fév 012011
 

Le phalaenopsis est l’orchidée préférée des Français. À juste titre, car elle est non seulement belle, très florifère mais aussi relativement facile à cultiver dans un intérieur. Plus délicate, sa version miniaturisée n’en est pas moins une tentation à laquelle il est difficile de résister…

Orchidées miniatures : minis phalaenopsis

Potées fleuries de minis phalaenopsis, janvier 2011, photo Alain Delavie

Même dans un petit studio, ce modèle réduit d’orchidée trouve sa place. Donc l’excuse du manque de place n’est pas valable pour refuser cette mini plante qui offre toutes les qualités esthétiques des plus grandes. Et au fil des semaines et des mois, les horticulteurs nous offrent davantage de coloris, donc davantage de tentations…

Il lui faut de la lumière, beaucoup de lumière sans soleil direct. Mais sa petite taille permet de l’installer sous une lampe horticole, bien en vue. Imaginez un petit aquarium (Nano cube 10 litres par exemple) avec quelques unes de ces petites potées qui trouveraient dans cet espace clos et éclairé des conditions de culture assez favorables, sous réserve de ne pas trop les arroser.

Le prix peut toutefois faire tiquer. Presque dix euros pour une aussi petite plante fleurie que l’on est pas vraiment sûr de pouvoir garder et faire refleurir, ça en arrête plus d’un… Mais en allant dans le quartier chinois et plus précisément dans l’immense supermarché des Frères Tang, avenue d’Ivry (Paris 13e), j’en ai trouvé des superbes à 5,90 euros pièce.

Et voilà, deux phalaenopsis en plus. Le premier acheté en décembre dernier est maintenant défleuri, mais il se porte bien. J’essaie de l’arroser dès qu’il en a besoin. En fait c’est plus facile et moins pénible que je ne le pensais. On remplit le cache-pot avec de l’eau douce tempérée. On attend qu’il n’y ait plus de bulles qui s’échappent et on vide toute l’eau en laissant le petit pot bien s’égoutter avant de le replacer dans son mini cache-pot.

Les fleurs de mon premier mini phalaenopsis étaient beaucoup plus grosses que celles des deux plantes que je viens d’acheter. Resteront-ils tous des miniatures… À suivre !

jan 312011
 

La dernière potée de mes amaryllis qui vient de fleurir est on ne peut plus classique dans son aspect et sa teinte : un beau rouge opéra velouté. L’amaryllis ‘Red Lion’ est une variété très répandue qui ne peut que ravir les amoureux de couleurs intenses et de rouge.

Bulbe forcé d'amaryllis 'Red Lion'

Potée fleurie d'amaryllis 'Red Lion', janvier 2011, photo Alain Delavie

Rouge opéra, rouge pompier, rouge Hermès… Un vrai rouge, intense et chaleureux. J’adore (mon apn beaucoup moins) !!!

Bulbe forcé d'amaryllis 'Red Lion'

Potée fleurie d'amaryllis 'Red Lion', janvier 2011, photo Alain Delavie

Ma potée a des fleurs beaucoup plus petites que les autres présentées ces derniers jours. Mais ce n’est pas gênant, surtout qu’il y a quand même huit fleurs ouvertes en même temps, quatre par hampe florale. Un généreux bouquet de fleurs.

Bulbe forcé d'amaryllis 'Red Lion'

Potée fleurie d'amaryllis 'Red Lion', janvier 2011, photo Alain Delavie

Pour le moment, j’ai installé cet amaryllis et les autres dans des petits pots, juste un peu plus larges que le bulbe (un doigt d’espace de part et d’autre). Quand le temps sera venu de les sortir en plein air et de les installer pour l’été pour qu’ils refassent leurs réserves, je vais certainement les rempoter dans des pots plus grands de deux ou trois centimètres de diamètre. Avec un apport copieux d’engrais pour bulbes à fleurs et guano de chauve-souris. Le plus dur, ça va être de les garder en bonne santé jusqu’à la fin de l’hiver, car les feuilles commencent à se développer et il va falloir de la lumière pour qu’elles poussent convenablement.

jan 302011
 

Les floraisons de mes bulbes d’amaryllis forcés se suivent de plus en plus vite. C’est au tour maintenant de l’amaryllis ‘Sydney’ de déployer ses immenses trompettes rouges et blanches. Attention les yeux, beautés impressionnantes…

Bulbe forcé d'amaryllis (Hippeastrum)

Amaryllis 'Sydney' en pleine floraison, 29 janvier 2011, photo Alain Delavie

Grandes fleurs simples en forme de trompette évasée, blanches avec des marques ou des stries rouges.

