Cette année, le thème est :
« Observer notre planète pour préparer l’avenir« .
Chacun de nous est concerné, en observant et notant au fil des semaines l’apparition des floraisons, des oiseaux migrateurs, des insectes qui apparaissent dans nos jardins et nos villes, puis l’apparition des couleurs automnales, la chute des feuilles, etc.
Nous pouvons tous être les témoins de l’évolution du climat, au moins à l’échelon local.
Cette année, l’hiver a été très doux, les jardins parisiens et franciliens se sont remplis de fleurs bien plus tôt que les autres années. Fin janvier, les forsythias commencaient à fleurir.
Mon petit acacia reverdit déjà. Ca pousse chez vous ?