août 172011
 
Jeune pelouse dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Jeune pelouse dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Graciles, tendres à souhait, évanescents, les jeunes brins de gazon sont d’un vert presque fluo sous les rayons du soleil. Cette jeune pelouse récemment semée dans le square René Le Gall (Paris 13e) forme un tapis brillant très tentant que les jardiniers du parc ont soigneusement protégé des amateurs de sieste dans l’herbe fraîche.

Jeune pelouse dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Jeune pelouse dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Avec le soleil et la lumière rasante, elle a un petit côté irréel cette pelouse…

Jeune pelouse dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Jeune pelouse dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

On comprend mieux pourquoi tant de jardiniers persistent à avoir une belle pelouse en France (11 972 000 pelouses selon les estimations de Promojardin)…

août 112011
 
Pergola de vigne-vierge dans le parc Marcel Bleustein-Blanchet, parc de la Turlure, à  Montmartre, Paris 18e (75)

Pergola de vigne-vierge dans le parc Marcel Bleustein-Blanchet, parc de la Turlure, à Montmartre, Paris 18e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Derrière la basilique du Sacré-Coeur sur la butte de Montmartre, se trouve le square Marcel Bleustein-Blanchet dit parc de la Turlure. Un endroit beaucoup plus calme que la place du Tertre et les rues voisines où se pressent les flots de touristes. Une grande pergola drapée de vigne-vierge couvre une partie de l’allée principale.

Pergola de vigne-vierge dans le parc Marcel Bleustein-Blanchet, parc de la Turlure, à Montmartre, Paris 18e (75)

Pergola de vigne-vierge dans le parc Marcel Bleustein-Blanchet, parc de la Turlure, à Montmartre, Paris 18e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Quand le soleil daigne darder ses rayons (ce qui n’était pas le cas quand je suis aller me promener dans le square), le passage sous la voute de vigne-vierge offre une sensation très agréable, avec des jeux d’ombre et de lumière.

Draperies de vigne-vierge dans le parc Marcel Bleustein-Blanchet, parc de la Turlure, à Montmartre, Paris 18e (75)

Draperies de vigne-vierge dans le parc Marcel Bleustein-Blanchet, parc de la Turlure, à Montmartre, Paris 18e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

juil 242011
 

Les feuilles mortes se ramassent déjà à la pelle sous les marronniers qui ont pris leur habit d’automne en plein été. Avec la météo calamiteuse de ces derniers jours, certains coins de Paris prennent des airs d’automne, comme les allées du Cimetière du Père Lachaise.

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée jonchée de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Difficile de croire que nous sommes en juillet…

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Allée et trottoir jonchés de feuilles mortes de marronniers dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

La mineuse du marronnier a encore fait des ravages cette année. Et le printemps précoce et chaud a favorisé les attaques plus tôt que d’habitude, d’où cette hécatombe estivale qui donne à certains parcs ou jardins un air d’automne, encore accentué par la grisaille, les basses températures et la pluie. Sinistre !

Chute des feuilles des marronniers en été dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Chute des feuilles des marronniers en été dans le Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 23 juillet 2011, photo Alain Delavie

Une belle provision de feuilles, mais qui ne peut servir à rien. Il faut les ramasser et les brûler pour ne pas propager davantage la mineuse.

mai 062011
 

Bercy Village et l’association Lire et partir vous propose une promenade littéraire dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), les 6, 7 et 8 mai 2011.


Bercy fut pendant un siècle et demi synonyme de capitale du vin.
Avant la Révolution, il offrait un autre visage avec ses belles demeures aristocratiques.
Dès la fin du 18e siècle, ce coin champêtre en bordure de la Seine allait accueillir de nombreuses guinguettes…
Par leurs récits pittoresques et poétiques, de nombreux auteurs nous font revivre le Bercy d’autrefois.

Vendredi 6 et Dimanche 8 mai à 15h30
Samedi 7 mai à 11h

Inscription au tél. : 01 40 02 91 98 et par mail : info@bercyvillage.com
RDV à la tente d’accueil, Bercy Village, Cour Saint-Emilion, Paris 12e (75).
Accès gratuit dans la limite des places disponibles (20 au maximum).

