sept 062011
 

La galerie des arbres remarquables photographiés par Georges Feterman est présentée par grandes régions de France. Ces arbres permettent de revisiter notre beau pays car ils sont partout, près d’une chapelle perdue au fin fond du Limousin ou à deux pas de la cathédrale de Tours ; au cœur d’une forêt du Jura ou en pleine ville de Nantes.

Des arbres millénaires, des géants dans lesquels on rentre à plus de trente personnes, des troncs qui rampent, des branches qui marcottent ; et puis tous ceux qui ont une histoire ou qui évoquent une légende. Mais un arbre remarquable, c’est d’abord une émotion, un coup de cœur, un souffle coupé devant un incroyable témoin du passé qui surgit devant vous au détour d’un chemin.

Il y a 17 ans, l’association A.R.B.R.E.S. prenait son envol, rassemblant passionnés et scientifiques éminents autour d’objectifs communs : inventorier, préserver et faire connaître cet incroyable patrimoine ; car c’est bien d’un patrimoine naturel et historique dont il s’agit et qu’il faut sauvegarder. En l’an 2000 fut créé le label « arbre remarquable de France », attribué aux communes et aux propriétaires privés qui s’engagent, par une convention, à préserver l’arbre extraordinaire qu’ils possèdent.

Depuis lors, 270 labels ont été attribués par l’association, souvent célébrés, comme il se doit, par une fête ou une cérémonie amicale. L’œuvre d’inventaire n’est pas terminée. C’est par exemple le cas dans le département de la Haute-Loire, à partir de la toute récente remise du label au village de Rosières. La quête semble d’ailleurs inépuisable ! Puisse cette exposition favoriser la découverte de quelques merveilles encore méconnues de l’association.

Georges Feterman est président de l’association A.R.B.R.E.S. (Arbres remarquables, bilan, recherches, études et sauvegarde) et auteur des photos présentées dans l’exposition. La plupart des photos de l’exposition trouvent place dans l’ouvrage : « Arbres extraordinaires de France » de Georges Feterman – Éditions Dakota.

Georges FETERMAN
Le tour de France des arbres remarquables
Orangerie du Jardin du Luxembourg,
19bis, rue de Vaugirard,
75006 Paris.
Du 7 au 18 septembre 2011, tous les jours de 11h à 19h. Entrée libre.
Vernissage le mercredi 7 septembre à 16 h 30.

sept 052011
 

Jusqu’au 2 octobre 2011, la jardinerie Taffin à Montmorency (95) accueille une exposition de photographies de Farid Belhadj : Bali.

Farid Belhadj est toujours sur la route, en Inde, à Bali ou ailleurs, son appareil photo à la main. C’est ainsi qu’il régénère sa vision du monde. Mais plus que de voyages et de photographie, il préfère parler d’une quête, d’un accomplissement, d’un parcours initiatique. Le voyage lui révélant sa propre identité. La spiritualité et le choc culturel de certains pays traversés restent des expériences qui le nourrissent et qu’il investit avec sa créativité : la photo est devenue son troisième œil !
Continue reading »

juin 022011
 

Qu’un être animé, au moyen de formes et de couleurs, puisse se confondre avec des éléments inanimés, a toujours attiré la curiosité des naturalistes. La trentaine de grandes photographies présentées du 2 juin au 12 septembre sur les grilles de l’école de botanique du Jardin des Plantes (Paris 5e) illustre les différentes stratégies mises en œuvre, véritables prodiges de la nature.

Sauterelle feuille (Cycloptera speculata), photo Gilles Mermet

Sauterelle feuille (Cycloptera speculata), Jardin des Plantes, Paris 5e (75), photo Gilles Mermet

Les insectes tiennent la vedette : papillons semblables à des feuilles mortes, mantes religieuses fondues sur des tiges végétales, membracides aux formes étranges, sauterelles-feuilles… Les poissons offrent également de beaux exemples de mimétisme, imitant le substrat sur lequel ils vivent (roche, sable…).

Araignée crabe femelle (Misumena vatia), photo Jean-Claude Teissier

Araignée crabe femelle (Misumena vatia), Jardin des Plantes, Paris 5e (75), photo Jean-Claude Teissier

Parmi les photographes, des scientifiques du Muséum, et de grands noms :

  • Olivier Grunewald : passionné de nature et de grands espaces, récompensé à plusieurs reprises par le prestigieux World Press Photo, il réalise régulièrement des reportages animaliers et a publié de nombreux ouvrages ;
  • Gilles Mermet : photographe et journaliste, il voyage dans de nombreux pays d’où il rapporte des reportages à caractère ethnologique, politique et culturel. Depuis une vingtaine d’années, les magazines de la presse française et internationale publient régulièrement son travail ;
  • Jean-Claude Teyssier : influencé par les souvenirs entomologiques de Jean-Henri Fabre, son travail entend « rendre compte de la vie animale dans son entier et repose sur une observation approfondie des insectes et autres petits animaux ».
Exposition "Être ou ne pas être, mimétisme ou camouflage"

Exposition "Être ou ne pas être, mimétisme ou camouflage", Jardin des Plantes, Paris 5e (75), photo Alain Delavie

Informations pratiques
Accès : par le 57 rue Cuvier, le 2 rue Buffon, le 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire ou place Valhubert, Paris Vème.
Métro : stations Jussieu, Austerlitz, Place Monge.
Accès libre, aux horaires d’ouverture du Jardin des Plantes.

mai 302011
 

L’Adresse Musée de La Poste propose, du 30 mai au 1er octobre 2011, une rétrospective de l’œuvre de l’artiste allemand Nils-Udo, comprenant une centaine de photographies de ses installations et des peintures, sur son thème de prédilection : la nature. « La nature est le thème de ma vie, dit-il, mon art sort de cette expérience ».


