mar 252011
 

Édénia 2011, la 14ème édition du salon des plantes tropicales de l’ouest parisien, va se dérouler pendant deux jours à l’Institut Polytechnique Saint Louis ISTOM, situé à Cergy-Pontoise (95). Un rendez-vous que je ne voudrais surtout par manquer et où j’espère vous y retrouver.


Pour la 14ème année consécutive, l’association étudiante EDEN organise le festival EDENIA. Pendant deux jours des exposants présentent et vendent leurs collections de plantes tropicales issues du monde entier parmi lesquelles, Succulentes, Cactées, Crassulacées, fougères arborescentes et autres plantes exotiques plus étonnantes les unes que les autres.

Entre 30 et 40 exposants dont :

  • Taka : orchidées et plantes atypiques.
  • Association pour la connaissance des invertébrés (APCI): Spécimens rares d’invertébrés du milieu tropical, mygales,scorpions, escargots, iules.
  • Extreme Plants / Araflora: Plantes tropicales, carnivores, fougères, myrmécophiles et succulentes.
  • De Agavespecialist (Gérard Geling): Spécialisation dans les agaves, mais aussi orchidées compactes, cactus et autres succulentes.
  • Société Succulentophile Francilienne.
  • Cactus Gillard : Plantes succulentes d’Afrique du Sud et plantes à caudex ( Discoreacea, Apocynaceae).
  • INECOBA : Institut spécialisé dans les baobabs et leurs produits dérivés, particulièrement impliqué dans la conservation du genre Adansonia.
  • Uhlig Kakteen : cactées, succulentes et caudex avec une nurserie pour les jeunes sujets.
  • Plantemania : Caudex de Madagascar et d’Afrique et autres plantes rares.
  • Végéforme (Richard Dhennin) : Créateurs de tableaux et murs végétaux.
  • Association des Amis du Jardin Exotique de Monaco
  • Et bien d’autres encore…


Informations pratiques

Horaires :
– Le samedi : de 10h à 19h.
– Le dimanche : de 10h à 18h.
Adresse : Institut Polytechnique Saint Louis, ISTOM, 32, boulevard du Port, 95094 Cergy-Pontoise.

Je serai à Cergy-Pontoise (95) dès le samedi matin, pour être sur place un peu avant l’ouverture du salon Édénia. Qui m’y retrouve ?

jan 052011
 

J’ai beaucoup plus que cinq plantes d’intérieur chez moi… Cela se compte en dizaines de potées auxquels s’ajoutent les neuf terrariums ! Mais après tant d’années à cultiver des plantes exotiques dans mes maisons ou appartements successifs, après avoir beaucoup écrit sur les plantes vertes et fleuries que l’on cultive chez soi, je trouve amusant de faire un arrêt sur image pour essayer de donner le top 5 de mes plantes d’intérieur.

Cinq plantes, rien que cinq plantes d’intérieur, le choix est terrible pour un amateur de plantes exotiques !

  1. Zamioculcas zamiifolia ‘Zamicro’ (je suppose que vous aviez déjà deviné, non ?)
  2. Spatiphyllum wallisii, plutôt la variété So Sweet car les fleurs sont parfois parfumées
  3. Mini saintpaulia et plus particulièrement la variété ‘Rob’s Twinkle Blue’ (le plus petit des saintpaulias hybrides miniatures, adorable et si florifère)
  4. Cactus de Noël (Schlumbergera truncata et ses innombrables hybrides)
  5. Peperomia prostrata (ou P. rotundifolia)

Cinq espèces que je cultive et qui se portent plutôt très bien chez moi. J’ai éliminé les rêves incultivables ou introuvables.  Car je rêve des fameux Rhapis miniatures (Kannonchiku), des clivias compacts panachés (mini Daruma) ou bien encore de l’énorme Begonia x ‘Ricinifolia’…

Et vous, quelle est votre top 5  ?

nov 262010
 

Diffusion le dimanche 28 novembre 2010 à 14 h 45 et le mardi 7 décembre 2010 à 15 h 30 sur l’antenne de France 5 du film La Main Verte, une production Les films d’ici / Le Muséum National d’Histoire Naturelle, avec la participation de France Télévisions. Un film écrit et conçu par Marie Cuisset et Anne Jaffrennou et réalisé par Andrès Jarach.

Plantes exotiques dans les serres du Jardin des Plantes de Paris

Ambiance tropicale dans les Grandes Serres du Jardin des Plantes, Paris 5e (75), photo DR

À Paris, les Grandes Serres du Jardin des Plantes (ancien « Jardin du Roi », fondé en 1635) font peau neuve. En suivant les équipes au travail, le film propose la visite inédite d’un « monde sous cloche » où botanistes et jardiniers confrontent leurs approches. Une façon d’explorer la diversité des liens qui unissent l’Homme au monde végétal.

Fermées au public en 2004, les Grandes Serres du Jardin des Plantes offrent depuis le printemps 2010 un nouveau parcours botanique assez visionnaire, qui renouvelle l’approche naturaliste en intégrant les savoirs les plus récents.

