mar 112010
 

J’ai enfin reçu mes deux couples d’écrevisses naines (Cambarellus patzcuarensis var. orange) ou « CPO ». Des petits bijoux arrivés sans encombre il y a quelques jours malgré un temps de voyage très long.

Cambarellus patzcuarensis var. orange

Arrivée des écrevisses naines (CPO) chacune dans une petite boite, acclimatation avant le lâcher, photo Alain Delavie

Le colis est encore une fois resté bloqué à la Poste pendant plus d’une semaine, le temps que je reçoive l’avis de passage, envoyé sous enveloppe par courrier alors qu’il aurait été tellement plus simple de le laisser dans la boite aux lettres le jour du passage. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Et le courrier a mis un temps fou pour arriver. Lamentable.

J’ai commandé mes deux couples d’écrevisses naines chez Zooplus. Je l’ai attendu longtemps car les températures extérieures négatives ont empêché tout envoi en janvier et en février. Rien à dire sur le colis, les animaux sont arrivés chacun dans un petit récipient soigneusement calé dans le carton. Et malgré la semaine d’isolement dans des conditions difficiles, les animaux ont bien résisté et se portent très bien. Une chance !

Écrevisses naines

Arrivée des écrevisses naines (CPO) chacune dans une petite boite, acclimatation avant le lâcher, photo Alain Delavie

À leur arrivée, j’avais pris la précaution de laisser tremper les boites avec les écrevisses à la surface de l’aquarium le temps que l’eau des contenants soit à la même température que celle du bac. J’ai alors libéré mes quatre miniatures qui se sont immédiatement faufilées parmi les plantes. Je ne les ai plus vues pendant quelques jours car l’aquarium est densément planté et les cachettes ne manquent pas.

Cambarellus patzcuarensis var. orange

Écrevisse naine (CPO) sur le feuillage d'un pied d'Anubias, photo Alain Delavie

Mais depuis quelques jours je les aperçois plus souvent. Une, puis deux, trois… Je n’ai pas encore vu les quatre d’un seul coup, mais celles qui se montrent en pleine lumière ont de belles couleurs orange et semblent en pleine forme. Elles s’enhardissent de plus en plus et prennent possession de leur nouveau territoire.

Cette espèce d’écrevisse de la famille des Cambaridés mesurent jusqu’à 4 cm pour les femelles et 3 cm pour les mâles. Cette mutation orange a été obtenue chez un éleveur. L’espèce naturelle ne possède pas cette couleur si éclatante, elle est brune à brun doré. Dans la nature, on la trouve au Mexique, dans le lac du cratère du Pátzcuaro dans l’état du Michoacán. Elle supporte une eau douce à légèrement alcaline, avec des températures comprises entre 10 et 25 °C.

Mes quatre spécimens sont plus gros que les crevettes que j’ai gardées plusieurs mois, mais elles sont quand même riquiqui. Parfaites pour l’aquarium nano cube 30 litres (Dennerle) !