jan 052014
 

Fruits plumeux de clématite des haies dans le parc des Buttes Chaumont en hiver, Paris 19e (75)
Les fruits de la clématite des haies sont photogéniques, surtout quand un beau soleil les met en valeur.

Fruits plumeux de clématite des haies dans le parc des Buttes Chaumont en hiver, Paris 19e (75)
Hier en milieu de journée, il faisait bon se promener dans le parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e) baigné de soleil avant l’arrivée d’une nouvelle vague de nuages et de la pluie.

déc 302013
 

Fruits de clématite des haies (Clematis vitalba) en hiver dans le Parc Georges Brassens, Paris 15e (75)
Les parcs et les jardins parisiens sont maintenant plutôt dénudés mais au hasard d’une balade, il est possible de rencontrer quelques fleurs ou fruits décoratifs. Ceux de la clématite des haies (ou vigne blanche) semblent flotter dans les airs et scintillent quand les rayons du soleil les traversent.

nov 252013
 

Clématite 'Golden Tiara' avec ses fruits plumeux, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
La clématite ‘Golden Tiara’ que je vous montrais début octobre très fleurie a cessé de fleurir et s’est couverte de jolis fruits plumeux qui prolongent son aspect décoratif au cours de l’automne.

Clématite 'Golden Tiara' avec ses fruits plumeux, Jardin des Plantes, Paris 5e (75) Continue reading »

nov 192013
 

Jardinière de dipladénias dans le Cimetière de la Villette, Paris 19e (75)
Alexandra vient de me poser une question concernant son dipladénia encore fleuri : « Il commence à faire très froid (je suis en région parisienne), je souhaiterai le rentrer mais je n’ose pas couper les lianes qui sont accrochées à un treillage dans le jardin, vu qu’il y a encore des fleurs. Que  dois-je faire ? »

Dans un premier temps, tant que la météo ne nous annonce pas de gelée, il est encore possible de laisser la potée de dipladénia dehors, mais en la protégeant la nuit avec un voile d’hivernage (ne pas hésiter à doubler ou tripler l’épaisseur). Auparavant, il faut surtout protéger les racines en entourant la potée avec plusieurs épaisseurs de plastique à bulles et en la surélevant sur une plaque de polystyrène.

Dès que le thermomètre descend vers 0°C (ce qui est annoncé pour la fin de semaine), il est préférable de rentrer la potée dans une pièce très claire, voire ensoleillée quelques heures dans la journée. Les lianes accrochées sont souvent entourées autour de leur support. Avec de la patience, vous pouvez les défaire l’une après l’autre. Cela permet de ne pas supprimer la belle floraison qui devrait toutefois diminuer pendant l’hivernage. Vous pouvez aussi couper une partie des extrémités des tiges si vraiment elles sont trop longues. La potée sera moins encombrante et cette taille provoquera le départ de nouvelles pousses sur les tiges et à la base de la plante. Même si cela réduit la floraison, vous êtes sûre de ne pas perdre la plante que la première bonne gelée va griller et faire périr.

nov 182013
 

Hydrangea petiolaris dans le parc de Bercy en automne, Paris 12e (75)
L’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris) installé sur l’un des murs de la Maison du Jardinage du Parc de Bercy (Paris 12e) a pris une couleur d’automne très douce, entre crème, vanille, beurre et jaune pâle.

Hydrangea petiolaris dans le parc de Bercy en automne, Paris 12e (75) Continue reading »