août 252010
 

Le beau massif blanc du Parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e) que je viens de vous montrer est en fait bordé par une rangée de pieds de menthe à feuillage panaché de blanc (Mentha suaveolens ‘Variegata’). Un beau liseré végétal dans les tonalités de la composition et parfumé quand on le froisse.

Fleurs annuelles

Bordure de menthe panachée et massif de dahlias blancs, décorations florales estivales du Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Il faut tailler régulièrement les tiges des pieds de menthe qui poussent trop en hauteur pour finir par fleurir. C’est l’occasion de récupérer quelques feuilles au parfum de menthe et de pomme verte qui accompagnent des salades de fruits ou permet de composer des infusions rafraîchissantes.
Le terrain doit rester aussi suffisamment frais pendant la belle saison pour permettre à la menthe de s’étoffer et surtout pour éviter que les petites feuilles ne se dessèchent sur les bords. Mais tout le massif a besoin d’arrosages réguliers et compte tenu du sol bombé au centre de la corbeille, les eaux d’arrosage ont tendance à s’infiltrer ou couler vers les menthes qui en profitent.

En automne, quand la plupart des fleurs terminent leur floraison et le plus souvent leur courte vie de plante annuelle ou de vivace non rustique, cette menthe panachée peut se conserver d’une année sur l’autre car elle est bien vivace et rustique. Mais il sera difficile de la contenir dans son rôle de petite bordure bien proprette. C’est une menthe, qui comme toute menthe qui se respecte, envoie ses racines traçantes de part et d’autre, y compris dans la pelouse où elle parfumera les tontes. De la bordure au tapis, il ne faut souvent que quelques mois si on ne joue pas de la bêche et des cisailles.

août 142010
 

La première plantation au printemps n’a rien donné, mais la deuxième très tardive, première quinzaine de juillet, a poussé sans problème. Les petits plants grêles sont devenus des petites boules touffues en quelques semaines à peine.

Potée de plante condimentaire sur balcon

Basilic fin vert dans mon pot Corsica Flower Bridge sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

Potée de plante condimentaire sur balcon

Basilic fin vert dans mon pot Corsica Flower Bridge sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

J’aime beaucoup cette variété qui est très parfumée et qui prend un port en boule naturellement. Un concentré de parfum dans une toute petite plante, c’est parfait pour les balcons parisiens toujours trop exigües.

Mini jardin suspendu

Basilics fins verts et liriopes 'Okina' dans mon pot Corsica Flower Bridge sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

Quand ça veut bien pousser… Y’a presque rien à faire, si ce n’est arroser.

juil 262010
 

Mon pied de basilic n’ayant pas survécu au printemps froid, je me trouvais fort dépourvu en ce début d’été n’ayant pas la moindre petite feuille à me mettre sous la dent pour accompagner mes tomates cerises (récoltes quotidiennes !) et autres salades du moment. J’en ai donc acheté un nouveau plant la semaine dernière dans une grande jardinerie parisienne. Du plant bio s’il vous plaît, labellisé AB !

Plante aromatique bio

Jeunes plants de basilic fin vert "bio", juillet 2010, photo Alain Delavie

La marque AB (Agriculture Biologique) se repère de loin sur l’emballage en plastique (sic !). La potée était belle, avec plusieurs petits pieds dans le pot, je l’ai prise sans regarder davantage. Avec cette petite potée achetée quelques euros j’ai d’ailleurs pu faire plusieurs pieds, plantés à différents endroits bien ensoleillés sur le balcon. Un pot, plusieurs basilics, très bien.

Plante aromatique bio

Jeunes plants de basilic fin vert "bio", juillet 2010, photo Alain Delavie

Et puis j’ai pris des photos chez moi pour faire un petit billet sur mon blog. Et c’est en prenant ces photos que je me suis aperçu que mon plant de basilic provenait… d’Allemagne !

Plante aromatique bio

Jeunes plants de basilic fin vert AB, juillet 2010, photo Alain Delavie

Pas vraiment aux portes de Paris ou de l’Île-de-France. C’est ce qu’on appelle un beau plant bio pas écolo

juin 272010
 

La culture du persil (Petroselinum crispum) en pot ou en jardinière est relativement facile, à la condition que le rebord de fenêtre, le balcon, la terrasse ou la cour reçoivent quelques heures de soleil chaque jour, indispensable au bon développement de cette plante aromatique.

Plante aromatique cultivée en pot

Potée de persil frisé double, photo Alain Delavie

Vous avez le choix entre deux variétés de persil : celui à feuillage simple (ou persil plat), plus parfumé, et le persil frisé (ou persil double), plus décoratif, mais beaucoup moins savoureux. C’est pas mal de semer les deux, car si l’on recherche le gout unique du persil, le feuillage frisé permet de décorer les plats et les salades estivales. Personnellement, je suis plutôt un adepte du persil simple.

Dans un pot d’au moins 14 centimètres de diamètre et rempli d’un bon terreau horticole, épandez les graines de persil en évitant de semer trop dru car les plantes doivent s’étoffer ensuite. Les graines sont assez grandes pour être semées une par une. Il faut juste un peu de patience. Il faut ensuite les recouvrir d’un demi centimètre de terreau et terminer par un bon arrosage. Les semences de persil ont souvent une levée capricieuse et lente. Avant le semis, je préfère laisser tremper les graines dans un verre d’eau chaude toute une nuit, en changeant l’eau au bout d’une heure ou deux, eau qui a pris une teinte jaunâtre. J’ai pu constaté que ces graines trempées lèvent ensuite plus facilement.

