sept 152013
 

Journées européennes du patrimoine, Serres du Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
À l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, les serres du Jardin du Luxembourg (Paris 6e) sont exceptionnellement ouvertes à la visite. Vous pouvez encore en profiter aujourd’hui dimanche de 10h à 18h. Une visite à ne pas rater !

Journées européennes du patrimoine, Serres du Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)

Avant même d’atteindre les serres, vous passez dans une allée entourée de grosses potées fleuries somptueuses. Et vous commencez par les serres aux fougères et aux Broméliacées. Ces serres ont été rénovées en 1989. Elles ont remplacé deux anciennes serres dont on a conservé les murs de soubassement et le système de chauffage.

Continue reading »

sept 152013
 

Cléome dans le Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
Tout ébouriffé et haut perché, le cléome dresse son toupet de fleurs au-dessus des massifs de fleurs d’été et se balance au gré du vent.

Cette belle plante annuelle à floraison estivale est surnommée « fleur araignée » et parfois « moustache de chat ». La hampe florale est couverte de petites feuilles et d’épines. Au sommet apparaissent les fleurs aux très longues étamines, en dessous ce sont les fruits, des grandes gousses portées par de longs pédoncules. Un aspect unique, à nul autre pareil.

juin 082013
 

Jardin du Musée Eugène Delacroix, rue de Furstemberg, Paris 6e (75)

J’ai profité du temps relativement clément pendant le week-end des Rendez-vous aux jardins pour aller découvrir le petit jardin du Musée Eugène Delacroix, situé en plein coeur de Paris dans le 6ème arrondissement. Un havre de tranquillité dans l’effervescence bouillonnante et bruyante du quartier de Saint-Germain et de la capitale.

Jardin du Musée Eugène Delacroix, rue de Furstemberg, Paris 6e (75)

Jardin du Musée Eugène Delacroix, rue de Furstemberg, Paris 6e (75)

Continue reading »

mai 282013
 

À l’occasion de la manifestation des Rendez-vous aux jardins, découvrez le jardin rénové du musée Delacroix niché au coeur du 6ème arrondissement de Paris.

« Déménagé brusquement aujourd’hui. (…) Mon logement est décidément charmant. (…) Réveillé le lendemain en voyant le soleil le plus gracieux sur les maisons qui sont en face de ma fenêtre. La vue de mon petit jardin et l’aspect riant de mon atelier me causent toujours un sentiment de plaisir. » Ces quelques mots rédigés par Eugène Delacroix dans son Journal, le 28 décembre 1857, au moment de son installation place de Furstenberg, soulignent le vif intérêt que le peintre portait au havre de paix que lui offrait le petit jardin parisien dont il avait, avec la location de l’appartement au premier étage, l’usage. Le 30 novembre de la même année, attentif au devenir du lieu, il avait noté, avec soin, le message à transmettre à son jardinier : « Demander au jardinier : roses-trémières, seringas, lys, zinias, chèvrefeuille, capucines, tourne-sols (sic), jacinthes, narcisses, tulipes, renoncules, belles-de-nuit. »

Conduite par Pierre Bonnaure et Sébastien Ciret, jardiniers-chef du jardin des Tuileries, la rénovation du jardin du musée Delacroix offre de retrouver l’esprit du jardin fleuri qu’avait souhaité le peintre. Le havre fleuri qu’appréciait tant le grand artiste s’ouvre aujourd’hui aux visiteurs du musée. Derrière la cour où se niche le musée, se dévoile ainsi un lieu secret, charmant, où vit toujours le souffle créateur de Delacroix.

Les agents du musée Delacroix vous accueilleront pendant les trois jours (31 mai, 1er et 2 juin) pour vous faire visiter le jardin rénové en 2012 et vous faire partager le goût vif qu’Eugène Delacroix portait aux jardins.

Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstenberg,
75006 Paris.
Tél. : + 33 (0)1 44 41 86 50.
Le musée est ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h (fermeture des caisses à 16h30).
Plein tarif : 5€. Gratuit le dimanche 2 juin 2013.

Accès :

  • Métro : ligne 4, station Saint-Germain-des-Prés; ligne 10, station Mabillon.
  • Bus : lignes 39, 63, 70, 86, 95 ou 96.
  • Parcs de stationnement : rue des Saints-Pères (face à la faculté de médecine), carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes.
  • Taxis : carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes.
mai 252013
 

Fleur du Paradis, création gourmande d'Arnaud Larher

À l’occasion de la Fête des Mères, le chocolatier pâtissier Arnaud Larher révèle ses talents de botaniste gourmand avec une création tentation délicatement baptisée « Fleur du Paradis ».

Nul risque de voir se faner la dernière création du Meilleur Ouvrier de France Arnaud Larher, chocolatier pâtissier à la main verte et à l’imagination fertile. En lieu et place du traditionnel bouquet de Fête des Mères, ô combien périssable, c’est une fleur on ne peut plus fraîche et appétissante que ce jardinier d’un nouveau genre invite à savourer.

Originaire de Bretagne, cette espèce non encore répertoriée est cultivée avec soin et en exclusivité dans ses trois boutiques-serres parisiennes. Il s’agirait d’une variété de marguerite à la corolle éclatante et au pistil haut en couleur dont la floraison est précoce, généralement observée au mois de mai avec un pic le 26 mai. Ce jour-là, elle s’épanouit sur toutes les tables désireuses de célébrer les mamans pour un effeuillage tout en gourmandise ! Elle livre en effet, sous ses 7 pétales d’un blanc immaculé, une brassée de saveurs sucrées, entre sablé breton à la fleur de sel, compotée de framboise et fruits rouges, mousse pannacotta à l’infusion de vanille et à l’amande amère… Sans oublier en son centre, une exquise moisson de framboises, de fraises et de myrtilles posées sur une gelée de framboise.

Prix de vente 6/8 pers : 42 €.

Les boutiques Arnaud Larher

  • 93, rue de Seine, 75006 Paris. Tél. : 01 43 29 38 15.
  • 53, rue de Caulaincourt, 75018 Paris. Tél. : 01 42 57 68 08.
  • 57, rue Damrémont, 75018 Paris. Tél. : 01 42 55 57 97.
  • Et le site Internet : www.arnaud-larher.com
avr 262013
 

Staphylea colchica près de l'église de Saint-Germain-des-Prés, Paris 6e (75)

Le faux pistachier de Colchide (Staphylea colchica) n’est pas très commun et c’est dommage tant sa floraison blanche en longues panicules retombantes est un spectacle qu’il ne faut surtout pas manquer au printemps. J’ai découvert cette arbre au pied de l’église de Saint-Germain-des-Prés (Paris 6e) sous un beau soleil et sur fond de ciel bleu.

Staphylea colchica près de l'église de Saint-Germain-des-Prés, Paris 6e (75)

Continue reading »