oct 262012
 

Dans le cadre des comptes-rendus de mandat qui se déroulent cette année du 20 septembre au 20 décembre 2012, Bertrand Delanoë et ses adjoints ont invité les Parisiens jeudi 25 octobre à 18h15 au Gymnase Biancotto (17ème), pour un échange autour de la biodiversité en Ville.

Voté à l’automne 2011, le Plan biodiversité pour Paris est le reflet du volontarisme de la municipalité en faveur d’une faune et d’une flore urbaine mieux connues et mieux protégées. Ce Plan met en avant la nécessité d’agir sur l’ensemble du territoire parisien et métropolitain, avec l’objectif de créer au moins 7 hectares nouveaux de toitures végétalisées d’ici 2020, dont 15 jardins en terrasse. L’Observatoire parisien de la biodiversité, qui figure au nombre des engagements du Plan, a été inauguré en octobre.

Déroulé

  • Ouverture par Bertrand Delanoë ;
  • Intervention de Jacques Weber, économiste et anthropologue, membre du Conseil Economique du Développement Durable (CEDD) et directeur de recherche au CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement);
  • Échanges entre les Parisiens, Bertrand Delanoë et ses adjoints.

Les comptes-rendus de mandat
Depuis 2001, Bertrand Delanoë et ses adjoints vont chaque année à la rencontre des Parisiens dans les 20 arrondissements, pour échanger sur le bilan de l’action municipale et sur l’élaboration des projets à venir.
Ces comptes-rendus permettent de tisser des liens démocratiques en favorisant le dialogue permanent entre les citoyens et leurs élus. Depuis 11 ans, l’action municipale est en effet conduite par une volonté de réalisations concrètes au plus près des attentes des Parisiens.

Les comptes-rendus sur Twitter
Vivez (ou revivez) les comptes-rendus de mandat en temps réel (ou en différé) sur Twitter, en utilisant le hashtag #CRM2012.
À cette occasion, les salles de réunion sont équipées du WiFi et un espace spécial est créé pour faciliter la rencontre entre twittos.
Quelques phrases de Bertrand Delanoë twittées hier :
« Je ne suis pas de ceux qui veulent opposer la nature et les êtres humains. »
« Je mange du miel de Paris et j’adore ça ! »
« Nous avons un patrimoine qu’il faut protéger. Il est architectural, mais aussi naturel. »

oct 102012
 

Mercredi 10 octobre 2012 à 11h15, inauguration de l’Observatoire parisien de la biodiversité.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan biodiversité adopté par le Conseil de Paris en novembre 2011, la Ville de Paris a décidé d’installer un Observatoire parisien de la biodiversité. Sa mission est triple :

  • améliorer la connaissance de la biodiversité et des services rendus en milieu urbain ;
  • mettre à la disposition des acteurs faisant la Ville les outils leur permettant d’intégrer la biodiversité dans leurs décisions et actions ;
  • sensibiliser la population aux enjeux de la biodiversité.

L’Observatoire sera inauguré aujourd’hui mercredi 10 octobre par Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et de la biodiversité.

Date et lieu de l’événement :
Mercredi 10 octobre à 11h15
Accès : 6, rue des Arènes, square Capitan, 75005 Paris.
Personnalités présentes : Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et de la biodiversité; Liliane Pays, présidente de Natureparif; Daniel Joye, directeur de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité de Seine-Saint-Denis.

nov 162011
 

Hier mardi 15 novembre 2011, le Conseil de Paris a adopté le plan biodiversité de la capitale.

Dans la continuité de sa politique menée depuis 2001 en faveur du développement durable, la Ville de Paris est aujourd’hui l’une des premières grandes métropoles européennes à se doter d’un tel outil.

Trois grands axes d’actions

  • Renforcer les trames verte et bleue dans Paris, en lien avec les grands espaces naturels de la région parisienne. Ces corridors écologiques que représentent les arbres d’alignement, les espaces verts, la Seine, les canaux ou les plans d’eau parisiens sont essentiels au maintien d’une diversité du vivant en ville.
  • Faire de la biodiversité un élément structurant de l’action municipale, que ce soit en matière d’urbanisme, de traitement de l’espace public, de politique des achats ou encore de gestion durable des espaces verts à Paris, de son fleuve et de ses canaux.
  • Sensibiliser les citadins et mobiliser les acteurs du territoire avec la mise en place de l’Observatoire Parisien de la Biodiversité.

