oct 172011
 

Rangée de liquidambars aux couleurs d'automne dans le parc de la Villette près de la Cité des Sciences, Paris 19e (75)

Les couleurs d’automne des liquidambars du parc de la Villette (Paris 19e) sont chaque année spectaculaires, surtout quand un ciel bleu d’azur les met encore plus en valeur.

Rangée de liquidambars aux couleurs d'automne dans le parc de la Villette près de la Cité des Sciences, Paris 19e (75)

Liquidambar dans le parc de la Villette, Paris 19e (75)

Si les gelées arrivent, les feuillages vont-ils avoir le temps de bien se colorer ? Surprise !

oct 152011
 

Échangez vos graines, semis, boutures le dimanche 16 octobre 2011 de 10h30 à 12h30… et pourquoi pas vos anciens pots, outils, livres, revues de jardinage…

Une rencontre conviviale entre jardiniers amateurs et confirmés, où l’on peut échanger des plantes, des semis, des boutures, des livres ou des revues de jardinage…
C’est un troc, les échanges sont gratuits.
Amateurs et passionnés se retrouvent pour échanger aussi des conseils et des expériences.

Au Chai de Bercy
Parc de Bercy
41, rue Paul Belmondo,
75012 Paris.
Métro :
Ligne 6,14, station Bercy,
Ligne 14, station Cour Saint-Émilion.

oct 132011
 

Jeunesse et Amour éternel (Wang Keping) au parc Monceau, Paris 8e (75)
Wang Keping (né en 1949), Jeunesse et Amour maternel

Cofondateur en 1979 avec Ma Desheng du groupe ‘Les Étoiles’ (Xingxing), s’opposant aux canons du réalisme socialiste, Wang Keping travaille depuis 1984 à Paris. Il est célèbre dans le monde entier pour ses réalisations en bois souvent inspirées par les formes naturelles de l’arbre. Il a récemment été exposé au musée Zadkine (2010).

Jeunesse et Amour éternel (Wang Keping) au parc Monceau, Paris 8e (75)
Son intervention in situ sur deux imposants troncs est l’achèvement spectaculaire d’un long travail occulte. Ici la gestation précède et détermine le geste. Depuis longtemps, Wang Keping en connaît la source : le cœur des forêts, où la nature elle-même travaille à son œuvre. Elle ébauche en son sein les formes dont l’artiste, en se plaçant dans son courant, révèle les traits anthropomorphiques qui, bien souvent, renvoient à l’archétype de la déesse mère.
Continue reading »

oct 112011
 

Sans titre, Ma Desheng, parc Monceau, Paris 8e (75)

Ma Desheng 馬德升 (né en 1952), Sans titre

Peintre, poète et performer, Ma Desheng est l’un des cofondateurs en 1979 du groupe ‘Les Étoiles’ (Xingxing). Installé en France depuis 20 ans, il a exposé à Paris, New York, Milan, Shanghai ou Tokyo et tout récemment au Musée des Arts asiatiques de Nice.

Matière de ses paysages de jeunesse à la lumière surréaliste, modèles de ses nus féminins à l’encre sculpturale, les pierres occupent aujourd’hui une place centrale dans l’œuvre de Ma Desheng.

Apparemment livrées au jeu du hasard, les pierres de ses peintures sont animées d’une dynamique interne qui contraste avec leur composition statique. De ces séries de peintures,dont l’enchaînement semble décrire un mouvement perpétuel, Ma Desheng a extrait une sculpture qui est exposée dans le parc Monceau (Paris 8e). Cette concrétisation d’une vision intérieure dans un jardin soumis aux aléas de la nature paraît destinée à confirmer une hypothèse relative aux lois de la pesanteur et du hasard, selon des termes formulés par le peintre.

« 2011 : Seconde Nature », exposition de six créations contemporaines dans le parc Monceau

oct 102011
 

En collaboration avec la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement, une série d’œuvres, principalement des sculptures, sont exposées dans le parc Monceau pendant la durée de l’exposition « Artistes chinois à Paris 1920-1958 : de Lin Fengmian à Zao Wou-ki » qui est présentée dans le musée Cernuschi (Paris 8e). C’est la première fois que le Parc Monceau accueille une exposition d’artistes vivant et travaillant à Paris. Six créations contemporaines sont visibles, dont celle de Ru Xiaofan : Fleurs extraordinaires.

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)
Carmontelle (1717-1806) décrivait le projet de jardin qui allait devenir le parc Monceau comme “un pays d’illusions”, réunissant “tous les temps et tous les lieux”. Cette vision de l’art du jardin préfigure le projet de présentation des œuvres d’artistes chinois actifs à Paris. En réponse au lieu, ces œuvres ont été réunies autour du thème « Seconde Nature ».
L’interprétation anthropomorphique de la nature incarnée par les sculptures de Wang Keping ou Ma Desheng est également une réminiscence de la présence vivante des racines et pierres étranges dans le jardin et le studio du lettré chinois. Parallèlement, l’interrogation tragique formulée par les animaux nus de Chan Kai-yuen et les monstres séduisants crées par Ru Xiaofan questionnent les relations complexes entre nature et culture.
D’autres créations prolongent de manière très actuelle le projet conçu par Carmontelle au XVIIIème siècle. L’installation de Shen Yuan qui renouvelle le thème de la rocaille en jouant sur le rapport complémentaire entre microcosme et macrocosme, est sans doute l’une des mises en scènes les plus intéressantes du rapport des villes à la nature. Quant à Huang Yongping, sa vision historique du jardin comme ancêtre du parc à thème a suscité une transposition décalée des naumachies d’autrefois.

Ru Xiaofan 茹小凡 (né en 1954), Fleurs extraordinaires

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)
Peintre et plasticien, installé à Paris depuis 1983, Ru Xiaofan s’est fait connaître par la réalisation de la série des cent fleurs, plantes au caractère anthropomorphique déclinées en peinture et en sculpture, aux variations inédites exposées pour la première fois en plein air lors de cette exposition au Parc Monceau.
Continue reading »

sept 242011
 

Vue de l'Île du Belvédère dans la parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)

Les premières heures du petit matin réserve de belles lumières et de superbes paysages dans le parc des Buttes-Chaumont, surtout quand le soleil est de la fête. Les premières couleurs d’automne font leur apparition et pour certaines enflamment les perspectives.

Vigne vierge flamboyante, vue de l'Île du Belvédère dans la parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)

La vigne vierge qui grimpe le long de la dent de pierres est le clou du spectacle en cette fin d’été et début d’automne. D’un rouge flamboyant, encore plus vif sous les rayons du soleil matinal, qui attire le regard.

Un spectacle unique dont il faut profiter sans trop tarder, car le feuillage empourpré des vignes-vierges ne restent pas longtemps en place.