déc 162010
 

Sous les assauts du froid et de l’hiver qui s’approche de plus en plus, les jardins et les parcs se sont dénudés, offrant le plus souvent des paysages désolés. Mais par ci par la, il est possible de trouver quelques belles scènes quand le jardinier ou la jardinière a pensé aux associations belles en toute saison ou plus particulièrement à celles qui enchantent la mauvaise saison.

Arbre et arbuste à feuillage persistant en hiver dans le parc Monceau, Paris 8e (75)

Bambou sacré (Nandina domestica) et sapin bleu (Abies procera) dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Un bambou sacré (Nandina domestica), chargé de lourdes grappes de baies rutilantes, et un beau sapin très bleu (Abies procera ? je n’en suis pas sûr). Une scène très romantique avec le petit pont à l’arrière plan, qui reste attractive toute l’année, mais qui gagne en puissance quand le parc Monceau prend son aspect hivernal et que les autres arbres et arbustes perdent leurs beaux feuillages.

Le bambou sacré (Nandina domestica) est un arbuste de la famille des Berberidacées. C’est la seule espèce actuellement dans le genre Nandina. On l’appelle également « bambou céleste », « bambou merveilleux » ou « bambou de la Félicité ».
Cet arbuste est originaire d’Asie de l’Est, de l’Himalaya et du Japon. Malgré son nom commun, il n’a aucun rapport avec les bambous véritables. Le nom du genre vient du japonais « nandin » qui désigne ces plantes au Japon.

Le bambou sacré a une croissance lente. Il mesure jusqu’à 2 m de hauteur et forme une touffe à port érigé, composée de nombreuses tiges non ramifiées émanant directement des racines, d’où l’aspect de bambou.
C’est une espèce généralement dioïque, mais des plants hermaphrodites existent.
Les feuilles sont persistantes, parfois caduques dans les régions froides, d’environ 50 à 100 cm de longueur, bi à tri-pennées, avec des folioles de 4 à 11 cm de longueur et 1,5 à 3 cm de largeur. Au printemps, les jeunes feuilles sont de couleurs vives, roses à rouges avant de virer au vert. Les vieilles feuilles deviennent rouges ou violettes avant de tomber.
Les fleurs sont de couleur blanche. Elles apparaissent au début de l’été en grappes coniques au-dessus du feuillage.
Les fruits sont des baies rouge vif de 5 à 10 mm de diamètre, matures en fin d’automne et souvent persistantes en hiver. Les baies sont toxiques car elles contiennent de la nandenine. Toutes les parties de la plante contiennent une substance toxique, l’acide cyanhydrique. Les oiseaux dispersent les graines par l’intermédiaire de leurs déjections.

déc 062010
 

Le Parc Monceau (Paris 8e) abrite deux arbres exceptionnels : un érable sycomore (Acer pseudoplatanus), le plus vieux (planté en 1853), le plus haut (30m) et le plus gros (4,18m de circonférence) des érables de ce parc, et un platane d’Orient (Platanus orientalis), le plus vieux des platanes du parc planté en 1814, avec un tronc de 7 m de circonférence.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Ce platane est presque bicentenaire, mais ce n’est pas le plus vieux platane d’Orient de Paris. Le plus âgé se trouve dans le Jardin des Plantes, où il a été planté en 1875 1775 par Buffon. Ces deux arbres ont reçu le label d’Arbre Remarquable de France.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’automne et l’hiver permettent d’admirer le tronc immense et imposant de cet arbre vénérable ainsi que ses branches largement étalées.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Graffiti sur l'écorce du tronc du platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’écorce caractéristique de cet espèce se fissure en écailles (rhytidomes), dégageant des zones jaunâtres. L’aspect de peau de serpent de l’écorce est assez particulier. L’âge vénérable de cet arbre historique n’a pas empêché quelques graffeurs d’apposer des graffitis sur le large tronc.

Le saviez-vous ?
Les premières plantations d’arbres d’alignement à Paris, le long des voies de promenade et de circulation, remontent à 1597 avec la création du mail de l’Arsenal, puis du Cours la Reine en 1628. Ces plantations se poursuivent au XVIIIème et au XIXème siècle. Le premier recensement des arbres d’alignement de Paris, réalisé en 1855, montre que 38 000 arbres étaient déjà plantés dans les avenues et les boulevards parisiens à cette époque.

Quarante années plus tard, ce patrimoine arboré a plus que doublé. A la fin du 19ème siècle Paris compte 88 000 arbres d’alignement. Les essences principales sont alors le platane, le marronnier, l’orme, le tilleul et l’érable. Nous sommes donc les héritiers d’un patrimoine constitué essentiellement à la fin du 19ème siècle, sous l’impulsion d’Alphand.

Au cours du XXème siècle, de nouvelles essences sont introduites (sophora, cédrèles,…) mais les effectifs augmentent peu (+3,4% entre 1895 et 1995). Ensuite le patrimoine arboré en alignement s’est fortement enrichi, avec une augmentation du nombre d’arbres de plus de 6% en 7 ans, soit 5400 nouveaux arbres plantés. Plus de 300 nouveaux arbres ont été plantés au cours de l’hiver 2008/2009. Aujourd’hui Paris compte 100 346 arbres d’alignement.

oct 312010
 

Le soleil revenu, j’ai profité de la douceur et du temps clément hier samedi pour flâner dans le parc de Bercy (Paris 12e) où les couleurs d’automne font le bonheur des promeneurs et des photographes. Spectacle à admirer sans trop tarder, les feuilles tombent chaque jour un peu plus…

L'automne dans les parcs et jardins de Paris

Tilleuls en feuillage d'automne dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), 30 octobre 2010, photo Alain Delavie

L’or brillant des tilleuls, qui sèment à tout vent leurs feuilles.

