août 212008
 

Les cyclamens nains font leur arrivée sur les étals des jardineries. Fleurs de fin d’été et surtout d’automne, ces plantes fleuries sont proposées pour la décoration des intérieurs, des rebords de fenêtres, des balcons, des terrasses, des cours ou des jardins plutôt ombragés.C’est le début des arrivages, la pleine saison des minis cyclamens étant plutôt vers octobre et novembre. Aujourd’hui j’ai fait un petit tour dans Paris et ses proches environs (Neuilly-sur-Seine notamment) pour relever les prix proposés pour une potée fleurie de cyclamen nain dans un pot de 10,5 cm de diamètre. Les prix se tiennent et je dois admettre que les plantes aux prix les plus élevés étaient les plus belles…
Vous devrez débourser entre 3,50 et 5 euros pour un plant fleuri. En achetant par trois potées, le prix tombe même à 3,30 € l’unité près de chez moi dans le quartier Pont de Flandre. Et vous trouverez des prix plus bas en achetant des jeunes plants fleuris par barquette de six ou à l’unité en godets de plus petite taille (8 cm et moins pour les miniplantes). Et vous trouverez des prix plus élevés pour les potées plus grosses…

août 212008
 

Du 22 août au 7 septembre, les jardineries Truffaut organisent leur festival des plantes d’intérieur.
L’occasion de trouver une offre plus importante de plantes d’intérieur, avec des promotions. Pour cette opération devenue traditionnelle à l’approche de la rentrée scolaire de septembre, Truffaut annonce plus de 80 végétaux pour la maison ou l’appartement à « prix vert » (je ne sais pas pour l’instant à quoi correspond un « prix vert »…).
C’est le moment de craquer pour un beau sujet, pour renouveler les potées fleuries défraîchies et pour apporter davantage de verdure dans son intérieur à une période où les fenêtres sont plus souvent fermées qu’ouvertes. Quelques pots de spatiphyllums, de pothos, de chlorophytums ou de chamaedoreas et l’air sera moins pollué chez vous. C’est prouvé ! Si vous en doutez encore, consultez le site de Plant’airpur.
La chasse aux bonnes affaires est ouverte pour les plantes d’intérieur…

août 132008
 

Les collectionneurs de bégonias savent que quelques rares espèces dispensent un parfum souvent versatile, tel le Begonia solananthera. Mais les jardiniers français disposent maintenant de deux variétés de bégonias tubéreux aux fragrances de rose ancienne ou de citron. En Angleterre, une troisième est annoncée…
Je vous ai déjà parlé de ma suspension de Begonia Fragrance ‘Apple Blossom’, incroyablement florifère et au puissant parfum de rose ancienne.La deuxième variété que je possède depuis son apparition en France il y a trois ans est toute aussi odorante : Begonia Aromantics. Sur les trois tubercules achetés l’an dernier, un seul a résisté à l’hiver et est bien reparti. Joli coloris jaune poussin, avec une touche de rose sur l’extérieur des pétales les plus externes. La fleur très double ressemble à un gros pompon. On dirait vraiment une rose ancienne…
Il existe différents coloris, proposés en mélange. Voici quelques photos prises en juillet dernier dans le jardin de présentation du célèbre semencier anglais Thompson & Morgan, qui diffuse des jeunes plants de ces bégonias, malheureusement uniquement sur le territoire du Royaume-Uni.Les jardiniers anglais sont privilégiés. L’an prochain, Thompson & Morgan va leur proposer ces bégonias sous forme de graines, mais aussi des jeunes plants d’une autre variété toute aussi parfumée, Begonia Scentsation. En avant-première, les photos de cet hybride que je suis impatient de découvrir et de cultiver…Quelle que soit la variété, le parfum n’est pas constant. J’ai constaté qu’il était absent quand la fleur commence à s’ouvrir et quand elle se fane. Il faut attendre parfois une ou deux journées avant que les effluves fleuries ou fruitées se laissent découvrir, mais pour cela il faut mettre le nez à portée de la fleur (dans le jardin ou sur le balcon, dans une serre, elles doivent se sentir en approchant de la potée). Rien à voir avec la puissance exceptionnelle d’un Hosta plantaginea ‘Grandiflora’ ou des belles-de-nuit (Mirabilis longiflora). Mais le parfum est là, charme supplémentaire pour ces belles fleurs des coins ombragés.

août 122008
 

À quelques jours de la moitié de l’été, mon pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ donne sa première fleur, ouverte dans la nuit de lundi à mardi et aujourd’hui mardi toute la journée.C’est que le pied ramené de Courson a bien changé et profité. Près de deux mètres de hauteur, des larges feuilles découpées et des boutons floraux nombreux. Et aujourd’hui, une seule fleur, grande avec cinq pétales d’un blanc pur, tournée vers la rue et qui est déjà un peu flétrie ce soir. Mais il y d’autres boutons, plein de boutons, autant d’annonces de futures floraisons. Enfin si le vent qui souffle en rafales ce soir ne les arrache pas tous. Quel temps, décidément l’été se montre très capricieux cette année…

août 092008
 

Mon pied d’Hosta plantaginea ‘Grandiflora’ a ouvert ses premières fleurs cette nuit.Très graphique, d’un blanc pur éclatant et surtout très parfumées. On perçoit la senteur de fleur d’oranger très puissante avant même d’apercevoir les fleurs haut perchées au-dessus du feuillage.
Ma potée n’a pas fleuri pendant 4 ans. En fait je l’avais mal installée et elle ne recevait pas assez de soleil en été. Car cette espèce d’hosta a besoin de plusieurs heures de soleil par jour pour bien pousser et fleurir. Elle reçoit maintenant le soleil jusqu’à 11 heures le matin et le résultat est là.

Les boutons floraux avant hierLes fleurs aujourd’hui
août 052008
 

Mon balcon ressemble maintenant à une petite jungle urbaine, un joyeux fouillis d’une profusion inouïe. Vous pensez que je gave mes plantes à coup de fortes doses d’engrais concentré ? Et bien non !Lorsque l’hiver touche à sa fin, je gratouille le terreau dans toutes les jardinières qui restent en place avant que les plantes ne soient trop redémarrées. À ce moment là, je rajoute un mélange d’engrais organique, composé de corne torréfiée, de sang desséché (pour les apports d’azote et la croissance des feuillages), de guano de chauve-souris et d’un engrais organique pour tomates (marque CP Jardin) pour les floraisons. J’ajoute un peu de compost (Or Brun) et une nouvelle couche de terreau pour géraniums afin de remplir davantage les jardinières (en une année, le sol se tasse beaucoup). Pour les nouvelles potées, je procède de la même façon, en remplissant le pot avec du terreau neuf et les mêmes engrais organiques.
Et c’est tout ! Le reste de la belle saison, je me contente d’arroser régulièrement. Je n’apporte plus d’engrais liquide et n’ajoute plus d’engrais à action rapide dans le sol. Je procède ainsi depuis au moins trois ans.
Cette année, je n’ai eu qu’une petite apparition de pucerons sur un pied d’armoise et ils sont vite partis tous seuls. Pas d’oïdium pour le moment et mes plantes sont robustes, les floraisons sont au rendez-vous. Et moi je ne me casse pas la tête avec des dosages ou des apports à programmer. Cool l’été !