fév 182011
 

J’avais déjà vu quelques potées de phalaenopsis à fleurs bleues dans des jardineries, mais je pensais que ce ne serait qu’une passade. Mais après ma visite au Salon du Végétal 2011 d’Angers où j’en ai vu de nombreux, je suis forcé de constater que ces orchidées trafiquées deviennent plus courantes et qu’il doit y avoir des acheteurs pour ce type de plante.

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Potée de phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Plus bleu que le bleu de tes yeux… Pour être bleu, c’est très bleu ! Bleu canard même…

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Je me suis donc renseigné pour savoir comment étaient obtenus ces « superbes » phalaenopsis bleus. Quand la hampe florale est formée, l’horticulteur fait une injection de colorant en piquant dans la tige. Au départ, la plante a donc des fleurs blanches et quand elle refleurira, ses fleurs seront de nouveau complètement blanches. Le bleu ne dure que le temps d’une floraison, assez longue il faut l’avouer avec le phalaenopsis.

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Petit sondage : qui aime ce phalaenopsis bleu pétrole ? Qui déteste ?

fév 012011
 

Le phalaenopsis est l’orchidée préférée des Français. À juste titre, car elle est non seulement belle, très florifère mais aussi relativement facile à cultiver dans un intérieur. Plus délicate, sa version miniaturisée n’en est pas moins une tentation à laquelle il est difficile de résister…

Orchidées miniatures : minis phalaenopsis

Potées fleuries de minis phalaenopsis, janvier 2011, photo Alain Delavie

Même dans un petit studio, ce modèle réduit d’orchidée trouve sa place. Donc l’excuse du manque de place n’est pas valable pour refuser cette mini plante qui offre toutes les qualités esthétiques des plus grandes. Et au fil des semaines et des mois, les horticulteurs nous offrent davantage de coloris, donc davantage de tentations…

Il lui faut de la lumière, beaucoup de lumière sans soleil direct. Mais sa petite taille permet de l’installer sous une lampe horticole, bien en vue. Imaginez un petit aquarium (Nano cube 10 litres par exemple) avec quelques unes de ces petites potées qui trouveraient dans cet espace clos et éclairé des conditions de culture assez favorables, sous réserve de ne pas trop les arroser.

Le prix peut toutefois faire tiquer. Presque dix euros pour une aussi petite plante fleurie que l’on est pas vraiment sûr de pouvoir garder et faire refleurir, ça en arrête plus d’un… Mais en allant dans le quartier chinois et plus précisément dans l’immense supermarché des Frères Tang, avenue d’Ivry (Paris 13e), j’en ai trouvé des superbes à 5,90 euros pièce.

Et voilà, deux phalaenopsis en plus. Le premier acheté en décembre dernier est maintenant défleuri, mais il se porte bien. J’essaie de l’arroser dès qu’il en a besoin. En fait c’est plus facile et moins pénible que je ne le pensais. On remplit le cache-pot avec de l’eau douce tempérée. On attend qu’il n’y ait plus de bulles qui s’échappent et on vide toute l’eau en laissant le petit pot bien s’égoutter avant de le replacer dans son mini cache-pot.

Les fleurs de mon premier mini phalaenopsis étaient beaucoup plus grosses que celles des deux plantes que je viens d’acheter. Resteront-ils tous des miniatures… À suivre !

déc 192010
 

J’ai beau savoir que les versions miniaturisées des plantes d’intérieur et des orchidées sont très fragiles, je me suis laissé tenté par un mini phalaenopsis aux délicates fleurs blanches, teintées de jaune au coeur. Trop craquant !

Plante d'intérieur miniaturisée

Mini phalaenopsis à fleurons blancs, orchidée miniature, décembre 2010, photo Alain Delavie

La plante tient dans le creux de la main. Petits fleurons, petites feuilles, petit pot… Riquiqui mais tout d’une grande, surtout la beauté.

Il faut surveiller le substrat pour arroser dès qu’il est complètement sec. Les phalaenopsis n’aiment pas les excès d’arrosage, mais ils n’apprécient pas pour autant les coups de soif. Et avec la quantité réduite de substrat, le dessèchement est rapide, même en plein hiver. L’orchidée était vendu avec un petit cache-pot, donc cela facilite grandement les arrosages et les limite même un peu car la faïence garde l’humidité plus longtemps.

déc 142010
 

Avec les fêtes de fin d’année, nombreux sont celles et ceux qui vont offrir des fleurs pour Noël, le réveillon de la Saint-Sylvestre ou le jour de l’an. Reine des potées fleuries d’intérieur en France, le phalaenopsis est la plante cadeau par excellence. Mais avant de l’offrir, pensez à celle ou celui à qui vous allez le confier…

Orchidée papillon ou phalaenopsis

Phalaenopsis à grands fleurons blancs, photo Alain Delavie

LE POUR :

  • Le phalaenopsis est élégant, très chic et furieusement tendance.
  • On en trouve de toutes les tailles, du mini à la très grosse potée somptueuse aux multiples hampes florales.
  • C’est une des orchidées les plus faciles à cultiver et à faire refleurir, cette plante fleurie supportant très bien la vie dans nos intérieurs.
  • Sa floraison dure longtemps, vraiment très longtemps.
  • Peu exigeant, le phalaenopsis supporte des absences courtes (quelques jours) et quelques oublis d’arrosage.