L'automne dans les parcs et jardins de Paris

Roses et tilleuls en feuillage d'automne dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), 30 octobre 2010, photo Alain Delavie

La roseraie a encore quelques fleurs,

L'automne dans les parcs et jardins de Paris

Tilleuls en feuillage d'automne dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), 30 octobre 2010, photo Alain Delavie

L'automne dans les parcs et jardins de Paris

Hamamelis en feuillage d'automne dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), 30 octobre 2010, photo Alain Delavie

Quand les gros nuages voulaient bien laisser passer le soleil, l’ambiance dorée était magique. Les sous-bois s’illuminaient.

Continue reading »

sept 302010
 

Dimanche dernier, j’ai parcouru les parcs et jardins du 11e arrondissement de Paris pour découvrir les oeuvres des 55 artistes qui participent au Génie des Jardins 2010. Cette année, la manifestation a pour thème : « Respirer ». Voici quelques unes des installations présentées dans le square Louis Majorelle.

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Un air plus léger, Sophie Lang, Le Génie des Jardins 2010, square Louis Majorelle, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Respire dans les arbres, Hiroko Hori, Le Génie des Jardins 2010, square Louis Majorelle, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

I'm late ! I'm late ! I'm late ! Tracy Mead, Le Génie des Jardins 2010, square Louis Majorelle, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Je te regarde, Gab, Le Génie des Jardins 2010, square Louis Majorelle, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

Ceci n’est qu’un aperçu des oeuvres d’art disposées dans le square Louis Majorelle. Mais les conditions météorologiques étaient vraiment mauvaises, lumière déplorable, vent, j’ai du vite battre en retraite pour m’abriter de la pluie.

Le Génie des Jardins 2010 se prolonge jusqu’au dimanche 3 octobre 2010. Vous avez encore un week-end pour en profiter.
Le square Louis Majorelle est au 28 de la rue de la Forge Royale, Paris 11e.

août 252010
 

72 variétés de dahlias sont exposées dans le Parc Floral de Paris et sont en compétition pour le concours de cette année. Depuis le 21 août, vous êtes invités à participer en sélectionnant les trois plus beaux spécimens.

Le vendredi 17 septembre 2010 aura eu lieu le 22e concours international du dahlia, qui se déroule chaque année au Parc Floral de Paris. Depuis 1988, le dahlia s’expose au Parc Floral de Paris pour le plus grand plaisir des visiteurs qui viennent le contempler. Une reconnaissance méritée pour cette fleur flamboyante, qui égaye les jardins du mois de juillet aux premières gelées. Plantés en juin, les dahlias du parc floral sont en pleine floraison à partir du mois d’août. Les 72 variétés en compétition cette année sont des hybrides de professionnels ou d’amateurs venus de France, de Hollande, d’Allemagne, de Lettonie et de Russie. Elles sont jugées par des professionnels puis par un grand jury sur quatre critères : esthétisme, vigueur, rusticité et floraison. Une attention particulière est portée à leur résistance aux maladies qui permet de limiter l’utilisation de produits phytosanitaires.

Le Critérium du public, lancé depuis l’été 1992, permet aux visiteurs de participer par leur vote à la sélection des trois plus beaux dahlias de l’année. Entre le 21 août et le 12 septembre, les visiteurs sont invités à choisir parmi les candidates de l’année leurs trois variétés préférées, en les classant par ordre de préférence. Tous les visiteurs du parc floral peuvent participer à ce critérium. Un bulletin de vote sera disponible à l’entrée du jardin du dahlia et vous n’aurez plus qu’à y inscrire les trois espèces qui vous auront séduit. Il est attribué 3 points à chacune des variétés chaque fois qu’elle figure en première place sur le bulletin, 2 points lorsqu’elle figure en deuxième position, 1 point en troisième position. Le total des points ainsi obtenu pour chaque variété détermine le classement.

Les résultats du critérium seront affichés le 18 septembre. Les gagnants seront prévenus par un courrier personnel de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement. Cinq tubercules de dahlia leur seront offerts.

août 252010
 

Charmant quatuor de fleurs d’été blanches, simples et sophistiquées à la fois, pour une composition pleine de fraicheur et de lumière dans une des corbeilles qui fleurissent le parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e).

Fleurs annuelles

Dahlias et tabacs sylvestres, décorations florales estivales du Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), août 2010, photo Alain Delavie

La hauteur de la composition est donnée par la grande touffe de tabac blanc (Nicotiana sylvestris) situé à l’arrière-plan. À son pied, un large tapis composé de dahlias nains à fleurs simples, de gauras et de quelques anthémis parmi lesquels se glissent des brizes déjà sèches. Une composition très fleurie, mais légère dans laquelle les dahlias semblent flotter, entourés de nuées de papillons blancs. Une belle réussite qui a l’avantage de bien tenir et de se prolonger avec l’été.