Bulbe forcé d'amaryllis (Hippeastrum)

Amaryllis 'Sydney' en pleine floraison, 29 janvier 2011, photo Alain Delavie

La texture de la fleur fait penser au papier crépon…

Bulbe forcé d'amaryllis (Hippeastrum)

Amaryllis 'Sydney' en pleine floraison, 29 janvier 2011, photo Alain Delavie

Bulbe forcé d'amaryllis (Hippeastrum)

Amaryllis 'Sydney' en pleine floraison, 29 janvier 2011, photo Alain Delavie

Je devais avoir deux potées différentes d’amaryllis, car les étiquettes indiquaient ‘Sydney’ pour un bulbe, ‘Toronto’ pour l’autre, mais en faite je me retrouve avec deux potées de la même variété, ‘Sydney’. Très belle, il n’y a rien à redire, d’autant plus que tous les boutons floraux ne sont pas encore épanouis. Encore de belles floraisons en perspective.

Bulbes forcés d'amaryllis (Hippeastrum)

Deux potées d'amaryllis 'Sydney' en pleine floraison, 29 janvier 2011, photo Alain Delavie

Trois variétés d’amaryllis, trois belles floraisons. Vivent les amaryllis !

Et je vous souhaite un bon dimanche…

jan 262011
 

Commencée un peu avant les fêtes de fin d’année, la saison des jacinthes forcées se prolonge encore pendant quelques semaines pour le bonheur des jardiniers en mal de fleurs et de parfum. Un bulbe dans la maison ou dans l’appartement et c’est une bouffée de senteur printanière qui vous enveloppe pendant quelques jours.

Bulbe forcé à floraison parfumée

Potées de jacinthes forcées, photo Alain Delavie

Et je peux vous garantir que même très enrhumé (ce qui est mon cas depuis quelques jours), le parfum capiteux et frais remplit la pièce et reste plus que perceptible !

Bulbe forcé à floraison parfumée

Potée de jacinthe forcée, photo Alain Delavie

Dans une pièce chauffée à 18 °C ou plus, les fleurs durent facilement une bonne semaine, même un petit peu plus. En fait elles ne s’ouvrent pas toutes en même temps, les premières à s’ouvrir étant à la base de la hampe florale. Si on garde la potée dans une pièce un peu plus fraîche, la floraison se prolonge encore davantage.

Un petit bonheur pour 1,90 euros (c’est le prix que j’ai payé pour un bulbe unique dans un godet), convenez que ce n’est pas beaucoup… Moins qu’un bouquet de fleurs ou n’importe quelle potée fleurie.

jan 252011
 

Mes cultures d’amaryllis forcés (Hippeastrum) continuent à se développer. Après ‘Lemon Star’ et ‘Vera’, deux nouvelles potées déploient des grandes tiges et d’énormes boutons floraux.

Bulbe à fleur forcé : amaryllis en pot

Potée d'amaryllis forcé avec deux hampes florales, janvier 2011, photo Alain Delavie

J’ai enlevé les étiquettes quand j’ai mis en pot les gros bulbes. Il faut donc que j’attende la floraison pour reconnaître le nom de chacune des variétés…

Bulbe à fleurs forcé : amaryllis en pot

Potée d'amaryllis forcé avec deux hampes florales, janvier 2011, photo Alain Delavie

Je sais, la moquette bleue avec les meubles rouges, c’est… horrible. Je n’ai pas choisi la moquette et elle « vit » ses dernières semaines car elle me sort par les yeux de la tête ! J’aime pas la moquette.

jan 222011
 

Après ‘Lemon Star’, le deuxième bulbe forcé d’amaryllis mis en culture un peu avant Noël se met à fleurir. Cette variété dénommée ‘Vera’ m’a donné jusqu’à six grosses fleurs en même temps dans des jolis tons de rose. Un superbe bouquet !

Bulbe forcé d'amaryllis

Amaryllis 'Vera', janvier 2011, photo Alain Delavie

Difficile de prendre les six fleurs en même temps, d’autant plus que je n’ai pas été chez moi dans la journée quand il faisait suffisamment clair…

Bulbe forcé d'amaryllis

Amaryllis 'Vera', janvier 2011, photo Alain Delavie

Le bulbe a un diamètre d’environ 34/36, donc un gros calibre. D’où les deux hampes florales qui ont allègrement dépassé les 60 cm de hauteur et l’abondance de fleurs.

Bulbe forcé d'amaryllis

Amaryllis 'Vera', janvier 2011, photo Alain Delavie

J’ai encore trois autres bulbes forcés d’amaryllis qui grandissent à vue d’oeil, montrant déjà leurs boutons floraux. D’autres photos en perspective…