août 192012
 

Rhaphidophora tetrasperma, Aracées, plante d'intérieur

Je vous ai déjà parlé de cette plante verte d’intérieur, mais sous son nom commercial : Philodendron ‘Piccolo’. Et en fait, ce n’est pas un philodendron, mais l’aspect est vraiment similaire en tous points à notre bon vieux philo des familles (Monstera deliciosa), la culture est encore plus facile, mais cette plante a des feuilles réduites, une taille plus petite et compacte. Parfait pour les petits intérieurs pas trop lumineux.

Dans la nature, cette plante verte grimpante ou retombante est en fait une liane, qui peut quand même atteindre jusqu’à 5 m de longueur. Elle pousse en Malaisie et dans le sud de la Thaïlande. Quand la plante est jeune, elle n’a pas du tout le même feuillage. Les feuilles sont entières. Au stade adulte, elles prennent l’aspect plus caractéristique de notre bon vieux philo, avec des échancrures très marquées. Des racines aériennes apparaissent à chaque noeud, mais sur mon pied, elles restent assez petites contrairement à celles du philo (Monstera) qui peuvent mesurer plusieurs mètres de longueur même en appartement.

Je cultive cette plante depuis presque un an maintenant et je dois reconnaître qu’elle est vraiment facile, poussant de façon raisonnable mais continue. Jamais malade, aucune attaque de cochenille, résistante à quelques oublis d’arrosage, à la sécheresse ambiante… Vraiment une excellente plante verte d’intérieur, pas trop encombrante.

mar 122012
 

Grandes potées de plante d'intérieur (Zamioculcas et Schefflera) dans le terminal 2G de l'Aéroport de Paris Charles de Gaulle

Profitant d’un court séjour découverte de la Galice et de la route des camélias en Espagne le week-end dernier, j’ai photographié les immenses potées design installées dans le terminal 2G de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Pots étroits et démesurément hauts, couleurs toniques, ces piédestals imposants mettent bien en valeur les quelques plantes vertes qui décorent les lieux. Une idée à reprendre pour un intérieur suffisamment spacieux.

Grandes potées de plantes d'intérieur (Zamioculcas, Schefflera) dans le terminal 2G de l'Aéroport de Paris Charles de Gaulle

Ce genre de pot convient bien au zamioculcas qui a tendance à former une touffe évasée qui peut devenir très volumineuse au fil des années. L’autre avantage de ce contenant de grande hauteur est qu’il permet aussi de protéger d’une certaine façon la plante en la mettant en hauteur, à portée du regard, mais plus à l’écart du passage.

Grande potée de plante d'intérieur (Schefflera) dans le terminal 2G de l'Aéroport de Paris Charles de Gaulle

Quand la place est plus limitée, cette grande potée laisse l’espace bien dégagé près du sol, on peut donc ajouter de part et d’autres des potées plus petites (avec un dégradé de hauteurs ou non), qui ne seront pas gênées par la plante au-dessus et qui ne viendront pas non plus la gêner. Quant aux couleurs, j’ai évidemment flashé sur le rouge et le orange que j’aime, mais il existe dans le commerce des potées avec une large gamme de teintes, des plus neutres aux plus vives.

Sur ce, je défais ma valise, je range, je trie et identifie les quelques centaines de photos que j’ai faites en Galice…

mar 122012
 

Philodendron Cobra (Aracéees), plante d'intérieur en suspension, 4 mars 2012, photo Alain Delavie

Dans la gamme des plantes d’intérieur qui ne deviennent pas trop encombrantes avec le temps, voici le philo Cobra, proposé en suspension ou cultivé palissé sur un tuteur mousse.

Cette variété de philodendron pousse comme un pothos, mais sa croissance est plus restreinte. Les feuilles allongées sont vert très foncé éclaboussé ou taché de blanc crème. Les feuilles les plus vieilles deviennent souvent plus vertes que blanches, contrairement aux nouvelles feuilles qui peuvent être entièrement blanc crème.

Philodendron Cobra (Aracéees), plante d'intérieur en suspension

Les plantes d’intérieur de la famille des Aracées (philodendron, pothos, zamioculcas et compagnie) poussent bien chez moi, je n’ai donc pas résisté à cette nouvelle variété proposée chez Truffaut Paris et vendue en suspension. 16 euros quand même pour cette belle suspension, c’est déjà un bon prix, mais j’ai cédé quand même.

Ma plante est donc en suspension et je vais la laisser retomber de part et d’autre de son contenant. Comme la plupart des philodendrons, elle apprécie une lumière vive sans soleil direct, des arrosages réguliers et une atmosphère pas trop sèche, mais elle tolère des petits oublis. Elle est donnée comme ayant un port compact, mais j’ai vu des photos de sujets de près d’un mètre, ce n’est quand même pas une plante miniature.