Nils-Udo est né en 1937 en Bavière. Lorsqu’il décide de consacrer sa vie à l’art, il débute par la peinture, essayant de traduire la force créatrice de la nature. Il abandonne rapidement ce médium car, ainsi qu’il le dit, « la thématisation de la nature, de façon quasi artificielle » lui donne le sentiment d’être dans une impasse. En 1972, il se met alors à travailler directement dans et avec la nature.

Pionnier en Europe de l’art dans la nature, Nils-Udo « guidé par le génie des lieux et les matériaux collectés sur place », fait surgir des plantations, des installations minérales et végétales, souvent éphémères, aux dimensions variables, qu’il compose comme il composerait un tableau, abolissant ainsi la frontière entre l’art et la nature. L’œuvre achevée, la photographie vient l’immortaliser et lui donner un nouveau statut. « Nids géants », « portes » ouvrant sur l’inconnu, « maisons d’eau », « autels »… retournent à la terre où ils subissent l’érosion du temps.
En 1989, l’artiste amorce un premier retour à la peinture, tout en poursuivant ses installations in situ, mais c’est en 2004, qu’il se laisse « emporter par la force de ce médium pour peindre dans un « incendie de couleurs » des paysages fantastiques à la limite de l’abstraction ».

Nils-Udo réalise des installations dans le monde entier. Il a reçu le premier prix de la triennale internationale de la photographie.

Catalogue réalisé en trois langues (français, allemand, anglais) en partenariat avec l’Ensba.
Exposition présentée en français en allemand et en anglais.

Informations pratiques
L’Adresse Musée de La Poste
34, boulevard de Vaugirard, 75015 Paris.
Tél. : 01 42 79 24 24.
Métro : station Montparnasse-Bienvenüe.
De 10 h à 18 h, sauf dimanche et jours fériés.
Tarif : 6.50 €; tarif réduit 5 €; gratuit pour les moins de 13 ans.

mai 062011
 

La troisième édition de Balades en Yvelines vous invite à découvrir le département à travers 12 parcours en plein air dédiés à l’art contemporain. Du 1er mai au 30 septembre 2011, 77 artistes exposent 300 œuvres originales (sculptures, photographies, vidéos et installations) sur des sites historiques ou insolites, dans la ville ou dans la nature.


Des Châteaux de Versailles et de Monte-Cristo (Le Port-Marly) à la Villa Savoye (Poissy), l’Île Nancy (Andrésy) ou à la Fondation de Coubertin (Saint-Rémy-lès-Chevreuse) en passant par la Tannerie (Houdan), la Graineterie (Houilles) ou la Maison Elsa-Triolet-Aragon (Saint-Arnoult-en-Yvelines), l’art contemporain est de retour dans les Yvelines ! Et il s’expose aussi dans des lieux de la culture d’aujourd’hui comme l’Espace Culturel Multimédia le Chaplin (Mantes-la-Jolie) ou dans des centres d’art tels que le cneai= (Chatou), Micro Onde (Vélizy-Villacoublay), et la Maréchalerie (Versailles).

Sur les 12 parcours en plein air proposés, 77 artistes en liberté exposent 300 œuvres contemporaines pour autant de regards différents sur nos villes, nos campagnes et nos lieux de patrimoine. Créées pour la plupart in situ, les œuvres vont intéresser les spécialistes d’art contemporain et, surtout, les amateurs de curiosités en tout genre à apprécier en famille ou entre amis, le temps d’une promenade ou d’un pique-nique.

Plus de 150 000 visiteurs sont attendus pour cette troisième édition de Balades en Yvelines organisée par le Conseil général des Yvelines du 1er mai au 30 septembre 2011. Cet événement majeur du paysage culturel est idéal pour conjuguer découvertes culturelles et moments de détente.
Au programme, des artistes reconnus tels que Claude Lévêque (Andrésy), Ange Leccia (Maison Elsa Triolet – Aragon, Saint-Arnoult-en-Yvelines), Philippe Cazal (cneai=, Chatou), ou Bernar Venet (Château de Versailles et Domaine National de Marly) et de nombreux jeunes artistes émergents.

« Parfois controversé voire incompris, l’art contemporain questionne les sensibilités et joue avec les conventions. Avec Balades en Yvelines, il s’échappe des musées et s’installe dans nos lieux de vie pour aller au devant de tous les publics. »
Alain Schmitz, Président du Conseil général des Yvelines

nov 192010
 

Des photos artistiques, des corps humains, des fleurs…

Surprenant, non ?
Une découverte faite sur le site Saigon Ocean.