jan 232011
 

Il y avait encore quelques roses dans les jardins du Palais-Royal pour la Saint-Sylvestre, mais en ce début d’année, j’ai trouvé une petite rose toute frêle dans le jardin Villemin (Paris 10e), petite fleur isolée dans la grisaille hivernale.

Une rose en janvier dans Paris

Rose dans le jardin partagé Le poireau agile, Jardin Villemin, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une petite rose toute rose…
Roses en décembre, rose en janvier, les rosiers parisiens ont perdu le sens des saisons.

nov 072010
 

Après l’écluse du Temple, le canal Saint-Martin disparait sous terre, pour continuer son trajet souterrain jusqu’au bassin de l’Arsenal et la Seine. Il plonge dans l’obscurité en passant d’abord sous un petit square, le square Frédérick Lemaître (Paris 10e), où il fait bon profiter de la fraîcheur en été. L’automne lui donne d’autres charmes…

L'automne dans les jardins parisiens

Bambou sacré, buste de Frédérick Lemaître, plâtanes dorés dans le square Frédérick Lemaître, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie

Si vous ne connaissez pas ce petit square à quelques centaines de mètres seulement de la place de la République, en voici une courte description :
« Vous accédez aux deux parties distinctes du jardin par une jolie passerelle, qui enjambe le canal Saint-Martin. De majestueux platanes encadrent la statue du comédien Frédérick Lemaître (1800-1876) par Pierre Granet (1898). Ils dominent un plus modeste oranger des Osages. De la passerelle, vous pourrez contempler à loisir le passage de l’écluse du Temple par les bateaux. Du côté du quai de Valmy, vous remarquerez un charmant kiosque de style oriental, destiné à abriter les gardiens. »

Le square a une superficie de 2200 m2. L’entrée se fait face au 35, quai de Jemmapes, Paris 10e.

nov 072010
 

Même par temps de pluie, une balade le long du Canal Saint-Martin est toujours agréable. En automne, les couleurs dorées et mordorées des grands arbres qui longent le canal donnent des paysages saisissants où il fait bon musarder.

L'automne dans Paris

Canal Saint-Martin en automne, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie

L'automne dans Paris

Canal Saint-Martin en automne, écluse du Temple, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie

« Atmosphère, atmosphère est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? »… Réplique célèbre d’Arletty à jamais accolée au Canal et à ses passerelles.

Hier samedi, j’aurai plutôt chanté « I’m singing in the rain, I’m singing in the rain ». Que de pluie !!!


Gene Kelly – Singin’ In The Rain
envoyé par rafiko69. – Regardez plus de vidéos comiques.

Quelle météo pourrie ! Mais la balade était quand même magique, le gris du ciel n’empêchant pas des lumières et des reflets accentués par la pluie incessante. L’eau, les pavés et les feuilles brillaient.

L'automne dans Paris

Canal Saint-Martin en automne, écluse du Temple, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie
L'automne dans Paris

Canal Saint-Martin en automne, écluse du Temple, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les arbres se sont déjà beaucoup dénudés en quelques jours seulement.

L'automne dans Paris

Canal Saint-Martin en automne, écluse du Temple, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie
L'automne dans Paris

Canal Saint-Martin en automne, écluse du Temple, Paris 10e (75), 6 novembre 2010, photo Alain Delavie

C’est la fin des paysages d’automne, déjà de nombreux arbres se sont défeuillés. Avec un beau ciel bleu, se serait déjà plus supportable…

juil 312010
 

Quand on laisse traîner son vélo le long d’une clôture dans Paris, voici ce qui peut arriver si on ne vous le pique pas avant…

La nature gagne sur la ville

Vélos ensevelis par les plantes grimpantes, passage Dubail, Paris 10e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Terribles la glycine et le lierre !
À moins que ce ne soit une méthode de camouflage pour éviter de se faire voler sa bicyclette…
Un nouveau procédé de vélo tuteurage ?
Ou des vélos buissonniers peut-être…

Dans Paris à vélo on dépasse les autos,
À vélo dans Paris on dépasse les taxis.
Dans Paris à vélo on dépasse les autos,
À vélo dans Paris on dépasse les taxis.

Place des Fêtes on roule au pas,
Place Clichy on roule au pas,
La Bastille est assiégée,
Et la République est en danger.

Dans Paris à vélo on dépasse les autos,
À vélo dans Paris on dépasse les taxis.
Dans Paris à vélo on dépasse les autos,
À vélo dans Paris on dépasse les taxis.

L’agent voudrait se mettre au vert,
L’Opéra rêve de grand-père,
À Cambronne on a des mots,
Et à Austerlitz c’est Waterloo!

Dans Paris à vélo on dépasse les autos,
À vélo dans Paris on dépasse les taxis.
Dans Paris à vélo on dépasse les autos,
À vélo dans Paris on dépasse les taxis.
(chanson de Joe Dassin; paroles de Richelle Dassin et Claude Lemesle; musique de Juwens et Deane)

Dans Paris les vélos s’font pousser par les autos,
Les vélos dans Paris s’font bouffer par les glycines…

mar 312010
 

À l’occasion de la Semaine du développement durable, les éditions Rue de l’échiquier agissent local ! En partenariat avec la Mairie du 10ème arrondissement de Paris et les éditions Le passager clandestin, Rue de l’échiquier vous invite à venir, dans son quartier, participer à de nombreux rendez-vous autour des enjeux du développement durable. Ne ratez pas les débats en bibliothèque et le Salon du livre écolo et du vin bio !