LE CONTRE :

  • C’est une plante fleurie vivante, qui nécessite quand même des soins réguliers, même s’ils sont réduits. À ne pas offrir aux abonnés absents, aux pigeons voyageurs ou aux allergiques aux plantes. Et oui, ils existent !
  • Peu difficile, le phalaenopsis exige quand même une pièce très claire, sans soleil direct. Il n’est pas fait pour les intérieurs sombres.
  • Le phalaenopsis aime une ambiance douce, voire chaude. Les appartements chauffés à la glace lui sont totalement déconseillés !
  • Le phalaenopsis redoute les excès d’arrosage qui font pourrir ses racines et le collet de la plante.
  • Les minis phalaenopsis sont beaucoup plus fragiles que les plantes plus grosses.

Bon à savoir :
Les fleurs du Phalaenopsis ont une couleur blanche, rose, jaune, pourpre plus ou moins rouge ou violacé, orange abricot ou cuivré. Elles peuvent être unicolores ou bicolores. Dans ce dernier cas, la deuxième couleur  peut être joliment disposée en ponctuations ou en rayures.
La couleur bleue (un vrai bleu) n’existe pas à l’état naturel dans cette espèce et notamment dans les très nombreux hybrides vendus dans le commerce. Aussi les phalaenopsis bleu pétard que l’on peut trouver en ce moment sont des plantes aux fleurs teintées artificiellement. Quand elles refleurissent, la couleur est… surprise, mais pas bleu vif !

nov 262010
 

J’ai découvert hier après-midi en avant-première la bulle Précieuse installée par l’OHF sur la place Colette, dans le 1er arrondissement de Paris (75). Visite insolite dans une grosse bulle avec une immersion au coeur de la végétation sous les orchidées, vandas, phalaenopsis, paphiopedilums et miltonias… Quelques photos pour vous donner envie d’y aller…

Cliquez sur les photos pour les voir en format plus grand.
De la verdure, un bain d’exotisme et une douce chaleur, que demander de plus alors que le froid nous glace dehors ?
4 lieux, 4 bulles, 4 ambiances différentes.
Profitez-en jusqu’à dimanche prochain.

nov 152010
 

Orchidée préférée des Français, le phalaenopsis ou orchidée papillon est une des plus faciles à cultiver et à faire refleurir dans un intérieur. Voici quelques indicateurs de bonne santé pour cette belle orchidée populaire.

Le phalaenopsis, une orchidée épiphyte

Racines aériennes d'une orchidée papillon (Phalaenopsis), novembre 2010, photo Alain Delavie

L’apparition plus ou moins régulière de nouvelles feuilles avec des feuilles plus âgées bien turgescentes, sans pli (hormis la nervure centrale), sans ride et sans tache, et la présence de racines aériennes non flétries sont des signes de bonne santé. Quand en plus les racines aériennes se développent bien, cela traduit une bonne vigueur de l’orchidée.

Le phalaenopsis, une orchidée épiphyte

Racines aériennes d'une orchidée papillon (Phalaenopsis), novembre 2010, photo Alain Delavie

Qu’importe si les nouvelles racines se dressent en dehors du pot. L’essentiel est qu’elles soient bien charnues, sans nécrose, avec un revêtement gris argenté quand elles sèchent et une pointe plus verte. Le phalaenopsis est une orchidée épiphyte, qui pousse hors du sol dans la nature. Le pot et le substrat dans lesquels sont plantées les orchidées n’ont d’utilité que pour faciliter leur présentation, leur transport et leur maintien dans les points de vente de jardinage et chez les particuliers.

Le phalaenopsis, une orchidée épiphyte

Potée d'orchidée papillon (Phalaenopsis), novembre 2010, photo Alain Delavie

L’apparition de nouvelles fleurs sur les anciennes hampes florales ou de nouvelles hampes florales comme sur la plante photographiée ci-dessus est à priori un signe de bonne santé, surtout quand le feuillage est superbe et les racines bien développées.

Plante fleurie d'intérieur

Orchidée papillon (Phalaenopsis), novembre 2010, photo Alain Delavie

Les quatre photos ont été faites le week-end dernier dans l’appartement de ma mère, qui fait un bel élevage de phalaenopsis sans être pour autant une collectionneuse d’orchidées. Mais elle a la main verte ! Elle fait refleurir toutes ses potées et même les plantes récupérées complètement défleuries que certaines de ses amies ne veulent plus finissent par repousser et refleurir. Une belle réussite !