juil 242011
 

Les feuilles mortes se ramassent déjà à la pelle sous les marronniers qui ont pris leur habit d’automne en plein été. Avec la météo calamiteuse de ces derniers jours, certains coins de Paris prennent des airs d’automne, comme les allées du Cimetière du Père Lachaise.

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Difficile de croire que nous sommes en juillet…

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

La mineuse du marronnier a encore fait des ravages cette année. Et le printemps précoce et chaud a favorisé les attaques plus tôt que d’habitude, d’où cette hécatombe estivale qui donne à certains parcs ou jardins un air d’automne, encore accentué par la grisaille, les basses températures et la pluie. Sinistre !

Chute des feuilles des marronniers en été dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Chute des feuilles des marronniers en été dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Une belle provision de feuilles, mais qui ne peut servir à rien. Il faut les ramasser et les brûler pour ne pas propager davantage la mineuse.

mar 072011
 

Grande affluence au cimetière du Père Lachaise le week-end dernier, le beau temps ensoleillé incitant davantage les promeneurs à découvrir ce site exceptionnel mêlant étroitement parc à l’anglaise et lieu de recueillement. Un million de personnes y ont été inhumées dont de nombreuses célébrités, mais quelques jours à peine après l’enterrement, la tombe très fleurie d’Annie Girardot focalise les visites, attirant admirateurs et curieux venus en nombre témoigner de leur affection pour cette immense artiste et femme de coeur.

Tombe très fleurie d'Annie Girardot, quelques jours après l'enterrement

Tombe fleurie d'Annie Girardot, 49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 6 mars 2011, photo Alain Delavie

Un tapis de fleurs qui s’étoffe et se renouvelle au fil des visites.

Tombe très fleurie d'Annie Girardot quelques jours après l'enterrement

Tombe fleurie d'Annie Girardot, 49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 6 mars 2011, photo Alain Delavie

Avec le grand coeur de roses rouges portant la mention « Vive la vie », signée notamment par Giulia, sa fille, et par Lola, sa petite-fille.

La tombe très fleurie d'Annie Girardot, quelques jours après l'enterrement

Tombe fleurie d'Annie Girardot, 49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 6 mars 2011, photo Alain Delavie

La tombe d’Annie Girardot est située dans la 49ème division, pratiquement dans le centre de ce très vaste cimetière.

Signalétique du Cimetière du Père Lachaise

49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), photo Alain Delavie

Immense parc en effet, car le Père-Lachaise est aujourd’hui l’un des plus beaux espaces verts paysagers de la capitale, à coup sûr le plus grand avec ses 44 hectares et ses 5 300 arbres. Et un lieu de mémoire. Dans la 49e division, Annie Girardot repose entourée de nombreuses autres célébrités :
– Eugène Delacroix 1798-1863, le grand peintre romantique.
– Casimir Delavigne 1793-1843, auteur dramatique auquel on doit les Vêpres siciliennes.
– Charles Delescluze 1809-1871, journaliste, membre du Comité de salut public sous la Commune, mourut sur les barricades.
– Gérard de Nerval 1808-1855, auteur des Filles du feu et d’Aurélia, ouvrage inachevé et posthume.
– Charles Nodier 1780-1844, auteur de contes fantastiques et d’un Dictionnaire raisonné des onomatopées. Conservateur de la bibliothèque de l’Arsenal, son salon abrita le Cénacle, groupe fondateur du mouvement romantique.

fév 012011
 

Je connaissais mal le 16e arrondissement de Paris où je n’allais pratiquement jamais. Mais depuis que je participe à l’émission Week-end à Paris chaque dimanche matin sur France Bleu 107.1, je découvre petit à petit des coins de cette partie de la capitale. Au hasard d’une promenade, je me suis retrouvé dans le parc de Passy, installé à flanc de la rive de la Seine, pas très loin du Trocadéro. Un grand parc tranquille d’allure contemporaine qui offre quelques floraisons en hiver, notamment sur la tonnelle centrale.

Plantes grimpantes sur tonnelle : lierre et jasmin d'hiver

La tonnelle du parc de Passy, Paris 16e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une grande tonnelle située dans la perspective de l’avenue du parc de Passy et de la rue Lyautey.

Le parc de Passy a été inauguré en 2004. Descendant la colline de Passy pour arriver près de la Seine, il occupe une superficie de 1,3 hectares. Il est dominé par une allée d’arches fleuries. Une grande pelouse centrale accueille le public. Le jardin des haies et le jardin des fougères agrémentent l’ensemble. Une aire de 200 m2 regroupe sur un sol souple des jeux pour les enfants.

jan 252011
 

Les journées grises se suivent, aussi quand un rayon de soleil se montre, il faut en profiter ! Petite balade dimanche dernier dans le parc de Bercy (Paris 12e) où les camélias continuent leur floraison.

Camélia à floraison hivernale dans un parc parisien

Camellia sasanqua sous le soleil dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Du soleil ! Il n’a pas brillé longtemps, mais le peu de temps qu’il s’est montré en milieu de journée dimanche, c’était un petit moment de bonheur dans la grisaille de l’hiver.

Camélia à floraison hivernale dans un parc parisien

Camellia sasanqua sous le soleil dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Hauts les coeurs et bonne semaine !

déc 212010
 

Quand la neige est abondante, les bonshommes de neige poussent un peu partout, petits ou gros. Le parc de la Villette en a accueilli de nombreux dimanche dernier, les vastes prairies blanches étant des pistes de jeu idéales. Voici une petite galerie de portraits pris avant la fonte.

Un bonhomme de neige est une sculpture de neige compacte, à l’apparence humaine, et de dimensions très variables. Comme le château de sable, le bonhomme de neige appartient à la catégorie de l’art éphémère. (source : Wikipédia)

Et pour les grands qui auraient oublié comment faire un bonhomme de neige, voici une petite explication rapide, en vidéo :

Faire un bonhomme de neige dans Paris from Alain Delavie on Vimeo.

Explication très rapide, car pour faire un bonhomme de neige, il faut faire au moins deux boules, dont une plus grosse pour le corps.
Et ce sont les finitions qui sont importantes…

déc 212010
 

Je continue dans les images de Paris sous la neige, cette fois-ci avec des vues du parc de la Villette blanchi par un beau manteau neigeux. Avec des photos prises dimanche, car je n’ai pas pu retourner dans le parc hier lundi.

Avec 35 hectares de pelouses et de jardins, le parc de la Villette est le plus vaste espace vert de Paris. Sur les 55 hectares de nature du Parc s’épanouissent 2 750 arbres. Traversé par le canal de l’Ourcq, le Parc est fortement marqué par la présence de l’eau : fontaines, bassins, cascades… Au coeur du Parc, les prairies dites du cercle et du triangle, vastes et planes comme de grandes plages vertes, invitent au jeu, à la détente et à la fête pendant la belle saison. Dimanche et hier lundi, c’étaient plutôt le rendez-vous des bonshommes de neige. Sujet de mon prochain billet !