À suivre !

jan 312012
 

Beaucarnea, plante du mois de janvier 2012, photos OHF

Pour le mois de janvier 2012, l’Office Hollandais des Fleurs a mis en avant le beaucarnea, désignée comme plante d’intérieur du mois. Mais en fait, le beaucarnea, c’est toute l’année ! Cette belle plante au tronc souvent imposant surmonté d’un toupet plus ou moins développé de longues feuilles rubanées est dotée d’une grande robustesse et se montre peu exigeante et facile à entretenir.

Le seul impératif pour espérer conserver longtemps ce « pied d’éléphant », c’est d’avoir une pièce très claire, pas forcément ensoleillée, mais baignée de lumière. Même si le beaucarnéa résiste à une situation plus ombragée, il ne pousse bien qu’en pleine clarté. À l’ombre, il dépérit lentement, si lentement qu’il semble ne plus bouger et ne pas souffrir. Quand il montre des signes de mal-être, il est souvent trop tard, surtout si les racines ont pourri et que la pourriture s’est insinuée dans la tige épaisse à l’origine du surnom de la plante.

Beaucarnéa, photo OHF

Au moment de l’achat de votre beaucarnéa, choisissez un sujet ayant la hauteur définitive que vous souhaitez. Le tronc épais ne poussera plus beaucoup ou si lentement qu’il faudrait des années avant de percevoir une réelle évolution. Un grand beaucarnéa reste un investissement assez important, mais avec des soins modérés et une situation correcte, vous garderez votre plante pendant des années.

Les bons soins :
Arrosez seulement quand la terre du pot est sèche en surface. Ne laissez jamais de l’eau stagner dans la soucoupe ou dans le cache-pot.
Quand l’air est trop sec, vaporisez de l’eau douce sur le feuillage pour éviter le dessèchement des pointes des feuilles.
De mars à septembre, faites un apport d’engrais liquide azoté tous les quinze jours.
Attention aux chats qui aiment bien grignoter les pointes des feuilles.
Une ou deux fois par an, dépoussiérez les feuilles, le meilleur moyen étant de doucher la plante quand elle n’est pas trop imposante et lourde à transporter.

jan 082012
 

Pousse de mon Dracaena

Malgré l’hiver et les journées courtes, ma potée de dracaena (Dracaena surculosa) s’est mise à pousser et émet une tige bien droite qui se dresse, encore et toujours plus haut. J’ai même du intervenir pour que la pousse ne se retrouve pas coincée sous l’étagère où est installée la potée.

Cette espèce fait vraiment penser aux bambous, alors que ce sont des plantes de genres et familles différentes. Mais la manière de pousser, l’aspect des feuilles… C’est une bonne plante d’intérieur dans tous les cas, peu exigeante. Elle supporte un intérieur pas très lumineux, elle est résistante aux maladies, peu sensible aux araignées rouges. Et quand elle se plaît, elle fleurit, en donnant des boules de fines fleurs tubulaires et blanches, éphémères mais très parfumées.
Continue reading »

déc 312011
 

Mon pied d’apidistra n’a pas fait une seule feuille depuis plus d’un an. Mais il ne dépérit pas pour autant, les feuilles sont belles, mais il ne bouge plus se contentant de prendre la poussière, comme une plante artificielle. Résistant certes, mais guère enthousiasmant !

Potée d'aspidistra, plante d'intérieur

Mais je dois reconnaître que je l’avais relégué au fond de la pièce, dans un coin recevant peu de lumière du jour. Cette plante robuste a bien résisté, et ce d’autant plus que j’ai modéré mes arrosages pour ne pas faire pourrir les racines, mais elle n’a pas poussé. Elle a survécu, ce qui n’est déjà pas si mal…

Potée d'aspidistra, plante d'intérieur

J’aime beaucoup cette plante qui n’a rien de spectaculaire, mais qui possède une grande élégance. Pour lui redonner du tonus, je l’ai déplacée et je l’ai rapprochée de la grande baie vitrée exposée à l’Est. Le matin, elle aura un petit peu de soleil non brulant. Dans mon précédent appartement, le pied que j’avais à l’époque poussait beaucoup, mais la salle à manger était très lumineuse. Les aspidistras sont des plantes d’ombre, mais elles ont quand même besoin de beaucoup de lumière, sans soleil direct. Au printemps prochain, je lui ferai faire un grand séjour en plein air sur le balcon. Cela devrait lui donner plus de vigueur.