Des objectifs concrets pour 2020

  • Créer 7 hectares nouveaux de toitures végétalisées sur l’ensemble du territoire parisien, dont au moins 15 nouveaux jardins en terrasse.
  • Généraliser la présence de réserves d’évolution naturelle à l’ensemble du territoire parisien.
  • Créer 40 nouvelles mares ou milieux humides sur l’ensemble du territoire parisien.
  • Mettre fin à l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse sur l’ensemble du territoire parisien, que ce soit dans les espaces publics relevant de la Ville, ce qui est déjà largement engagé, mais également dans les espaces verts relevant d’autres propriétaires (RFF, AP HP, bailleurs, Etat, etc.).
  • Concourir, avec l’ensemble des acteurs du territoire concernés, à une gestion favorisant la biodiversité de la trame bleue parisienne (Seine et canaux) : réserver une plus grande place aux milieux vivants sur les berges, agir sur la qualité de l’eau.
  • Renforcer les corridors écologiques (trame verte) : pérenniser la place de la nature sur la Petite Ceinture ou encore végétaliser les abords de l’ensemble des équipements sportifs et des cimetières…

 

oct 172010
 

Paris s’est engagé à élaborer en 2010 un plan de préservation et de renforcement de la biodiversité. Particuliers, associations, professionnels… ont travaillé ensemble à ce projet au printemps dernier. Ce travail collectif a permis d’élaborer un livre blanc de la biodiversité à Paris, qui regroupe 95 propositions d’actions.

Ce document présente l’expression des citoyens, des associations, des conseils de quartiers et des professionnels.
Les propositions phares du livre blanc de la biodiversité :
– Travailler de façon coordonnée sur les emprises ferroviaires et routières,
– Développer la prise en compte de la biodiversité dans le PLU,
– Mettre en place des îlots d’évolution naturelle, des zones de refuges au sein des espaces verts parisiens et des futurs aménagements,
– Créer un observatoire de la biodiversité,
– Introduire le principe de compensation écologique lors des travaux d’aménagement,
– Prendre en compte la biodiversité dans les marchés publics de la Ville de Paris,
– Encourager les propriétaires privés et les gestionnaires publics à mettre en oeuvre une gestion écologique de leurs espaces verts, en cohérence avec les efforts de la Ville de Paris,
– Développer les jardins partagés, solidaires, d’insertion…
– Intégrer la biodiversité dans les cahiers des charges des opérations d’aménagement à partir d’un état des lieux précis,
– Multiplier les outils de médiation (ruches, mares, composteurs, nichoirs, observatoires…),
– Développer les sciences participatives autour de la biodiversité urbaine,
– Créer des Maisons de la biodiversité,
– Préserver la Seine, les canaux et la Petite Ceinture,
– Développer la végétalisation des bâtiments (toitures et façades),
– Concevoir une « ceinture verte » autour du périphérique,
– Mettre en place une signalétique biodiversité dans les lieux insolites. Continue reading »

fév 282010
 

En 2010, déclarée année internationale de la diversité biologique par l’ONU, la ville de Paris lance une démarche innovante, avec les citadins, pour relever le défi de la préservation de la biodiversité.

Tous les acteurs du territoire (habitants, scientifiques, militants associatifs, entreprises, élus, …) sont invités à participer à cette démarche afin d’aboutir à la rédaction d’un livre blanc et au vote par le Conseil de Paris du Plan Biodiversité. Des ateliers professionnels et des ateliers citoyens organisés sur quatre sites-pilotes, représentatifs des enjeux de la biodiversité sur le territoire parisien et de la métropole, leur permettront de partager leurs analyses et de faire émerger des propositions d’actions.

Démarche innovante, le Plan Biodiversité sera élaboré en étroite collaboration avec les habitants, appelés à participer à un inventaire de la faune et de la flore, en partenariat avec les chercheurs et les associations naturalistes. Pour cela, outre les ateliers organisés sur le terrain, ils pourront apporter leurs contributions via un espace et une adresse Internet dédiés, accessibles sur www.biodiversite.paris.fr.

Face à la réalité de la perte de biodiversité au plan mondial, – on estime que le rythme d’extinction du vivant est jusqu’à 10 000 fois supérieur au rythme normal de disparition des espèces – la Ville de Paris a choisi d’agir. La municipalité, déjà résolument engagée en faveur de la protection de l’environnement depuis l’adoption de son Plan Climat en 2007, agit en faveur de la préservation de la biodiversité dans le cadre de la gestion des espaces verts et de l’espace public.

Dès 2004, Paris signait la « charte régionale d’Ile-de-France de la biodiversité et des milieux naturels », s’engageant vers une meilleure connaissance des milieux, le renforcement des continuités biologiques, la préservation et la reconstitution d’écosystèmes et la mobilisation de l’ensemble des acteurs du territoire. Elle a réaffirmé publiquement son attachement à la biodiversité, par l’adhésion à l’agence régionale Natureparif dès sa création en 2008 et par la signature le 25 juin 2009 du « Compte rebours 2010 pour stopper la perte de biodiversité », action coordonnée par l’IUCN (Union mondiale pour la nature).

Paris, situé à un carrefour biogéographique naturel, est un véritable biotope et, grâce à sa mosaïque de milieux, offre des zones-refuges à de nombreuses espèces. La ville prend en compte cette démarche dans la gestion de son territoire (cahier de recommandations environnementales annexé au Plan Local d’Urbanisme, labellisation des espaces verts en gestion écologique, inventaires de la faune et de la flore, continuités écologiques – trame verte – et restauration du domaine fluvial – trame bleue -, contributions aux études scientifiques menées par le CNRS et le Muséum National d’Histoire Naturelle, pour mieux comprendre l’écosystème urbain).

Continue reading »