juin 032010
 

Aussi dénommée « grande croisette », cette aspérule de Turin (Asperula taurina) est toute aussi couvrante que l’aspérule odorante (Galium odoratum) et forme un joli tapis vert surmonté de petites fleurs blanches au printemps.

Plante vivace couvre-sol

Tapis d'aspérule de Turin (Asperula taurina), pépinières Syringa, mai 2010, photo Alain Delavie

Cette petite plante vivace de la famille des Rubiacées forme très vite un tapis uniforme d’environ 20 à 30 centimètres de hauteur. Les feuilles vert vif sont réunies par quatre en verticille sur les tiges fines. Les petites fleurs blanches sont groupées en bouquet à l’extrémité des tiges. Elles apparaissent de mai à juillet et sont parfumées.

Plante vivace couvre-sol

Tapis d'aspérule de Turin (Asperula taurina), pépinières Syringa, mai 2010, photo Alain Delavie

« La solution ultime pour couvrir le sol en lisière des arbres, entre les arbustes et au pied des haies. » (Thierry Denis, Le Jardin du Morvan).
Cette plante vivace est donc une des très bonnes plantes pour les coins difficiles, ensoleillés ou ombragés, au sol le plus souvent sec.

Où la trouver ?
Cette petite espèce pousse à l’état sauvage en France, mais elle est rare et c’est une plante protégée qu’il est interdit de prélever dans la nature.
Le pied que j’ai acheté provient des pépinières Syringa, en Allemagne. Mais vous pouvez la trouver en France, chez certains pépiniéristes collectionneurs comme Le jardin du Morvan ou Le Jardin d’Adoué. Vous trouvez aussi  Asperula taurina ssp. caucasica au Clos du Coudray (76).

juin 012010
 

De mon court périple en Allemagne dans la région du lac de Constance la semaine dernière, j’ai rapporté un bel iris, Iris graminea, découvert chez Syringa, une pépinière allemande qui propose une gamme phénoménale de pivoines et de plantes aromatiques ou condimentaires. Des plantes le plus souvent parfumées…

Plante vivace couvre-sol

Massif d'Iris graminea, pépinières Syringa, mai 2010, photo Alain Delavie

Vu de loin, cet iris a tout d’une grande touffe d’herbe vigoureuse, avec des feuilles effilées vert vif qui se dresse en gerbe. Un beau couvre-sol bien vert, qui cache ses fleurs délicates parmi les feuilles. Car il faut s’approcher pour découvrir les petites fleurs d’une beauté incroyable.

Plante vivace couvre-sol

Iris graminea en pleine floraison, pépinières Syringa, mai 2010, photo Alain Delavie

Une fleur très stylisée aux pétales fins, parés de couleurs bleues et violettes avec des touches de jaune et de blanc. Des fleurs gracieuses, qui sentent bon la prune.

Plante vivace couvre-sol

Fleur d'Iris graminea, pépinières Syringa, mai 2010, photo Alain Delavie

Nous avons été nombreux dans le groupe de journalistes qui découvrait cette plante à craquer pour la beauté de cet iris botanique. Les quelques pieds proposés à la vente se sont arrachés en quelques minutes, les premiers arrivés étant les premiers servis. Grosse ruée dans la jardinerie, chacun ayant fait sa liste en visitant le jardin d’essai exceptionnel !!!
Mais celles et ceux qui n’en ont pas eu devraient rapidement l’acquérir, car la plante est très… vigoureuse et traçante ! Il y aura vite des trocs aux plantes et des échanges.

Plante vivace couvre-sol

Rejets d'Iris graminea, pépinières Syringa, mai 2010, photo Alain Delavie

Quand les conditions lui conviennent, cet iris se montre prolifique. Il s’étoffe vite et occupe l’espace qui lui est imparti, en débordant aussi là où il n’est pas forcément attendu. Un bon couvre-sol, à ne pas planter n’importe où. Je vais l’installer dans une grosse potée, je n’aurai pas de problème de concurrence avec d’autres plantes. Et quand la potée sera trop grosse, je n’aurai plus qu’à diviser cette plante vivace drageonnante pour en distribuer.

Comment le cultiver ? En plein soleil ou à mi-ombre (soleil du matin), dans un sol très drainé et léger.

L’iris à feuilles de graminées (Iris graminea) pousse à l’état sauvage en France, mais il est rare.