Il faut aussi veiller à maintenir le substrat toujours frais par des arrosages réguliers. Tant que les graines n’ont pas germé, vous pouvez laisser la potée à l’ombre pour limiter le dessèchement du sol. Quand les petits plants de persil ont deux ou trois petites feuilles, éclaircissez la potée pour ne garder qu’un pied tous les 4 à 5 cm. Les jeunes plants arrachés ne sont pas repiqués car leur reprise est très aléatoire.

Les jardiniers pressés qui veulent des récoltes rapides peuvent acheter des plants de persil dans une jardinerie. Cela donne aussi d’excellents résultats, plus vite, mais c’est plus cher.

Dans tous les cas, la potée dure jusqu’au printemps de l’année suivante. Elle commence alors à fleurir, le feuillage est moins tendre et peut même jaunir. Il est préférable de la renouveler.

mai 202010
 

Deux pieds d’oeillet d’Inde estragon (Tagetes lucida) et un pied de basilic fin vert nain compact, et voici une petite potée vite installée sur mon balcon, dans un des coins les plus ensoleillés. Un bouquet de parfums !

Plantes condimentaires sur balcon

Potée de plantes aromatiques : Tagetes lucida et basilic fin vert, sur mon balcon, mai 2010, photo Alain Delavie

Une petite potée très verte pour le moment, mais déjà très parfumée. Le basilic embaume dès qu’on le frôle. Quant aux oeillets d’Inde, aussi dénommés « tagète luisante » ou « estragon du Mexique », il faut froisser ou croquer une feuille pour découvrir le parfum anisé. Cette espèce fleurit aussi, en donnant des petites fleurs simples jaune d’or tout l’été. Belle et bonne à la fois, de même que le petit basilic, qui prend un port compact en boule naturellement. Les deux espèces aiment le soleil et la chaleur et leurs feuilles séchées conservent longtemps leur parfum.

J’ai trouvé les oeillets d’Inde à goût d’estragon lors des dernières Journées des Plantes de Courson (91), chez Jean-Marc Parra, La Ferme des Saveurs. Une adresse à retenir pour trouver des espèces et variétés anciennes ou rares de plantes potagères, légumes et aromatiques. Dans quelques semaines, Jean-Marc Parra exposera dans Paris, lors du salon Jardins, Jardin qui se déroulera du 4 au 6 juin prochains dans le jardin des Tuileries (Paris, 75).

mai 072010
 

Léger, aérien, vaporeux, plumeux… Les adjectifs ne suffisent pas pour décrire l’incroyable finesse du feuillage du fenouil bronze (Foeniculum vulgare ‘Purpureum’), variété bronze pourpre du fenouil commun.

Plante aromatique et ornementale

Jeune pied de fenouil bronze (Foeniculum vulgare 'Purpureum'), photo Alain Delavie

…Mon truc en plumes,
Rien qu’en passant,
Ça fouette le sang,
Mon truc en plumes,
Ça vous caresse,
Avec ivresse,
Tout en finesse…
(Zizi Jeanmaire, paroles: Bernard Dimey, musique: Jean Constantin, 1961)

Plante aromatique et ornementale

Jeune pied de fenouil bronze (Foeniculum vulgare 'Purpureum'), photo Alain Delavie

Cette plante vivace aromatique aux feuilles finement ciselées et parfumées à l’anis s’est de plus en plus invitée dans les massifs et les plates-bandes ensoleillés ces dernières années, où elle apporte élégance, raffinement et légèreté. Une plante très à la mode, à juste titre ! Le jeune pied prend vite de l’ampleur et pousse en hauteur, pouvant atteindre facilement 1,20 à 1,50 m de hauteur (et parfois beaucoup plus) au moment de la floraison si le sol est suffisamment arrosé et riche. La plante dresse alors ses panaches d’une grande douceur au toucher le long de ses tiges bien droites et rigides.
En été, les petites fleurs jaune acidulé sont réunies en larges ombelles plates sur lesquelles viennent butiner quantité d’insectes. Cette plante est particulièrement appréciée par le machaon, notamment sa chenille, superbe au demeurant. Quand on laisse les graines arriver à maturité, elles s’éparpillent et se ressèment allègrement un peu partout. Elle peut devenir envahissante, mais elle se contrôle facilement.

Ce fenouil se cultive aussi bien en pleine terre qu’en bac, pas trop petit toutefois. Sur un balcon, la plante est superbe tant qu’elle reste petite et s’harmonise avec d’autres végétaux à feuillage ou floraison jaune pâle, mais elle devient beaucoup trop sensible au vent quand elle prépare sa floraison. Dommage !

Vu sur le site de la pépinière Santonine :
« Le fenouil a la vertu magique de faire fuir revenants et esprits du mal. C’est la raison pour laquelle il était accroché sur les portes, aux plafonds des pièces… ou bourré dans les trous de serrures pour empêcher les êtres malfaisants d’entrer dans la demeure, surtout en juin, lors de la nuit de la Saint-Jean ! »