mar 172010
 

Je devrais plutôt dire spathe verte, spathe fanée. Car ce que nous appelons les « fleurs » d’un anthurium sont en faite des inflorescences composées d’un spadice (la tige au coeur) et d’une spathe, qui entoure plus ou moins le spadice. Tout ça pour dire que lorsque vous achetez une potée d’anthurium, il ne doit pas y avoir de spathe verte, car cela signifie la fin de la floraison.

Plante fleurie d'intérieur

Potée d'anthurium avec les spathes verdissantes en fin de floraison, photo Alain Delavie

Entre les primevères bleu canard, les poinsettias jaune vanille ou les anthuriums noirs, pourquoi n’y aurait-il pas des potées à « fleurs » vertes après tout ? On pourrait se laisser prendre, perdu dans l’assortiment des fleurs hybridées.  Mais quand les potées avoisinantes ont des belles spathes rouges ou roses, méfiance… En vieillissant, les inflorescences changent de couleur et ont souvent tendance à verdir. Comme les belles langues blanches des spatiphyllums qui finissent complètement vertes. Un vert qui signe la fin d’une floraison, c’est dommage quand on achète la plante.

Plante fleurie d'intérieur

Potée d'anthurium avec une spathe verte en fin de floraison, photo Alain Delavie

Compte tenu de la très longue tenue des inflorescences d’un anthurium, ce vert signifie souvent que la potée est en magasin depuis un certain temps, pour ne pas dire un temps certain. Ce n’est pas le dernier arrivage ! Ce que les nombreuses marques blanchâtres sur les feuilles vernissées démontrent aussi. Résultat des arrosages à l’eau du robinet chargée en calcaire qui se dépose un peu plus à chaque aspersion d’eau.

Mais là où les choses se compliquent, c’est avec les potées ou les bouquets à fleurs bicolores normalement teintées d’un peu de vert. Rouge et vert, rose et vert ou blanc et vert…

Fleurs coupées

Spathes bicolores d'anthurium, photo Alain Delavie

La première potée on laisse, les fleurs coupées on achète. Quand la chlorophylle nous affole, aïe, aïe, aïe !

fév 162010
 

Depuis quelques semaines, je cultivais une nouvelle plante exotique aux grands épis bleus, que je savais être un Dichorisandra, sans connaître davantage le nom complet d’espèce. Après deux jours passés dans le Salon du Végétal d’Angers (49), j’ai trouvé le nom commercial de cette plante d’intérieur original.

Plante d'intérieur

Gingembre bleu (Dichorisandra thyrsiflora 'Blue Bamboo'), Salon du Végétal d'Angers (49), février 2010, photo Alain Delavie

Dichorisandra thyrsiflora ‘Blue Bamboo’ appartient à la famille des Commélinacées, qui regroupe les misères si bien connues dans nos intérieurs. Elle est plus communément dénommée « gingembre bleu », ce qui ne correspond pas à sa famille botanique, mais donne une consonnance exotique encore plus forte.
Les fleurs bleu intense sont regroupées en inflorescence, une thyrse, qui se dresse au-dessus des feuilles. La floraison se produit en fin d’été et d’automne. Le feuillage vert foncé est très brillant naturellement. Même quand elle n’est pas fleurie, la potée reste décorative. Une superbe plante verte, qui peut prendre de belles proportions (jusqu’à 0,80 à 1 m de hauteur).

Le pied que je garde semble supporter le chauffage et la relative sécheresse de l’air de mon appartement. Il a maintenant terminé sa floraison et fait des jeunes pousses alors qu’il est dans un endroit pas très lumineux. Cela ne semble pas vraiment une plante très difficile à conserver. Mais mon expérience est encore très courte, à suivre donc…

fév 152010
 

Radicalement différent des hybrides à grandes spathes colorées qui nous sont plus fréquemment proposés dans les points de vente de jardinage, cet anthurium grimpant offre un feuillage découpé très élégant.

