août 212009
 

Chaleur, arrosage, chaleur, arrosage, etc. Ce régime estival rend fou mon pied de nicandra (Nicandra physaloïdes). Il ne cesse de pousser en hauteur et en largeur, je suis obligé de passer dessous en me pliant pour aller d’un bout à l’autre du balcon. Il va bientôt rentrer dans l’appartement !

Les branches supérieures sont couvertes de boutons de fleurs.

Malheureusement je n’en profite vraiment que le week-end, car les fleurs s’ouvrent avec le soleil et se referment en fin de journée, déjà fanées. Je ne vois que les pétales chiffonnés et enroulés.
Vraiment très éphémères, mais les fruits qui se forment ensuite sont très jolis quoique verts comme le reste de la plante, avec quelques marques prune du plus bel effet.

Vous cherchez un cousin du haricot magique ? Le nicandra !

août 072009
 

La plantation tardive du jeune plant de Nicandra physaloïdes n’a pas empêché son bon développement et maintenant sa floraison, qui a débuté aujourd’hui.

Hier au soir
Ce matin

Une seule fleur ouverte dès l’aube, d’un bleu ciel qui se marie très bien avec le jaune pâle des fleurs du Saruma henryi et jaune d’or de la corète du Japon ‘Golden Guinea’. Ce soir, la fleur est déjà fanée. Et le pied continue à grandir, de jour en jour il prend de la hauteur…

août 062009
 

Le 17 juillet dernier, je vous parlais de ma plante témoin pour savoir quand ou non arroser une grande jardinière. Et bien le petit pied de Nicandra physaloïdes a énormément poussé !

Avec les chaleurs de juillet et d’août, des arrosages réguliers aussi, il a désormais dépassé le haut de la balustrade. En trois semaines !

Et il s’apprête à fleurir, le premier bouton floral est visible.
Toujours aussi efficace comme plante témoin d’un manque d’eau. Encore plus même, car les feuilles sont immenses maintenant et quand elles baissent du limbe, ça se remarque très vite 😉