août 312012
 

Bidens et rudbeckia, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Grosses étoiles du rudbeckia et petites étoiles du bidens, le tout avec la couleur du soleil.

Allez, petit jeu : combien d’étoiles sur cette photo ?

août 292012
 

Melampodium paludosum, Astéracées, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Encore trop peu répandu dans les jardins et sur les balcons, Melampodium paludosum est pourtant incroyablement florifère, résistant à la chaleur et à la sécheresse et toujours impeccable et bien compact tout au long de l’été. Son coloris jaune d’or ou citron est particulièrement lumineux. Une fleur annuelle parfaite pour les bordures ou les rebords de fenêtre bien ensoleillés.

Pour réussir cette espèce annuelle, il faut l’installer dans un sol riche, maintenu frais pendant la belle saison. La plante n’a pas besoin de nettoyage, les fleurs fanées disparaissant sous les nouvelles fleurs sans enlaidir la touffe. Elle prend naturellement un port en boule, le feuillage vert tendre étant couvert d’une profusion de petites fleurs simples étoilées. Autant de minis soleils !

août 282012
 

Bette à cardes jaunes, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Moins souvent à l’honneur dans les jardins et les magazines que sa proche cousine la bette à cardes rouges, la poirée à côtes jaune vif est toute aussi décorative, son coloris apportant une touche de lumière dans les parterres. Il gagne encore en intensité quand le soleil traverse le feuillage.

Bette à cardes jaunes, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Bette à cardes jaunes, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Cette poirée à cardes est souvent proposée en mélange avec d’autres coloris (rouge, orange et rose), mais on peut trouver aussi des semences pour la variété F1 ‘Bright Yellow’.
La poirée est une plante bisannuelle, qui fleurit la deuxième année de culture. Plus l’été s’avance, plus elle s’impose dans les bordures et parterres, prenant une belle ampleur. Elle reste longtemps décorative, tant que les gelées ne sont pas trop fortes.

août 272012
 

Dahlia, rudbeckia et bidens, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Un beau mélange de fleurs annuelles et bulbeuses d’été toutes étoilées, mais avec des grosseurs et des teintes différentes, même si le jaune est le fil conducteur de ce parterre photographié dans le jardin du Luxembourg (Paris 6e) le week-end dernier.

Rudbeckias, dahlias et bidens, un trio qui garantit une floraison généreuse pendant  de longues semaines dans les massifs bien ensoleillés et régulièrement arrosés. Prévoir quelques passages pour enlever les fleurs fanées des rudbeckias et des dahlias.

août 262012
 

Vasque de surfinias soutenue par deux statues d'angelots, décorations florales estivales, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

La promenade en été dans le jardin du Luxembourg (Paris 6e) permet d’admirer une profusion de fleurs, disposées en parterres, en plate-bandes, en corbeilles, en potées ou en vasques. Ces dernières sont remplies de pétunias Surfinias dégoulinants de part et d’autre. Elles sont portées très haut par des petits angelots potelés dans le plus simple appareil. Photo cocasse, avec en fond la Tour Montparnasse.

Superbes, les Surfinias… Des pétunias retombants fidèles à leur réputation de vigueur et de floraison généreuse. Des valeurs sûres qui ne semblent pas avoir souffert de cette année à la météo chaotique et souvent peu favorable aux fleurs d’été.

août 262012
 

Pelouse jonchée de feuilles mortes sous les grands arbres du jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Cette photo a bien été prise hier dans Paris, un 25 août, mais l’ambiance dans le jardin du Luxembourg est déjà par endroits des plus automnales. Ramures éclaircies et lit de feuilles mortes, on se croirait presque déjà en octobre si les températures n’étaient pas encore clémentes dans la journée.

Pelouse jonchée de feuilles mortes sous les grands arbres du jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)

Et ce ne sont pas des marronniers, dont à priori, cela n’est pas l’effet de la mineuse du marronnier. Les arbres ont déjà perdu une bonne partie de leurs feuilles, en plein été !