nov 202012
 

Toits végétalisés, Parc de la Villette, Paris 19e (75)

Les rendez-vous de l’école Du Breuil et de l’Observatoire Parisien de la Biodiversité, en partenariat avec le Centre National de la Fonction Publique (CNFPT) et Natureparif, proposent une journée d’étude pour le développement de la végétalisation en Île-de-France le vendredi 23 novembre 2012, de 8h30 à 17h.

Vous pouvez vous inscrire par mail auprès de eric.lemasson@paris.fr ou de marilyn.jeuilly@paris.fr
Vous recevrez en retour la confirmation de votre inscription. Continue reading »

oct 262012
 

Dans le cadre des comptes-rendus de mandat qui se déroulent cette année du 20 septembre au 20 décembre 2012, Bertrand Delanoë et ses adjoints ont invité les Parisiens jeudi 25 octobre à 18h15 au Gymnase Biancotto (17ème), pour un échange autour de la biodiversité en Ville.

Voté à l’automne 2011, le Plan biodiversité pour Paris est le reflet du volontarisme de la municipalité en faveur d’une faune et d’une flore urbaine mieux connues et mieux protégées. Ce Plan met en avant la nécessité d’agir sur l’ensemble du territoire parisien et métropolitain, avec l’objectif de créer au moins 7 hectares nouveaux de toitures végétalisées d’ici 2020, dont 15 jardins en terrasse. L’Observatoire parisien de la biodiversité, qui figure au nombre des engagements du Plan, a été inauguré en octobre.

Déroulé

  • Ouverture par Bertrand Delanoë ;
  • Intervention de Jacques Weber, économiste et anthropologue, membre du Conseil Economique du Développement Durable (CEDD) et directeur de recherche au CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement);
  • Échanges entre les Parisiens, Bertrand Delanoë et ses adjoints.

Les comptes-rendus de mandat
Depuis 2001, Bertrand Delanoë et ses adjoints vont chaque année à la rencontre des Parisiens dans les 20 arrondissements, pour échanger sur le bilan de l’action municipale et sur l’élaboration des projets à venir.
Ces comptes-rendus permettent de tisser des liens démocratiques en favorisant le dialogue permanent entre les citoyens et leurs élus. Depuis 11 ans, l’action municipale est en effet conduite par une volonté de réalisations concrètes au plus près des attentes des Parisiens.

Les comptes-rendus sur Twitter
Vivez (ou revivez) les comptes-rendus de mandat en temps réel (ou en différé) sur Twitter, en utilisant le hashtag #CRM2012.
À cette occasion, les salles de réunion sont équipées du WiFi et un espace spécial est créé pour faciliter la rencontre entre twittos.
Quelques phrases de Bertrand Delanoë twittées hier :
« Je ne suis pas de ceux qui veulent opposer la nature et les êtres humains. »
« Je mange du miel de Paris et j’adore ça ! »
« Nous avons un patrimoine qu’il faut protéger. Il est architectural, mais aussi naturel. »

oct 112012
 

La Ville de Paris a inauguré l’Observatoire Parisien de la Biodiversité hier, mercredi 10 octobre 2012.

Mairie de Paris

L’Observatoire Parisien de la Biodiversité de la Ville de Paris a été inauguré square Capitan, dans le 5e, en présence de Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et de la biodiversité.

Le Plan Biodiversité a été voté au Conseil de Paris de novembre 2011. Il fait de Paris l’une des premières grandes villes européennes à se doter d’un plan d’action ambitieux, novateur et volontaire en matière de biodiversité, avec notamment la mise en place d’un observatoire.

Le rôle de l’Observatoire vise à mieux connaître la biodiversité parisienne et les services rendus en zone urbaine dense et à accompagner l’ensemble des initiatives visant à renforcer la place de la biodiversité sur le territoire, en proposant de nouveaux outils pour l’élaboration de politiques publiques parisiennes.

Expertise et recherches sur la biodiversité
L’Observatoire mettra à profit les compétences au sein de la Ville pour collecter les données existantes et les enrichir via des inventaires. Il assurera un rôle de veille scientifique pour parvenir à une connaissance fine des interactions entre milieu urbain et biodiversité parisienne (état des lieux, évolutions spatio-temporelles, services rendus …). Le partage des connaissances au sein d’un réseau institutionnel, scientifique, associatif permettra une exploitation pertinente des données.