Bibliothèque François Villon, Paris 10ème,
Le jeudi 1er avril de 19 heures à 20 h 30.

Débat : « Pour un monde durable, faut-il désobéir ? »
S’il semble évident que la Loi doit, par principe, être toujours respectée, le concept de désobéissance civile semble prendre aujourd’hui un nouvel essor et gagner de nouveaux partisans. Mais quelles sont les justifications politiques et philosophiques à la désobéissance civile ? Ce mode d’action est il adapté à la lutte pour un développement plus durable ?
Avec Xavier Renou (fondateur de l’association Les Désobéissants) et Miguel Benasayag (philosophe, psychanalyste et pédopsychiatre).

Péniche Antipode, Paris 10ème, bassin Louis Blanc (face au 188, quai de Valmy),
Le jeudi 1er avril à 20 h 30.

Rencontre avec Ludovic Bu, président de Voiture & co, qui présentera Les transports, la planète et le citoyen, le livre qu’il a co-écrit avec Olivier Razemon et Marc Fontanès.

Bibliothèque François Villon, Paris 10ème
Le vendredi 2 avril 2010 à 19 heures.

Débat : « Le développement durable est-il un business comme les autres ? »
L’expression « développement durable » est désormais utilisée par tous, et partout… Au risque d’être galvaudée. Le développement durable serait-il devenu un moyen comme un autre de gagner beaucoup d’argent ? Ou tout au moins, pour une entreprise, un moyen de dissimuler des actions moins flatteuses aux yeux de l’opinion publique, un simple « coup de peinture verte » sur des objectifs purement financiers ?
Avec Jean-Marc Borello (délégué général du Groupe SOS et auteur de SOS contre toute attente), Ezzedine El Mestiri (directeur de la rédaction du nouveau consommateur, ancien directeur des mécénats et des partenariats du Groupe Carrefour) et Thomas Busuttil (fondateur du cabinet de conseil Imagin’able, ancien directeur développement durable de Vinci, Printemps-Pinault-La Redoute et SFR).

Péniche Antipode, Paris 10ème, bassin Louis Blanc (face au 188, quai de Valmy)
Le samedi 3 avril 2010 de 14 à 20 heures et le dimanche 4 avril 2010 de 11 à 19 heures.

Salon du livre écolo et du vin bio.
Quand deux monuments du patrimoine français, la littérature et le vin, se rencontrent dans le 10ème arrondissement, cela donne le Salon du livre et du vin bio, deux jours de fête pour découvrir les primeurs de l’édition écolo et indépendante, en collaboration avec des producteurs de vin biologique. Tout le week-end : découverte de livres écolo et dégustation de vin bio.

Bibliothèque Lancry, Paris 10ème
Le mardi 6 avril 2010 à 18 h 30

Conférence culinaire : « Jardins de Cocagne, AMAP, les circuits courts favorisent-ils une meilleure alimentation ? »
En distribuant des paniers de légumes bio sur un territoire donné, les Jardins de Cocagne et les AMAP favorisent le rapprochement des maraîchers et de leurs consommateurs. Quels sont les aspects positifs sur le plan alimentaire, environnemental et économique liés à l’essor de ces nouveaux modes de production et de consommation ? Quelles sont leurs contraintes et leurs limites ? Quelles sont les perspectives ?
Avec Jean-Guy Henckel (directeur national du Réseau Cocagne et auteur de Dans un pays de Cocagne) et Laurence de Cabarrus (auteur d’un livre de cuisine à paraître aux éditions Rue de l’échiquier).

fév 132009
 

Les 14, 15, 21 et 22 février 2009, vous pouvez suivre un stage de tressage d’osier vivant avec le vannier Laurent Weiss (Atelier Saul’y tresse) dans la Galerie Végétale (Paris 10è).
Du 21 février au 15 mars, la Galerie Végétale expose des pièces uniques de vannerie contemporaine. Ces pièces, issues du travail de 4 artistes aux langages très différents, ont comme point commun l’osier.
Laurent Weiss le mélange à d’autres matières comme la résine ou le tresse d’une façon très aérienne.
Klaus Seyfang utilise aussi bien la peau de l’osier que l’osier pour créer des contenants sur-dimensionnés et voluptueux.
Eva Seidenfaden vit et travaille au Danemark et organise des rencontres, des stages et des symposiums autour de l’osier sur le plan international.
Valérie Valade revisite le traditionnel panier en osier qui ne garde de reconnaissable que l’anse.

Ces pièces s’intègrent parfaitement dans l’univers végétal et contemporain de la Galerie Végétale. Dans un espace dédié à la nature, vous y trouverez des fleurs de saison en bouquets, en installations, en images sur les murs et des objets inspirés par la nature et le végétal.

Infos pratiques :
Vernissage de l’exposition le 21 février à partir de 18 h.
La Galerie Végétale,
29 rue des Vinaigriers,
75010 Paris.
Tél.: 01 40 37 07 16.
Du mardi au jeudi, de 10 h à 19 h 30.
Les vendredi et samedi, de 10 h à 20 h.
Le dimanche, de 10 h à 19 h.
L’entrée est libre.