mai 012013
 

Tapisserie Mille fleurs sauvages, Dom Robert

Cette exposition s’intéresse à l’iconographie de la flore et de la nature à travers les siècles, grâce à un parcours autour de six thèmes et en confrontant oeuvres anciennes et contemporaines.

Le thème de la flore est particulièrement en faveur dans la production des tapisseries dès le Moyen-Âge. Au fil du temps, en fonction des modifications du goût, de l’évolution des conditions de vie et des préoccupations artistiques, la représentation du monde végétal va s’exprimer sous différentes formes : « mille-fleurs », verdures, cycle des mois et saisons, paysages.

La tradition des « verdures » et « mille-fleurs »
Une « verdure » se caractérise par l’omniprésence d’une nature verdoyante et touffue, qui couvre presque toute la surface tissée. Ces tapisseries, décoratives avant tout, offrent une fenêtre ouverte sur un paysage agréable, évoquant de préférence une forme d’harmonie originelle entre l’homme et la nature.
À la fin du XVe siècle, c’est d’abord la vogue des petites fleurs qui remplissent entièrement les fonds. Leur foisonnement est tel qu’on les dénomme « mille-fleurs ». Leur fraîcheur reflète délicatement la nature et le temps de la vie seigneuriale. Vers 1520 un nouveau décor succède aux mille-fleurs. Il est constitué d’une végétation schématisée dont les grandes feuilles rappellent les acanthes stylisées de l’art grec ou romain. Puis au XVIIe et XVIIIe siècles, la verdure se complexifie aussi bien au niveau de la représentation que de l’iconographie. Elle se remplit d’animaux exotiques et familiers, parfois de personnages et aussi de quelques constructions. Les premiers paysages sont conventionnels, le réalisme n’étant pas la préoccupation principale. Enfin, les peintres (Tenture des Enfants jardiniers de Le Brun), en introduisant la notion de cycle des mois et des saisons, transforment profondément l’aspect de la « verdure ». Avec la Tenture des Saisons, du même artiste, le décor naturel se peuple de dieux mythologiques et, si l’élément végétal subsiste, c’est à titre évocateur et symbolique.

Verdures contemporaines
Le thème de la nature, toujours vivant, revêt des formes renouvelées à travers les créations modernes et contemporaines tissées dans les manufactures nationales des Gobelins et de Beauvais.
Comment la modernité aborde t-elle le sujet et réinterroge t-elle l’idée de nature ? Les « verdures » d’aujourd’hui qu’on découvre dans l’exposition questionnent les nouvelles relations que nous entretenons avec la nature à travers le regard d’une vingtaine d’artistes. La nature y apparaît comme un lieu d’étonnement, de contemplation et d’expérience sensible. Le motif, pris comme source d’inspiration, devient évocation, souvenir d’une sensation. L’artiste donne à voir des détails en gros plan, des détails démesurément agrandis. Ce rapport inhabituel d’échelles, de proportions et d’émotions témoigne d’une expérience personnelle de la réalité de la nature, qui ne passe pas forcément par le réalisme. On peut voir dans de telles approches des analogies avec des technologies telles que la photographie ou la vidéo.

Le parcours de l’exposition
Le parcours ne se veut pas chronologique ; plus qu’une présentation didactique, il s’agit d’une invitation à la promenade dans un cadre de verdure où le passé et le présent se croisent et se répondent par le jeu des variations iconographiques et chromatiques.
Les Saisons de Le Brun conversent avec les Saisons de Lurçat; des « mille-fleurs » du XVe siècle se mêlent aux fleurs sauvages de Dom Robert ou à la végétation foisonnante de l’immense tapisserie, inédite, de Ballif; les verdures et les paysages du XVIe au XVIIIe siècle mêlent leurs frondaisons à celles de Monet, Buri, Hajdu, Alechinsky, Prassinos, Traquandi, ou bien encore avec le jardin d’Alice au pays des merveilles qui inspire Monory…
Plusieurs exemples de chefs d’œuvre de mobilier recouverts de tapisseries à motif floral ou végétal rythment et complètent par ailleurs le parcours (Follot, Gondouin, Gaudissard, Bénédictus et Piot pour la première moitié du XXe siècle ; Aballéa, Couturier, Gette pour le contemporain).

Continue reading »

avr 102013
 

Les 13 et 14 avril 2013, Clamart (92) organise pour la 6e année son salon « Nature, Jardins et Loisirs », mais en plus grand avec une cinquantaine d’exposants. Avec l’arrivée du soleil, laissez-vous embarquer par les couleurs et les parfums réjouissants d’une nature qui s’invite au centre-ville.

Pour cette 6e édition, pépiniéristes, experts de l’art du jardin et commerçants de produits de terroir présenteront des produits originaux et les dernières nouveautés concernant les énergies renouvelables, les aménagements extérieurs, le mobilier et l’outillage de jardin. Vous trouverez conseils et astuces pour tous vos projets ainsi que les dernières tendances du bien-être et de l’alimentation bio, ainsi que des bulbes plus ou moins rares en passant par les plantes à massifs et les arbres d’ornement.
Le salon a tout prévu : fabricant de lait d’ânesse ou encore producteurs de fleurs exotiques seront là aussi. Que les gourmands se rassurent : les produits du terroir et les arts de la table font également partie de ce week-end nature !
Pour les enfants, des balades à poneys sont proposées et les familles peuvent mettre la main à la pâte en découvrant dans une ambiance champêtre les secrets de la poterie.
Le service Espaces verts de la mairie apprendra aux enfants et à leurs parents à planter, rempoter et bouturer dans les règles de l’art !