Plante verte d'intérieur grimpante

Anthurium polyschistum, Aracées, photo Alain Delavie

Je l’ai découvert l’été dernier en parcourant le magasin Jardiland de Cap-Malo (35). Je ne pouvais alors pas l’acheter car je voyageais en train et les potées étaient d’une belle taille. Ô combien je regrette car je trouve cette plante verte vraiment très originale et belle. Une Aracée de plus que je mettrai bien dans ma collection…

Plante verte d'intérieur grimpante

Feuille découpée d'un Anthurium polyschystum, Aracées, photo Alain Delavie

Il est surnommé anthurium à feuilles de cannabis. La ressemblance des feuilles certainement, car les fleurs chez cette espèce sont constituées d’une spathe verte. Pas très spectaculaire, curieuse plutôt…

Plante verte d'intérieur grimpante

Spadice d'un Anthurium polyschystum, Aracées, photo Alain Delavie

Les pieds proposés dans le commerce sont cultivés sur un tuteur mousse d’environ 1 m à 1,20 m, comme certains philodendrons ou pothos (Scindapsus). Cet anthurium n’est pas le plus facile à cultiver . C’est même une beauté végétale exigeante : lumière forte sans soleil direct, forte hygrométrie et arrosage à l’eau douce non calcaire. Mais bon, je le trouve, je le prends !!!

déc 132008
 

Plus résistante que la fougère retombante (Adiantum caudatum), la fougère « vivipare » (Asplenium bulbiferum) a un joli feuillage très découpé, sur lequel apparaît des jeunes plants de fougères en miniatures.Les plantes qui se multiplient toutes seules en produisant des jeunes plantes identiques à la plante mère ne sont pas si nombreuses que cela parmi les plantes d’intérieur. On connait certains kalanchoés (Kalanchoe daigremontiana, Kalanchoe tubiflora), mais ces espèces sont réservées aux intérieurs très clairs, voire ensoleillés, comme pour la plupart des plantes succulentes. La fougère « vivipare » (Asplenium bulbiferum) exige moins de lumière et supporte un emplacement derrière une fenêtre au Nord, sans les rideaux toutefois.
Chez moi, cette fougère d’intérieur pousse bien, produisant une nouvelle fronde en quelques mois. Ce n’est quand même pas une croissance super rapide, certainement parce qu’elle manque un peu d’humidité ambiante… Mais elle est belle, se porte bien et se couvre de plus en plus de bulbilles, qui donnent vite une nouvelle petite fougère.
Il faut surveiller le dessèchement de la terre du pot, car cette belle fougère n’apprécie pas les coups de soif. L’idéal est de l’arroser avec une eau douce non calcaire. Comme je change une partie de l’eau de mon petit aquarium à crevettes une fois par semaine, je récupère cette eau tempérée, chargée d’éléments nutritifs pour arroser ma fougère et d’autres plantes.

Où la trouver ? Mon pied provient du magasin Delbard du quai de la Mégisserie à Paris (1er arrondissement). Mais c’est un peu au hasard des arrivages qu’il faut surveiller régulièrement. Par correspondance, Le Monde des Fougères en propose dans sa page Fougères.

déc 032008
 

J’ai fait l’acquisition d’une nouvelle fougère d’intérieur, Adiantum caudatum. Très originale car ses longues frondes très effilées retombent élégamment de part et d’autres du pot. Un joli port pleureur.J’ai déjà eu plusieurs fois cette belle espèce. À chaque fois je l’ai perdue pour cause de manque d’arrosage. Elle redoute la sécheresse et malheureusement elle est toujours proposée dans un mélange riche en tourbe blonde, très léger et qui s’assèche rapidement. Au moindre coup de soif, les pinnules et les frondes se dessèchent très vite, la potée est irrémédiablement enlaidie. Sinon la plante ne m’a pas semblé particulièrement difficile à élever. Juste une perpétuelle assoiffée !

Si vous voulez en savoir plus sur les fougères d’intérieur ou d’extérieur, consultez le site Fernatic, site francophone des passionnés de fougères.

Fernatic, le site des passionnés de fougères