Du 5 au 8 mai 2011, 3ème édition du festival Paris en toutes lettres.
Cette 3e édition promet de nombreuses rencontres, lectures, concerts littéraires, performances et autres parcours dans la ville. Un programme décliné autour des thèmes des croisements, des chemins de traverse et des inquiétudes sur les bouleversements en cours dans le monde.
Au CENTQUATRE, Gaîté Lyrique et Point éphémère.

mar 072011
 

Grande affluence au cimetière du Père Lachaise le week-end dernier, le beau temps ensoleillé incitant davantage les promeneurs à découvrir ce site exceptionnel mêlant étroitement parc à l’anglaise et lieu de recueillement. Un million de personnes y ont été inhumées dont de nombreuses célébrités, mais quelques jours à peine après l’enterrement, la tombe très fleurie d’Annie Girardot focalise les visites, attirant admirateurs et curieux venus en nombre témoigner de leur affection pour cette immense artiste et femme de coeur.

Tombe très fleurie d'Annie Girardot, quelques jours après l'enterrement

Tombe fleurie d'Annie Girardot, 49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 6 mars 2011, photo Alain Delavie

Un tapis de fleurs qui s’étoffe et se renouvelle au fil des visites.

Tombe très fleurie d'Annie Girardot quelques jours après l'enterrement

Tombe fleurie d'Annie Girardot, 49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 6 mars 2011, photo Alain Delavie

Avec le grand coeur de roses rouges portant la mention « Vive la vie », signée notamment par Giulia, sa fille, et par Lola, sa petite-fille.

La tombe très fleurie d'Annie Girardot, quelques jours après l'enterrement

Tombe fleurie d'Annie Girardot, 49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 6 mars 2011, photo Alain Delavie

La tombe d’Annie Girardot est située dans la 49ème division, pratiquement dans le centre de ce très vaste cimetière.

Signalétique du Cimetière du Père Lachaise

49e division, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), photo Alain Delavie

Immense parc en effet, car le Père-Lachaise est aujourd’hui l’un des plus beaux espaces verts paysagers de la capitale, à coup sûr le plus grand avec ses 44 hectares et ses 5 300 arbres. Et un lieu de mémoire. Dans la 49e division, Annie Girardot repose entourée de nombreuses autres célébrités :
– Eugène Delacroix 1798-1863, le grand peintre romantique.
– Casimir Delavigne 1793-1843, auteur dramatique auquel on doit les Vêpres siciliennes.
– Charles Delescluze 1809-1871, journaliste, membre du Comité de salut public sous la Commune, mourut sur les barricades.
– Gérard de Nerval 1808-1855, auteur des Filles du feu et d’Aurélia, ouvrage inachevé et posthume.
– Charles Nodier 1780-1844, auteur de contes fantastiques et d’un Dictionnaire raisonné des onomatopées. Conservateur de la bibliothèque de l’Arsenal, son salon abrita le Cénacle, groupe fondateur du mouvement romantique.

fév 012011
 

Je connaissais mal le 16e arrondissement de Paris où je n’allais pratiquement jamais. Mais depuis que je participe à l’émission Week-end à Paris chaque dimanche matin sur France Bleu 107.1, je découvre petit à petit des coins de cette partie de la capitale. Au hasard d’une promenade, je me suis retrouvé dans le parc de Passy, installé à flanc de la rive de la Seine, pas très loin du Trocadéro. Un grand parc tranquille d’allure contemporaine qui offre quelques floraisons en hiver, notamment sur la tonnelle centrale.

Plantes grimpantes sur tonnelle : lierre et jasmin d'hiver

La tonnelle du parc de Passy, Paris 16e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une grande tonnelle située dans la perspective de l’avenue du parc de Passy et de la rue Lyautey.

Le parc de Passy a été inauguré en 2004. Descendant la colline de Passy pour arriver près de la Seine, il occupe une superficie de 1,3 hectares. Il est dominé par une allée d’arches fleuries. Une grande pelouse centrale accueille le public. Le jardin des haies et le jardin des fougères agrémentent l’ensemble. Une aire de 200 m2 regroupe sur un sol souple des jeux pour les enfants.