Mise à disposition d’outils opérationnels
L’Observatoire mènera une mission générale d’information et de conseil concernant la prise en compte de la biodiversité à destination des professionnels du milieu urbain (architectes, urbanistes, paysagistes, syndics, associations professionnelles, etc.) et des décideurs. Il leur fournira des outils techniques et opérationnels qui guideront leurs choix vers des pratiques adaptées en matière de matériaux et formes architecturales, de plantations (intérêt des espèces), de types de toitures et de murs végétalisés, de modes de gestion favorables à la biodiversité.

Sensibilisation
L’Observatoire devra également expliquer les enjeux liés à la préservation de la biodiversité à Paris auprès d’un large public et de publics relais. Il valorisera notamment les actions engagées en expliquant les bienfaits et services apportés, et leurs impacts sur la biodiversité. Enfin, l’Observatoire devra favoriser les projets participatifs et constituera un centre de ressource dédié à la biodiversité urbaine en général, et parisienne en particulier.

oct 102012
 

Mercredi 10 octobre 2012 à 11h15, inauguration de l’Observatoire parisien de la biodiversité.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan biodiversité adopté par le Conseil de Paris en novembre 2011, la Ville de Paris a décidé d’installer un Observatoire parisien de la biodiversité. Sa mission est triple :

  • améliorer la connaissance de la biodiversité et des services rendus en milieu urbain ;
  • mettre à la disposition des acteurs faisant la Ville les outils leur permettant d’intégrer la biodiversité dans leurs décisions et actions ;
  • sensibiliser la population aux enjeux de la biodiversité.

L’Observatoire sera inauguré aujourd’hui mercredi 10 octobre par Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et de la biodiversité.

Date et lieu de l’événement :
Mercredi 10 octobre à 11h15
Accès : 6, rue des Arènes, square Capitan, 75005 Paris.
Personnalités présentes : Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et de la biodiversité; Liliane Pays, présidente de Natureparif; Daniel Joye, directeur de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité de Seine-Saint-Denis.

nov 162011
 

Hier mardi 15 novembre 2011, le Conseil de Paris a adopté le plan biodiversité de la capitale.

Dans la continuité de sa politique menée depuis 2001 en faveur du développement durable, la Ville de Paris est aujourd’hui l’une des premières grandes métropoles européennes à se doter d’un tel outil.

Trois grands axes d’actions

  • Renforcer les trames verte et bleue dans Paris, en lien avec les grands espaces naturels de la région parisienne. Ces corridors écologiques que représentent les arbres d’alignement, les espaces verts, la Seine, les canaux ou les plans d’eau parisiens sont essentiels au maintien d’une diversité du vivant en ville.
  • Faire de la biodiversité un élément structurant de l’action municipale, que ce soit en matière d’urbanisme, de traitement de l’espace public, de politique des achats ou encore de gestion durable des espaces verts à Paris, de son fleuve et de ses canaux.
  • Sensibiliser les citadins et mobiliser les acteurs du territoire avec la mise en place de l’Observatoire Parisien de la Biodiversité.

Des objectifs concrets pour 2020

  • Créer 7 hectares nouveaux de toitures végétalisées sur l’ensemble du territoire parisien, dont au moins 15 nouveaux jardins en terrasse.
  • Généraliser la présence de réserves d’évolution naturelle à l’ensemble du territoire parisien.
  • Créer 40 nouvelles mares ou milieux humides sur l’ensemble du territoire parisien.
  • Mettre fin à l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse sur l’ensemble du territoire parisien, que ce soit dans les espaces publics relevant de la Ville, ce qui est déjà largement engagé, mais également dans les espaces verts relevant d’autres propriétaires (RFF, AP HP, bailleurs, Etat, etc.).
  • Concourir, avec l’ensemble des acteurs du territoire concernés, à une gestion favorisant la biodiversité de la trame bleue parisienne (Seine et canaux) : réserver une plus grande place aux milieux vivants sur les berges, agir sur la qualité de l’eau.
  • Renforcer les corridors écologiques (trame verte) : pérenniser la place de la nature sur la Petite Ceinture ou encore végétaliser les abords de l’ensemble des équipements sportifs et des cimetières…