La description de la flore de Coste (tome 3, taxon n°3520) :
Iris graminea
Linné
-Plante vivace de 20-50 cm., glabre, à rhizome moins gros que le petit doigt ; feuilles linéaires en glaive, dépassant longuement la tige simple comprimée à 2 tranchants ; fleurs géminées, bleu violet blanchâtre, odorantes, à pédoncules inclus 2-3 fois plus longs que l’ovaire ; spathe un peu renflée, à valves très inégales, l’inférieure longue, herbacée ; perianthe à tube très court, à divisions extérieures non barbues et à limbe plus court que l’onglet, les intérieures plus courtes que les extérieures et que les stigmates bilobés ; capsule ovoïde-hexagone, brièvement acuminée.
– Prairies et coteaux herbeux du Sud-Ouest ; Landes, Basses-Pyrénées, Haute-Garonne, Aude. Europe centrale et orientale.

La description de Thierry Denis, Pépinière Le Jardin du Morvan :
L’iris qui sent si bon la prune !
Petites fleurs bleu à peine pourpre, d’une rare délicatesse en mai et juin, parfum de prune sucrée.
Hauteur 35cm, distance de plantation 45cm (aime la concurrence des racines).
Culture : terre ordinaire. Soleil non brûlant ou ombre. Ultra rustique.

Petit iris intrépide qui ne fait rien comme les autres :
Il pousse en touffe ultra fine, comme une graminée.
Il sent super bon la prune.
Il adore pousser au pied des arbustes et des haies et se fiche du sec en été il fleurit plus longtemps et sent meilleur encore quand il est à l’ombre l’après-midi.
PS : en été, il dort à moitié, inutile de l’arroser (les jeunes pieds perdent même leurs feuilles !).

jan 042010
 

Au cours d’une balade dans le parc de Bercy, j’ai été surpris de rencontrer cette fleur de grande pervenche, haut perchée et solitaire. Une floraison hivernale inattendue…

Plante vivace couvre-sol à floraison précoce

Grande pervenche (Vinca major 'Aureomarginata'), parc de Bercy (Paris 12ème, 75), janvier 2010, photo Alain Delavie

Le froid n’a pas trop atteint ce coin de sous-bois apparemment. Cette belle plante couvre-sol ne sait plus qu’elle est la saison. Un petit avant-goût du printemps, encore si loin…

Bon courage pour la reprise après les fêtes, bonne semaine à tous !

oct 302009
 

Je l’avais remarqué en visitant le nouveau jardin de Valérianes (76) l’été dernier. Et je l’ai trouvé en fouinant parmi les nombreux stands de la Fête des Plantes, des Fruits et des Légumes de Saint-Jean-de-Beauregard (91). Je l’ai revu lors des Journées des Plantes de Courson (91). ‘Wolong Ghost’ est un fusain surprenant…

Euonymus fortunei 'Wolong Ghost', photo Alain Delavie

Euonymus fortunei 'Wolong Ghost', photo Alain Delavie

Ses tiges très fines et souples vert foncé rampent sur le sol ou se palissent sur un support. Les feuilles très étroites sont vert vif quand elles sont jeunes puis vert foncé, avec des nervures blanc argenté. Le feuillage est persistant.

Euonymus fortunei 'Wolong Ghost', photo Alain Delavie

Euonymus fortunei 'Wolong Ghost', photo Alain Delavie

Un fusain tout en finesse, d’une grande élégance.
Cet arbuste très rustique pousse très bien dans un emplacement ombragé. Parfait pour mon balcon, où je vais pouvoir l’installer dans une grande jardinière pour qu’il couvre le sol et retombe de part et d’autre. Si possible côté appartement, pour mieux profiter de la beauté du feuillage très graphique.

Vous devez vous demander où je vais bien pouvoir l’installer car mon balcon semble déjà plus que rempli ? Pour le moment, je n’ai pas vraiment la place, mais quand les plantes annuelles seront toutes gelées, les emplacements seront nombreux. C’est pour ça que j’ai acheté un certain nombre (sic !) de nouvelles plantes bien vivaces lors des fêtes des plantes d’automne…

mai 202009
 

Mes saxifrages araignées, fidèles au rendez-vous printanier, me gratifient de belles hampes de fleurs, aussi légères que des papillons.

Mes pieds de saxifrages (Saxifraga stolonifera) sont installés dans une grande jardinière au pied des sceaux de Salomon qui leur procurent de l’ombrage pendant la belle saison. Les deux espèces cohabitent depuis quelques années maintenant, repoussant toujours plus vigoureusement au printemps. L’apparition des hampes florales et des petites fleurs aux deux grands pétales inférieurs blancs est toujours un grand plaisir alors que les rosettes lancent des stolons de tous les côtés de la jardinière. Parfois jusque dans les pots voisins…