Rendez-vous de 10h à 19h, dans le centre-ville de Clamart, sur la place de la mairie et dans la rue piétonne, transformées en un vaste champ de fleurs et marché de province.

mar 142013
 

Logo Station Verte

Le palmarès 2012 des Villes et Villages fleuris, révélé la semaine dernière en présence de Mme Sylvia PINEL, ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme, comporte comme chaque année une proportion d’environ 30% de communes labellisées StationVerte. Les soins apportés à l’aménagement paysager et au fleurissement sont en effet entendus comme incontournables pour les Stations Vertes (cf. article 2 de la charte du label Station Verte).

Envie d’une destination nature ou de vacances à la campagne en France ? Les 548 Stations Vertes sont des communes reconnues aussi bien pour leurs attraits naturels que pour leur choix de développement touristique qui doit être maîtrisé et axé sur le tourisme vert et le tourisme de terroir. Le label Station Verte, qui va fêter ses 50 ans en 2014, impose entre autres un seuil limité à 10 000 habitants, une capacité de 200 lits touristiques et des activités de découverte des patrimoines (critères à consulter sur www.stationverte.com).

Éguisheim (Haut-Rhin), lauréate du Prix spécial Station Verte du fleurissement
Le Conseil national des Villes et Villages fleuris et la Fédération française des Stations Vertes ont créé ensemble un prix spécial pour les communes possédant le label Station Verte et se situant en même temps à un niveau excellent de fleurissement.
Noël RAVASSARD, Président de la Fédération, précise : « depuis 2002, cette récompense est réservée aux quelques communes 4 fleurs se trouvant être labellisées Station Verte ». Sur l’ensemble des villes et villages français primés dans ce palmarès, 16 communes 4 fleurs sont des Stations Vertes. Le prix spécial Station Verte a été décerné à Éguisheim (Haut-Rhin).
Continue reading »

déc 112012
 

Conférence publique : Toutes les bêtises sur la nature que les grands racontent aux enfants !

Natureparif invite petits et grands à reconsidérer leurs préjugés sur la nature lors d’une conférence publique animée par François Lasserre (OPIENature & Découvertes), le mercredi 19 décembre 2012 de 15h à 16h30 à l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) au 84, rue de Grenelle, 75007 Paris (Métro ligne 12, station Rue du Bac).

Si on vous dit que…
… les araignées piquent,
… les coccinelles à 2 points ont 2 ans,
… l’homme descend du singe,
… les poux sautent sur la tête,
… les pingouins sont des manchots,
… les grenouilles sont vertes et les crapauds marron,
… les frelons sont dangereux,
Eh bien on vous raconte n’importe quoi !

Cette petite conférence illustrée met fin aux idées reçues sur les animaux et la nature qui circulent depuis la nuit des temps dans les familles. En images et en questions, voilà une façon originale de mieux connaître la nature et de ne plus craindre les bestioles !

À partir de 7 ans et aussi pour tous les grands !
Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

nov 162012
 

André le Nôtre

En 2013, le plus célèbre jardinier français, André Le Nôtre, sera à l’honneur à l’occasion du quadricentenaire de sa naissance. Si son nom est associé plus volontiers à Louis XIV et à Versailles, Le Nôtre fut en fait un parisien qui fréquenta tout au long de sa vie le jardin des Tuileries, où son grand-père et son père avaient travaillé avant lui. Quelles étaient les caractéristiques des jardins parisiens sous l’Ancien Régime ? Ont-elles eu une influence sur la pratique de Le Nôtre et sur l’invention du jardin à la française ? Pourquoi, à partir des années 1760, s’éloigna-t- on de l’univers formel qu’il avait créé, au profit d’autres expériences ? Voici quelques questions auxquelles ce cycle de cours de l’École du Louvre tentera de répondre.

Plan du Louvre

Vendredi 16 novembre 2012
Les jardins parisiens sous l’Ancien Régime : enjeux et spécificités de la capitale.
Guillaume Fonkenell, conservateur du patrimoine, chargé de l’histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre.

Vendredi 23 novembre 2012
Jardins royaux du Moyen Age.
Élisabeth Antoine, conservatrice en chef du patrimoine, département des objets d’art, musée du Louvre. Continue reading »

juil 072012
 

Page Facebook Envie de Jardin

Leroy Merlin lance « Envie de Jardin« , une nouvelle page Facebook dédiée aux passionnés de nature et de jardinage.

Le jardin, 5ème pièce de la maison, suscite une passion croissante chez les Français : ils sont aujourd’hui plus de 17 millions à consacrer leur temps libre à cultiver leur jardin, végétaliser leur terrasse ou fleurir leur balcon urbain.
Expert de cet univers depuis son origine, Leroy Merlin accompagne cette « vague verte » en éditant chaque année des fiches pratiques, des vidéos, ainsi qu’un grand guide gratuit « Terrasse et Jardin ».

En juin 2012, Leroy Merlin va plus loin en ouvrant une page Facebook dédiée à tous les passionnés de jardin.
Intitulée « Envie de Jardin« , en écho à la signature de l’enseigne, elle est déconnectée de toute logique commerciale ou promotionnelle.
« Envie de Jardin« , c’est un nouvel espace (vert) sur le web cautionné par les experts jardinage de Leroy Merlin et ouvert à tous, pour vivre et partager au quotidien sa passion du jardin.