jan 092011
 

D’une déconcertante facilité de culture, mes orchidées bijoux (Macodes petola) continuent à pousser comme des folles dans mon grand terrarium d’une longueur de 1,10 m. Elles forment maintenant un joli petit tapis.

Orchidée bijou (Macodes petola) cultivée dans un terrarium

Tapis de Macodes petola dans mon grand terrarium, janvier 2011, photo Alain Delavie

Ces petites orchidées bijoux partagent le terrarium avec deux autres espèces d’orchidées moins prolifiques : Goodyera hispida et Ludisia ‘Jade Velvet’. Il y avait aussi une sélaginelle rampante, bien trop envahissante. Je l’ai enlevée pour que les orchidées bénéficient de toute la place et de la lumière des deux tubes fluorescents.

Orchidée bijou (Macodes petola) cultivée dans un terrarium

Tapis de Macodes petola dans mon grand terrarium, janvier 2011, photo Alain Delavie

Des racines aériennes apparaissent à chaque noeud sur les tiges des Macodes petola, ce qui contribuent encore davantage à leur prolifération. Quand je pense que j’ai vu des toutes petites potées vendues plusieurs dizaines d’euros… J’en ai des dizaines d’euros si je faisais du commerce d’orchidée, ce qui n’est pas mon intention.

Pour le moment, mon élevage d’orchidées bijoux se portent bien. Toutes les espèces poussent bien, dans des terrariums ou en plein air dans l’appartement. C’est encourageant ! Je vais surveiller les arrivages pour dénicher de nouvelles petites merveilles…

juil 182010
 

La minuscule orchidée bijou achetée lors de la dernière édition du salon Édénia 2010 à Cergy-Pontoise (95) a pris de l’ampleur tout en gardant sa superbe couleur pourpre foncé brillant. Une hampe florale toute en finesse se dresse au-dessus du feuillage.

Orchidée bijou

Crepidium metallicum dans son terrarium, juillet 2010, photo Alain Delavie

Dimensions raisonnables pour le feuillage et la hampe florale. Cette petite espèce d’orchidée (Crepidium metallicum) ne déborde pas de son petit terrarium, contrairement à mes autres orchidées bijoux, notamment Macodes petola, que j’ai du déménager car les petits pieds avaient envahi le bac et touchaient le couvercle. J’ai tout transféré dans un grand terrarium en compagnie d’autres espèces d’orchidées bijoux et de mon pied de sélaginelle bleue qui ne cesse de pousser à vue d’oeil. Photo quand tout aura pris plus bel aspect !

Toutes ces plantes que je pensais fragiles et difficiles à cultiver sont en fait sans soucis quand elles sont cultivées dans un terrarium sous éclairage artificiel. Il faut juste faire attention à ne pas détremper le substrat, ni à le laisser trop se dessécher. Pas très contraignant !

sept 132009
 

Si les chiritas fleurissent, les orchidées bijoux (Macodes petola) donnent de la feuille ! Dans le petit terrarium de 20 litres, des nouvelles pousses pointent un peu partout alors que les plus vieilles feuilles s’étalent et montrent leurs filets d’or.

Visiblement, mes petites orchidées bijoux apprécient leur nouveau terrarium et l’éclairage. Elles ont perdu deux ou trois feuilles à la base, qui ont vite jauni, mais depuis ce sont les nouvelles pousses qui apparaissent.

Et les couleurs des feuilles sont de plus en plus spectaculaires. Superbes !

mar 292009
 

Parmi mes nombreuses acquisitions hier lors de l’exposition Édénia (95), j’ai flashé sur deux petites orchidées bijoux, aux feuillages si décoratifs.

(Macodes petola)


(Goodyera hispida)

Deux miniatures, qui tiennent dans le creux de la main, mais avec un feuillage d’une telle élégance ! Je les ai trouvées sur le stand de www.extreme-plants.eu (spécialiste hollandais de plantes carnivores, d’orchidées, de plantes exotiques et de matériel pour ces végétaux).

Il ne me reste plus qu’à les installer dans mon grand terrarium, avec mes bégonias de collection. À moins que je n’achète deux aquariums cubes Nano 30 litres avec chacun sa lampe… Ces beautés méritent bien un écrin digne d’elles.