mar 252015
 
Arbre en ville, Prunus en fleur, Paris 16e (75)
Le patrimoine arboré a un rôle central dans la gestion durable de la ville. Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris, souhaite mieux sensibiliser les Parisiens à son entretien, en créant de nouveaux outils d’informations pour les opérations d’élagage, d’abattage et de plantation.
La place de l’arbre à Paris est importante : la ville compte 12 arbres par hectare sur l’ensemble de son territoire, une densité qui atteint 38 arbres par hectare sur la voirie publique. Ce patrimoine arboré a un rôle central en matière de développement durable – en produisant de l’oxygène, en absorbant le carbone, ainsi qu’en fixant certains polluants – et de préservation de la biodiversité, en constituant une trame verte pour la biodiversité végétale et un corridor écologique entre les différents réservoirs de la biodiversité que sont les jardins, les bois ou encore les cimetières.
Chaque année, les services de la Ville interviennent sur près de 200.000 arbres pour assurer leur entretien et leur bonne santé. Leur action est exemplaire et reconnue : Paris a ainsi reçu en 2014 le prix Territoria d’Or pour la qualité de son suivi phytosanitaire fondé sur l’utilisation de tablettes tactiles. Particulièrement attachés à ce patrimoine, les Parisiens attendent d’être utilement renseignés au quotidien sur les modalités de gestion des arbres, notamment s’agissant des procédures d’abattage. Pénélope Komitès a donc tenu à renforcer l’information des citoyens en la matière, en mettant en place de nouveaux outils de communication :
  1.  Quatre panneaux d’information, déployés sur les lieux des travaux qui indiqueront :
    – la période d’intervention, la nature et la raison des travaux, les coordonnées de la division du service de l’arbre et des bois, ainsi que le maître d’œuvre ;
    – une nouvelle mention « tout savoir sur cette opération au 3975 et sur paris.fr/arbres » qui permettra aux Parisiens de disposer d’une information plus riche.
  2. Une rubrique en ligne dédiée aux arbres, paris.fr/arbres, qui donne accès à :
    – un tableau de programmation des travaux de plantation, d’élagage et d’abattages, actualisé tous les 15 jours et indiquant l’adresse, la date, le type de travaux, et des précisions sur la nature et les motifs de l’intervention ;
    – des réponses aux questions les plus fréquentes concernant ces interventions. Les Parisiens pourront également adresser directement des questions au service de l’arbre et des bois de la Direction des espaces verts et de l’environnement de la Ville de Paris ;
    – des présentations complètes sur la gestion des arbres.
juin 032010
 

Trois jours pour fêter les jardins partout en France ! Les « Rendez-vous aux jardins » qui auront lieu du 4 au 6 juin 2010, sont l’occasion de redécouvrir le temps d’un long week-end, toute la richesse et la diversité de nos jardins en pleine floraison.


Organisée depuis 2003 par le ministère de la Culture et de la Communication, la manifestation propose la découverte de plus de 2000 jardins à travers toute la France autour d’une thématique nouvelle chaque année. Cette année : le jardinier et ses outils seront à l’honneur.
Le thème de l’édition 2010 des Rendez-vous aux jardins : « Le jardinier et ses outils » propose aux visiteurs un regard renouvelé, non seulement sur les savoir-faire, les gestes spécifiques des jardiniers, mais aussi sur les outils et instruments mis en œuvre par ces métiers d’art. Sans jardinier, il n’y a pas de jardin et sans outil, le jardinier est démuni.
Depuis les temps préhistoriques les hommes utilisent des outils pour cultiver la terre, les textes du Moyen Âge les nomment et les décrivent mais c’est aux XVIIIème et XIXème siècles que les progrès sont les plus importants. Aujourd’hui encore, de nombreuses améliorations sont apportées aux outils, le jardinier a accès à de nouvelles techniques, comme l’informatique, pour s’occuper du jardin.
Dans chaque région, il existe nombreuses de collections d’outils de jardin, plus ou moins anciens, qui ont donné lieu à des expositions et à des ouvrages. Ces collections peuvent être mises en avant à l’occasion des Rendez-vous aux jardins et permettre une déclinaison d’animations, notamment pour le jeune public. Certaines collections ont un intérêt esthétique indéniable.
Au-delà de l’outil, qui nous renseigne sur les méthodes de culture, de taille, de plantation, etc. il y a le geste du jardinier et son savoir-faire. En montrant sa pratique, le jardinier est mis en avant et valorisé.

Qu’ils soient historiques ou contemporains, en ville ou à la campagne, prestigieux ou plus modestes, publics ou privés, à l’anglaise ou à la française, tous les jardins seront de la fête.

Les propriétaires et les jardiniers se mobilisent pour offrir aux visiteurs de nombreuses animations : expositions d’outils, jardins éphémères, ouvertures au crépuscule, visites guidées, ateliers d’initiation au jardinage etc., autant de propositions originales pour séduire tous les publics et valoriser la richesse ce patrimoine naturel. Les enfants des écoles primaires et secondaires sont invités à participer à de nombreuses découvertes scolaires au cours de la journée d’ouverture, le vendredi 4 juin.

Les « Rendez-vous aux jardins » sont l’occasion pour le ministère de la Culture et de la Communication d’expliquer au public l’importance de la connaissance, de la protection, de la conservation, de l’entretien, de la restauration, de la création de jardins, éléments essentiels de notre patrimoine, ainsi que de la transmission des savoir-faire de ce métier de jardinier élévé au rang de métier d’art.

Quelques chiffres :
2000 parcs et jardins participants,
400 ouvertures exceptionnelles et première ouverture,
1,5 millions de visiteurs attendus.

« Les Rendez-vous aux jardins » sont organisés par le ministère de la Culture et de la Communication (direction générale des patrimoines, directions régionales des affaires culturelles), en collaboration avec le Comité des parcs et jardins de France, la Demeure Historique, les Vieilles maisons Françaises, le Centre des monuments nationaux et l’ensemble des propriétaires privés et publics.
Avec le soutien de : GDF SUEZ, Moët Hennessy et l’Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (UNEP), mécènes de l’opération.
En partenariat avec : France Inter, Odyssée, Rustica, Métro.