En suivant les équipes, botanistes et jardiniers, qui rénovent et replantent les Serres, le film explore le lien vital de notre espèce avec les plantes. Impossible aujourd’hui de contempler le monde végétal – qui précède toute forme de vie sur Terre – sans réfléchir à l’origine et au devenir de toutes les espèces vivantes, dont la nôtre…

Le film met en miroir l’action de la nature et l’action de l’homme, pour en tirer une réflexion plus large sur l’interaction entre deux règnes, le végétal et l’humain.

« Au départ sont les plantes, sans les plantes il n’y a pas de vie, pas d’homme. »
Éric Joly, Directeur du Jardin des Plantes, Paris.

« Nous sommes les descendants des primates arboricoles, donc c’est notre origine aussi, on est descendu des arbres, et puis on a oublié les arbres. Et on est devenu un de leurs principaux ennemis. »
Francis Hallé, botaniste.

nov 262010
 

J’ai découvert hier après-midi en avant-première la bulle Précieuse installée par l’OHF sur la place Colette, dans le 1er arrondissement de Paris (75). Visite insolite dans une grosse bulle avec une immersion au coeur de la végétation sous les orchidées, vandas, phalaenopsis, paphiopedilums et miltonias… Quelques photos pour vous donner envie d’y aller…

Cliquez sur les photos pour les voir en format plus grand.
De la verdure, un bain d’exotisme et une douce chaleur, que demander de plus alors que le froid nous glace dehors ?
4 lieux, 4 bulles, 4 ambiances différentes.
Profitez-en jusqu’à dimanche prochain.

mar 262010
 

Le 13ème week-end des plantes exotiques de l’Ouest parisien se déroulera les 27 et 28 mars 2010 à Cergy-Pontoise (95).

Les élèves-ingénieurs de l’ISTOM vous invitent à rencontrer et échanger, découvrir et apprendre sur le monde des plantes exotiques bizarres, extraordinaires ou tout simplement très belles !

Orchidée

Phalaenopsis 'Matou Freed' à feuillage panaché, Édénia 2009 (Cergy-Pontoise, 95), photo Alain Delavie

Plantes grasses, orchidées, cactées, baobabs, plantes carnivores, bonsaïs, fougères arborescentes, plantes pachycaules et caudex, palmiers…

Plantes carnivores

Sarracénias et autres plantes carnivores, Édénia 2009, photo Alain Delavie
Cactées et plantes grasses

Coupes de Lithops, Édénia 2009 (Cergy-Pontoise, 95), photo Alain Delavie

Cette année, l’accent est mis sur les plantes provenant d’Afrique du Sud. Et des animaux tropicaux (grenouilles, reptiles, insectes, etc.).
Plus de 40 exposants professionnels et amateurs, associations en provenance de France et d’Europe.

Édénia 2010
Samedi 27 mars, de 10 h à 19 h,
Dimanche 28 mars, de 10 h à 18 h.
IPSL-ISTOM, 32 boulevard du Port, 95 Cergy-Pontoise.

déc 212009
 

Après un automne doux et humide, l’arrivée brutale des fortes gelées accompagnées d’un vent glacé et desséchant, puis de la neige, malmène les nombreuses plantes exotiques laissées à l’extérieur.

Grosse potée de palmier par temps de gel et de neige, Bassin de la Villette, Paris 19ème, photo Alain Delavie

Grosse potée de palmier par temps de gel et de neige, Bassin de la Villette, Paris 19ème, photo Alain Delavie

Même pour les plantes suffisamment rustiques (les températures sont descendues à -4 °C aux heures les plus froides), le froid leur donne un aspect inquiétant. Le feuillage pend lamentablement, avec des couleurs ternies. Mais les feuilles se redressent un peu dans la journée, quand les températures redeviennent positives.

Les plus frileuses qui ne supportent pas la moindre gelée, sont maintenant complètement cuites si elles n’avaient pas été protégées avec force voile d’hivernage. J’ai laissé mon pot de Begonia Dragon Wing sans protection comme toutes les plantes que je cultive comme des fleurs annuelles.

Potée de Begonia Dragon Wing gelé sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Potée de Begonia Dragon Wing gelé sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Aujourd’hui, il a tout d’une salade cuite alors qu’il était encore en fleur la semaine dernière. Encore un hiver fatal aux bégonias ! Je n’ai eu qu’un seul hiver suffisamment doux depuis que je suis dans mon appartement qui avait permis aux plantes vivaces non rustiques (bégonias, impatiens) de passer la mauvaise saison et de repartir au printemps suivant.
J’avais aussi laissé en place une suspension de phalangère (Chlorophytum). J’en ai gardé pendant des années sans protection particulière dehors, mais la vague de froid de ces derniers jours a saisi ma potée et l’a glacée complètement.

Suspension de phalangère gelée sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Suspension de phalangère gelée sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Mais avec les phalangères, il ne faut pas se précipiter et tout jeter aux premières gelées. J’ai eu des pieds dont le feuillage a complètement gelé et qui sont repartis au printemps suivant, très tardivement. Heureusement, j’avais protégé ou rentré depuis longtemps toutes les belles exotiques que je souhaitais garder. Cette année, je n’aurai pas de sorbet de cactus !