déc 062010
 

Le Parc Monceau (Paris 8e) abrite deux arbres exceptionnels : un érable sycomore (Acer pseudoplatanus), le plus vieux (planté en 1853), le plus haut (30m) et le plus gros (4,18m de circonférence) des érables de ce parc, et un platane d’Orient (Platanus orientalis), le plus vieux des platanes du parc planté en 1814, avec un tronc de 7 m de circonférence.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Ce platane est presque bicentenaire, mais ce n’est pas le plus vieux platane d’Orient de Paris. Le plus âgé se trouve dans le Jardin des Plantes, où il a été planté en 1875 1775 par Buffon. Ces deux arbres ont reçu le label d’Arbre Remarquable de France.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’automne et l’hiver permettent d’admirer le tronc immense et imposant de cet arbre vénérable ainsi que ses branches largement étalées.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Graffiti sur l'écorce du tronc du platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’écorce caractéristique de cet espèce se fissure en écailles (rhytidomes), dégageant des zones jaunâtres. L’aspect de peau de serpent de l’écorce est assez particulier. L’âge vénérable de cet arbre historique n’a pas empêché quelques graffeurs d’apposer des graffitis sur le large tronc.

Le saviez-vous ?
Les premières plantations d’arbres d’alignement à Paris, le long des voies de promenade et de circulation, remontent à 1597 avec la création du mail de l’Arsenal, puis du Cours la Reine en 1628. Ces plantations se poursuivent au XVIIIème et au XIXème siècle. Le premier recensement des arbres d’alignement de Paris, réalisé en 1855, montre que 38 000 arbres étaient déjà plantés dans les avenues et les boulevards parisiens à cette époque.

Quarante années plus tard, ce patrimoine arboré a plus que doublé. A la fin du 19ème siècle Paris compte 88 000 arbres d’alignement. Les essences principales sont alors le platane, le marronnier, l’orme, le tilleul et l’érable. Nous sommes donc les héritiers d’un patrimoine constitué essentiellement à la fin du 19ème siècle, sous l’impulsion d’Alphand.

Au cours du XXème siècle, de nouvelles essences sont introduites (sophora, cédrèles,…) mais les effectifs augmentent peu (+3,4% entre 1895 et 1995). Ensuite le patrimoine arboré en alignement s’est fortement enrichi, avec une augmentation du nombre d’arbres de plus de 6% en 7 ans, soit 5400 nouveaux arbres plantés. Plus de 300 nouveaux arbres ont été plantés au cours de l’hiver 2008/2009. Aujourd’hui Paris compte 100 346 arbres d’alignement.

sept 232010
 

Cette année, une vingtaine de communes et collectivités seront de la Fête des Jardins les 25 et 26 septembre 2010 et proposeront aux promeneurs d’élargir leur parcours pour découvrir des jardins de la métropole : Aubervilliers, Clichy-La-Garenne, Colombes, Conseil Général des Hauts-de-Seine, Grand Paris Seine Ouest, Levallois-Perret, Maisons-Alfort, Nogent-sur-Marne, Plaine Commune, Puteaux, Saint-Mandé et Sceaux.

Pendant tout le week-end, le programme sera riche et varié : visites et promenades guidées, conférences, présentation de l’abeille comme auxiliaire des jardiniers pour veiller à la biodiversité, démonstrations de bouturage et de greffe, art floral, dégustations, expositions, ateliers pour les enfants, spectacles, concerts, jeux…

À Paris, vous pourrez découvrir le métier de bûcheron élagueur grâce à des démonstrations de déplacement dans les arbres (parc de Bercy, parc des Buttes Chaumont, parc Georges Brassens, parc Montsouris, parc Monceau, square du Serment de Koufra, jardin des Serres d’Auteuil, bois de Vincennes, bois de Boulogne et école Du Breuil).

Dans tous les parcs et jardins et sur le village, installé au parc de Bercy (12e), les agents des communes participantes et les agents de la Direction des Espaces verts et de l’Environnement de Paris présenteront leurs métiers et les actions menées pour favoriser la biodiversité. Ils feront partager aux visiteurs leur savoir-faire et leur expliqueront les nouvelles pratiques garantes d’une gestion écologique des jardins. Des conseils pratiques seront dispensés et des animations égayeront les points de rendez-vous.

Nombre de jardins partagés participeront également à la manifestation et certains lieux habituellement fermés au public, comme les jardins de certaines communautés religieuses, seront ouverts, à titre exceptionnel, le dimanche.

La capitale compte environ 485 000 arbres de toutes espèces, 450 espaces verts (parcs, jardins et squares), une soixantaine de jardins partagés… Les bois de Vincennes et de Boulogne constituent a eux seuls 1841 hectares d’espaces verts. Les jardins 207 hectares, les parcs 203 hectares et les squares 120 hectares. Enfin les promenades, mails, esplanades représentent 23 hectares.

Informations pratiques :
Samedi 25 et dimanche 26 septembre 2010, dans tous les jardins de la Ville de Paris et dans les communes participantes.
Village de la Fête des Jardins au parc de Bercy (12e), accès rue Paul Belmondo.
Le samedi de 14 h à 19 h, dimanche de 11 h à 19 h.
Retrouvez tout le programme et la carte interactive des jardins en fête sur www.jardins.paris.fr

Afficher Fête des jardins 2010 sur une carte plus grande

sept 082008
 

Félicien Lesec vous fait découvrir les arbres des grands parcs urbains de Paris, Strasbourg et Vichy dans trois petits guides.Chaque guide propose de façon synthétique et ludique la découverte des arbres précieux d’une sélection de parcs dans chacune des trois villes. À Paris, ont été retenus le parc Monceau, le Jardin du Luxembourg et le parc des Buttes-Chaumont.
Chaque guide propose le plan des parcs avec la localisation des essences décrites avec une approche ethnobotanique, qui permet au lecteur de découvrir chacun des arbres par son étymologie, son origine, son habitat, ses histoires et anecdotes, ses utilisations. Des photos permettent aussi d’identifier l’arbre en mettant en évidence ses particularités.
Infos pratiques :
Collection « Les arbres vous guident », Éditions Altissima, disponible sur internet, sur le site Les arbres vous guident